art-thérapie·auteur·Créativité·mes projets art et créativité·philosophie de vie

Les nouvelles : Mon premier trimestre sensible, zen & créatif

Tous les événements sont des bénédictions qui nous sont données pour que nous apprenions. Elizabeth Kübler Ross

Mes chers lecteurs,

Je suis impardonnable. Oui. La raison est que je ne vous ai pas donné de mes nouvelles depuis le 4 octobre 2021, date de ma dernière publication. Je ne tiens pas mes plannings. Ce n’est vraiment pas pardonnable pour une auteure de blog passionnée d’écriture.

Mais j’ai préparé mes excuses. Tenez vous prêt à donc tout gober. Ha ha !

Bien évidemment, je plaisante. Je fais un peu d’humour même si ce n’est pas toujours très marrant.

Je sais très bien que vous êtes des lecteurs très indulgents et que vous attendiez avec impatience ma prochaine publication.

Alors me revoilà, ce dimanche 17 octobre 2021 à 11 h 22, heure présice à laquelle je commence à rédiger le brouillon de cet article, sans musique, bullshit.

Donc, revenons à nos moutons. Mince, il faut vraiment être sérieux !

Les raisons de mon absence

Je me suis absentée ces derniers temps pour diverses raisons :

Depuis la sortie des multiples confinements, j’ai décidé que cette année j’allais reprendre en main mes activités sociales plus extérieures.

Mon bébé grandit donc il est rentré pour la première fois à la crèche, ce qui me laisse théoriquement plus de temps à blogguer, à écrire et à dessiner mais non.

Dans un premier temps, l’administration m’appelle à remettre à jour certains points de mon statut. Alors, au lieu de travailler à la maison, il faut que je me déplace faire le trajet jusqu’à ces chers bureaux. Je vous rappelle que je n’ai pas encore mon permis, du coup, je perds beaucoup de temps dans les transports chaque jour pour me rendre à ma destination et à réserver des transports à la demande car je vis en campagne donc je réserve pour me déplacer plus rapidement.

Dans un second temps, j’ai intégré l’association du Foyer Rural de mon village entant que membre du conseil d’administration et animatrice. De ce fait, j’ai pris le temps de m’adapter à cette nouvelle vie sociale et bénévole. Actuellement, nous préparons Halloween. Pour ma part, j’animerai un Atelier Lanternes pour trente-trois enfants et l’Halloween Party, alors oui, j’ai du boulot. Et je préfère blogguer. Oui, tout à fait, l’esprit humain est tout à fait incohérent.

Dans un troisième temps, j’ai proposé d’animer des ateliers d’arts créatifs dans la commune et dans la classe de mon fils alors j’ai préparé le dossier de mon projet que je mettrai très prochainement en ligne.

Dans un quatrième temps, je continue à corriger mon premier livre jeunesse que vous aurez la joie de voir le jour très vite, enfin j’espère. Mine de rien, cela fait deux ans que j’y suis. Mais concrètement, cela fait un an, en comptant le moment à partir duquel je l’ai fait lire, relire et corriger par des personnes externes, sans compter les heures à auxquelles j’ai passé à le corriger à la suite des lectures extérieures. Je l’avais publié une première fois mais beaucoup de points devaient être revu.

En tout cas en attendant, je peux déjà vous annoncer la bonne nouvelle : mon premier recueil de poème est disponible à l’achat sur Amazon en broché et kindle.

Dans un cinquième temps, j’ai repris le tricot. Je vous ferai part de mon ressenti par rapport à cette activité dans un prochain article.

Dans un sixième temps, comme certains d’entre vous le savent déjà, je suis en cours de créations d’une série d’enregistrements vocaux pour mon défi thérapeutique « ma voix créative » que je partage déjà sur YouTube sur ma chaîne, idéalement une fois par mois.

Dans un septième temps, je fais le tri de mes affaires créatives et édicatuves (livres, cahiers, magazines…) et vestimentaires, je me suis résignée à me mettre sur Le Bon Coin et sur Vinted pour vendre tout ce qui ne me sert plus. Alors, venez me retrouver au cas où je pourrais faire votre bonheur parmi les vêtements et les affaires créatives que j’ai mis en ligne.

Vous pourrez me retrouvez sous les pseudo de Christina Jaka, naturellement.

Bientôt, je commencerai à vendre quelques-uns de mes dessins et de mes diverses sur mon blog et peut-être des prestations d’accompagnements dans votre cheminement créatif. Tous ces projets sont encore dans ma tête et je réfléchis encore.

Dans un huitième temps, je recherche du boulot à temps partiel. Alors à moi de nouveau la rédac des curriculums vitae et les lettres de motivations.

Jusqu’à aujourd’hui et encore pendant un long moment, je serai toujours ravie de partager avec vous gratuitement et de tout mon cœur tout mon contenu créatif et philosophique. D’ailleurs, cela dure depuis 2017. Mais il est temps pour moi de penser à gagner ma vie dignement pour mes enfants, pour mes projets et donc de penser à la sphère financière de ma vie.

Cependant, vous pouvez toujours me soutenir, si le cœur vous en dit, en faisant votre shopping sur ma boutique de design personnalisés Tunetoo, je m’occupe juste à appliquer le design et c’est l’entreprise Tunetoo qui s’occupe du reste (réception des commandes, fabrication, et envoi ou service après vente). Pour ma part, je touche la commission de chaque article vendu.

Dans un neuvième temps, à part les raisons que je vous ai donné, il y a les raisons personnelles que l’on ne partagera certainement jamais.

Une vie prend beaucoup de temps. Alors des vies…

Voilà, en neuf temps, j’ai pu vous faire un petit bilan de tout ce que je fais actuellement depuis la rentrée scolaire.

Je sais vous allez penser que j’ai dix mille excuses et idées à la seconde, que je fais des promesses que je ne tiens pas, que je dis des choses que je ne fais pas, que je fais pleins de choses et rien à la fois. Et vous avez tout à fait le droit d’avoir votre jugement. Mais au fond, l’une des vérités que l’on assumera jamais assez, c’est qu’on est très souvent exigent envers soi et les autres et juste impatients que nos projets voient le jour pour de vrai. Attention car l’impatience peut nous jouer un sale tour. Alors, soyons raisonnablement déraisonnables et soyons persévérants dans nos projets. Cela ne tient qu’à nous. Faisons de notre mieux.

Encore, voilà, en ce qui concerne les nouvelles de ce premier trimestre.

Je trouve ma voie… petit à petit, je vois la lumière au bout du tunnel.

Ça avance. Tout simplement.

Merci du fond du cœur mes très chers de me lire si vous me lisez jusqu’à la fin de cet article.

Vous n’êtes pas nombreux et puis je ne suis pas disponible sur les réseaux quotidiennement et à temps complet pour partager mes articles à chaque fois mais je suis déjà ravie de l’avancée des choses.

Je me sens reconnaissante car cela me fait extrêmement du bien.

Sur ce, après ces jolis mots, je vous dis à une prochaine fois,

Sensiblement zen & créatif avec vous et pour vous,

Christina

DERNIERS ARTICLES

Un élan de rentrée

Quand un monde de déceptions et d’ennuis s’abat sur vous, si l’on ne s’abandonne pas au désespoir, on se tourne soit vers la philosophie soit vers l’humour. Charlie Chaplin Dans la démarche d’une thérapie vocale, comme je l’ai annoncé dans un de mes articles, je continue à partager ma voix sur YouTube si vous souhaitez… Lire la suite Un élan de rentrée

En quête de « réelles » réponses à nos questions

La réalité n’est jamais ce qu’on s’imagine. Même pas d’un poil. Les réponses à nos questions non plus. La quête de la vérité doit être un cheminement de paix et d’amour envers soi et le monde avant tout. Voici l’histoire d’une âme en quête de réelles réponses. Cette âme c’est la mienne mais elle peut… Lire la suite En quête de « réelles » réponses à nos questions

L’importance de gérer ses émotions

En ce mois d’août, j’ai réalisé que le stress peut être à la fois bénéfique et néfaste. Cela dépend comment nous dosons son utilisation et dans quel contexte. Nous faisons face à de multiples situations au quotidien qui peuvent nous rendre nerveux : rencontrer des nouvelles personnes, pratiquer une nouvelle activité, commencer son premier jour… Lire la suite L’importance de gérer ses émotions

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

Enfant intérieur·philosophie de vie

Enfance en été

Nous qui venons de Normandie et qui avons l’habitude des plages et les galets, ce fût vraiment sympathique de sentir la chaleur et la douceur du sable sous nos pieds.

Construire des châteaux de sables est une activité créative spontanée en famille qu’on s’est donné le plaisir de passer.

Au lieu de faire bronzette comme des stars en laissant les (vrais) enfants jouer au sable, nous, les parents, on s’y est mis et pas qu’à moitié.

Château de papa

Pratiquer des activités pour retourner en enfance est tellement vu comme une façon d’échapper à l’adulte qu’on est alors qu’il ne suffit pas de retourner en enfance, il faut tout simplement accepter l’évidence que nous ne serons jamais totalement des adultes accomplis.

Nous aurons toujours cette part de nous en quête constante, comme un enfant qui rêve d’être aventurier Indiana Jones et enquêteur Inspecteur Gadget.

D’autres auront l’impression de n’avoir jamais rien à chercher, d’autres donneront toujours l’impression qu’ils cherchent constamment quelque chose, et puis il y a ceux entre deux qui savent chercher et trouver, enfin c’est l’impression qu’ils donnent.

Nous sommes tous des enfants au fond de nous.

Château de sable de maman

Nous avons égaré des jouets. Nous avons oublié nos jouets favoris quelque part. Nous pleurons l’enfant que nous étions. Nous pleurons l’enfant que nous ne retrouverons plus jamais. Nous pleurons ce jouet qu’on nous a tellement dit de protéger mais nous n’avons pas été assez attentifs.

L’enfant que nous avons été demeure pourtant à jamais.

Et le jouet… on ne sait pas.

Nous mènerons certainement toujours l’enquête pour trouver notre vérité.

Mais peu importe, accueillons l’enfant que nous sommes à cet instant. Et si nous avons des enfants, accueillons leur joie et de ceux qui nous entourent.

Et vous, quel est le lien avec votre âme d’enfant ? Entant qu’adulte, pensez-vous que notre période enfantine est révolu ? Devenons-nous adulte une bonne fois pour toute et l’enfant que nous étions ne reviendra jamais ? Peut-on devenir un enfant ?

Créativement et spirituellement vôtre,

Méditer à la plage

Christina

philosophie de vie

Partir en vacances -été 2021

Mes chers camarades créatifs,

Un petit tour dans mon flow nostalgique

Le 16 juillet 2021,

En cette première semaine entant que vacancier, je voulais écrire tout naturellement à propos de vacances.

Mais ce partage est particulier car je souhaite ainsi immortaliser les trois semaines de vacances que je passerai avec mes enfants et mon conjoint.

Avant de commencer à traiter sur un sujet qui semble populairement apprivoiser par la majorité, je voudrais préciser que la notion de vacances a toujours été pour moi une notion très vague. C’est réellement la première fois que je vais en parler de façon personnelle tout en gardant ma touche philosophique et créative comme j’aime le faire dans la plupart de mes articles et de manière générale dans mes discussions.

J’entendais beaucoup de personnes autour de moi parler de « partir en vacances » mais ce n’était pas mon cas. Je ne partais jamais en vacances en famille. Du moins, dans mes souvenirs, partir en vacances datent de ma tendre enfance.

Je précise en famille car je me suis évidemment déjà déplacé plusieurs jours mais seule mais c’était souvent pour le travail et la formation et jamais plus deux semaines.

La seule fois où je suis vraiment parti en vacances c’est quand j’ai participé au pèlerinage les Journées Mondiales de la jeunesse en 2016.

Je me suis toujours mis dans la tête que ceux qui partent en vacances étaient des individus socialement aisés.

Pendant très longtemps, j’ai ancré des croyances très bloquantes dans mon esprit. Ces croyances m’ont longtemps freiné sur place.

Vous connaissez ce stéréotype, ces superstitions, ces jugements qui courent à tout va qu’on vous met dans la tête à longueur de journée et qui finissent par dicter votre vie d’une façon très dysfonctionnelle et cela fait énormément mal ? Alors vous comprenez ce que j’ai ressenti depuis des années.

Et alors, œuvrons pour la Vie !

Ce que j’aime pendant les vacances, c’est le temps libre.

Nous avons le temps. Nous prenons le temps. Nous profitons à fond de vrais moments de bonheur.

Certains iront dans la nature verte, d’autres préfèrent vadrouiller vers d’autres cultures, puis d’autres resteront chez eux.

Bref, pendant les vacances, on fait ce qu’on a envie.

Depuis que les vacances ont commencé, je ne me suis jamais senti aussi bien.

Les vacances bien que ce soit beaucoup de plaisir c’est aussi beaucoup de recul face à notre vie.

On part quelque part comme on est mais on ne revient jamais comme avant.

Malgré les souvenirs que l’on créé, on emporte tout de même avec soi nos bagages. Cependants, parfois ces bagages sont lourds à porter et les vacances peuvent être un moyen de jeter toutes les futilités sur notre route et repartir sans.

C’est la philosophie que je garde après chaque départ et inconsciemment quelque chose au fond de moi l’accepte totalement mais dans la réalité les circonstances ne sont pas toujours conformes à la loi de l’univers de sa destinée.

En tout cas, la météo vibratoire de ces vacances annoncent de belles rencontres. La simplicité dans toute sa grandeur.

Soleil, plage et jolies promenades et découvertes naturelles sont au rendez-vous.

Et vous, comment se passe vos vacances ?

Bonnes vacances à nous et à vous.

Sensiblement zen et créative pour vous et avec vous.

Christina

P.s. direction Golfe Juan, Provence Alpes Côte d’Azur

philosophie de vie·questions existensielles

Être

Être ou ne pas être. Telle est la question.

William Shakespeare

COMMENT SUIS-JE ?

« How are you? » Demanderai l’anglophone.

Le français demanderai « Comment allez-vous ? »

Et vous, comment allez-vous, aujourd’hui, ici et maintenant en lisant les premiers mots de mon article ?

Pour le sujet de mon article, cette question est le premier exemple qui me vient à l’esprit.

Cependant, c’est surtout parce que c’est souvent la première question qu’on pose dans la journée quand on croise un camarade de classe, un ami, un collègue.

COMMENT J’INTERPRETE ?

L’emploi du verbe Be en anglais peut nous démontrer que l’anglophone est plus centré sur l’état profond de l’Être alors que l’emploi du verbe Aller en français peut nous faire croire que l’état d’esprit francophone est plus centré sur la direction que veut prendre l’état du Être.

Cela nous démontre l’état d’esprit dans lequel on vit.

Et finalement, tout est complémentaire. Il est bon de savoir comment on est maintenant et de définir cet état comme un désir d’être pour demain.

QUE VEUX-TU DE MON ÊTRE ?

Par quoi nous nous intéressons vraiment quand on demande à quelqu’un « comment va-t-il? »

Parfois, j’ai l’impression que cette question n’est pas profonde, juste machinalement dite, une habitude, presque une banalité qui réduit les émotions et les sentiments de la personne qui reçoit cette question à une chose sans importance qui le conduit presque à étouffer sa vérité, tellement cela n’a pas l’air de sincèrement compter aux yeux des autres.

Dites-moi, demandez-vous souvent aux personnes que vous côtoyez comment elles se portent et à travers cette question, que cherchez-vous concrètement à entendre de la part de votre interlocuteur ?

Cherchez-vous à transmettre à l’autre votre sincère désir de l’écouter ? Ou comme d’habitude à donner l’impression que vous vous intéressez à lui ?

En effet, si on regarde de loin, on est… beaucoup de chose.

JE SUIS

On est souvent notre métier, notre salaire, notre rang sociale, notre famille, notre parole, nos désirs, nos actions, nos croyances, nos émotions, nos sentiments.

Et parfois, on est nous-même.

En cette période où nous sommes tous dans la même galère… confinement sur confinement.

Nous ressentons tous une touche de frustration de ne pas savoir ce qu’il en sera demain.

Et si dès aujourd’hui, on décidait de commencer à être soi-même ? Et si dès aujourd’hui, on commençait à demander à soi-même comment on est et comment on veut être ? Et si dès aujourd’hui on commençait à s’écouter vraiment ?

Déployez vos ailes et envolez-vous,

Christina

Pour d’autres inspirations et chroniques créatives et philosophiques, retrouvez-moi sur les réseaux sociaux :

Instagram : @unemamanetsesailes

Pinterest : Christina Jaka

Et si vous avez le cœur de me soutenir dans mon activité de blog et d’art, vous pouvez faire un achat sur ma boutique de design personnalisé bazarzen.tunetoo.com ou me faire une demande personnalisation spéciale en m’envoyant un mail : bazarzencreatif@gmail.com

Dernières nouvelles du blog

Message de la Pleine Lune août 2021 : Éveil Spirituel

Le 22 août 2021 marque le premier jour d’une nouvelle compréhension spirituelle pour moi. Je voulais absolument vous partager cela. J’espère qu’à travers les mots qui suivront, je rendrais l’âme de quelques-uns plus léger. Vous n’êtes pas seul(e)s. Ici, je vais traiter d’un sujet assez délicat et peut-être, cela titilleront l’esprit de certaines personnes. N’hésitez… Lire la suite Message de la Pleine Lune août 2021 : Éveil Spirituel

Vacances d’été, Normandie en mode Provence-Alpes-Côte d’Azur- Farniente

Les vacances, les vacances. Ces moments d’insouciance, de douceur, de plaisir, de repos si profonds me manquent déjà. La rentrée se fait sentir mais je ne veux pas commencer cette nouvelle année scolaire sans vous partager les plus belles images de mes vacances. Dépaysement total des lieux à la température. Le retour a été un… Lire la suite Vacances d’été, Normandie en mode Provence-Alpes-Côte d’Azur- Farniente

art visuel·Ateliers créatifs·défis·journal créatif

DÉFI 21 JOURS : Mon Bordel Créatif – Semaine 1

La véritable grandeur d’un homme ne se mesure pas à des moments où il est à son aise, mais lorsqu’il traverse une période de controverses et de défis.

Martin Luther King.

Mes chers camarades créatifs,

Ce mois-ci, j’ai commencé un défi de 21 jours intitulé « bordel créatif » proposé par Jijihook .

Je vous présente mes sept premières réalisations en toute humilité.

Mes réalisations n’ont pas pour but d’être BEAU.

Je souhaite raconter une histoire de cœur et cette histoire c’est la mienne.

Je suis vraiment ravie de vous présenter cela sous forme de journal créatif car ce concept me correspond véritablement.

Même s’il y a longtemps que je n’ai pas créé de journal créatif ou de art journal à proprement parlé, depuis un an.

Depuis assez lontemps je dessine, colorie et écris mais c’est réellement la première année où je ressentais l’importance et le besoin de faire jaillir la flamme de mon inconscient.

Ce défi m’a donné envie de réouvrir le champ de ma créativité à la spontanéité, à l’informel et à l’intuition.

Dire adieu au perfectionnisme, à l’idéalisme, à la maniaquerie.

Dans la vie du quotidien, notre esprit est souvent pris par le temps, l’argent, les obligations, les honneurs, et tous pleins de tracas qu’on en oublie l’essentiel.

L’essentiel de se retrouver avec soi-même.

Les rendez-vous avec notre esprit créatif sont tellement considérés de manière superficiel, nous avons souvent la facheuse tendance d’adopter les croyances que créer c’est pour les artistes et pour les étudiants en art, créer c’est pour les gens talentueux avec de bonnes idées alors on se compare à tort et on n’ose plus créer.

Moi, j’ai décidé de dire « stop » à cette voix qui me dit sans cesse d’attendre le bon moment, d’être parfaite, et pleins d’autres fausses idées que j’ai longtemps absorbé.

J’ai décidé d’être à l’écoute de mon enfant intérieur, de faire vivre mon âme d’enfant et de l’accueillir tel qu’il est, de l’aimer, de le protéger et le soutenir comme il le mérite.

Parce que la seule personne avec qui je vivrais toute ma vie est moi-même, autant que je me donne le droit de bien m’entendre avec moi-même.

J’ai décidé d’apprivoiser mon côté obscur et l’accorder avec mon côté lumineux.

L’un ne pourrait vivre sans l’autre. Il ne faut pas chercher à chasser ce qui nous déplaît, au contraire.

Quand nous sommes venus au monde, personne ne nous a prévenu qu’il y aurait beaucoup de défis relevés et parfois, qu’il y aurait des contraintes, qu’il faudrait faire beaucoup d’efforts pour obtenir si peu de reconnaissance. Si on savait tout cela à l’avance, est-ce qu’on n’aurait accepté de venir au monde?

Je ne pense pas non plus qu’on nous ait prévenu qu’on vivrait de merveilleux moment. Mais on est ici et maintenant, savourons chaque moment qui nous ait offert pour apprendre à mieux nous accueillir tel que nous sommes.

Empathie et bienveillance.

Jour 1 : Masking tape
Jour 2 : Gribouillis de toutes les couleurs , feutres et pastels
Jour 3 : Mon premier zendala
Jour 4 : la couleur orange et rouge
Jour 6: défouloir. Chaque trait était dédié à une chose négative.
Jour 7: après le défouloir, fallait poser nos intentions. Moi, je me suis inspirée de mes cartes inspirantes pour les mots « étoile 🌟  » et « confiance. Et finalement mon intention était de penser qu’en général, tout se passe bien.

Sensiblement zen et créative pour vous et avec vous,

Déployez vos ailes et envolez-vous.

Créativement et spirituellement vôtre,

Christina 🦋

Mes liens vers mes book artistiques :

  1. Mon book « Amour » spécial Saint Valentin
  2. Mon book – Illustrations jeunesse
  3. Mon book – Illustrations Mandala
  4. Mon book – Illustrations Zentangle et Doodle
  5. Ma galerie : dessins numériques en pleine conscience
  6. Qu’est-ce qui m’inspire ?
  7. Des galets décoratifs
  8. Les essentiels de mon blog Zen & Créatif – Le bilan 2020

Dernières nouvelles du blog

Accueillir L’Énergie

L’Énergie ne prévoit jamais ce que notre mental essaie de nous faire croire.Contrairement à ce que vous avez toujours cru jusqu’à présent, vous valez bien plus. C’est à dire que vous êtes fantastique. Préservez cette pensée en votre for intérieur. Écrivez-la partout, sur un post-it, dans un agenda, sur le bloc note de votre téléphone,… Lire la suite Accueillir L’Énergie

Enfance en été

Nous qui venons de Normandie et qui avons l’habitude des plages et les galets, ce fût vraiment sympathique de sentir la chaleur et la douceur du sable sous nos pieds. Construire des châteaux de sables est une activité créative spontanée en famille qu’on s’est donné le plaisir de passer. Au lieu de faire bronzette comme… Lire la suite Enfance en été

Juste des vacances… été 2021

Prendre des vacances, c’est cool. Envisager de partir en vacances, c’est super. Organiser des vacances, c’est savoir jouer avec les imprévus mais comme c’est parfois frustrant. De toute évidence, partir en vacances, c’est complètement dépaysant. Que vous soyez en voiture, à pied, en train, en car, en camping-car, en avion, … Que vous hébergez chez… Lire la suite Juste des vacances… été 2021

philosophie de vie

Trente ans.

Il était une troisième décennie.

Depuis le dix-neuf mars, je prends seulement le temps de me présenter sous un nouveau jour. Aujourd’hui avec un peu de retard, je suis là.

Je n’ai pas vu le temps filé, je ne me suis pas vu grandir. Je n’ai rien vu venir. Et je suis ici et maintenant avec mes trente ans en poche.

Entre zéro et neuf ans, on n’est pas encore tout à fait conscient de ce qui nous entoure car on est souvent pris négligés et pris pour des « petits ».

Entre dix et dix-neuf ans, j’ai été une adolescente timide, rêveuse, créative et qui ne connaissait rien de la vie, enfin c’est ce que j’ai toujours cru.

Et voilà qu’un jour, j’ai eu vingt-ans.

Je me souviens avoir accueilli mes vingt-ans d’une façon très particulière : je donnais la Vie pour la première fois.

Vous vous demandez si la deuxième décennie m’a bien gâté. Oui, à un point inimaginable que je pourrais en écrire un livre. Mais je vais me contenter de ce géant journal créatif entre mes main : mon cher blog qui accueille très bien tout mon bazar zen et créatif.

Ces derniers mois, j’ai même eu le temps de le dire adieu en créant les meilleurs souvenirs : d’avoir fait un grand voyage spirituel de mes rêves, les Journées Mondiales de la Jeunesse, la rencontre de mon amoureux, la naissance de mon deuxième enfant, l’audace d’apprendre à conduire et de construire un projet professionnel qui me tient à cœur, avec la création de mon blog, ma première exposition, mon premier boulot, et un permis de conduire en cours d’obtention.

Puis soudain, ma vingtaine me quitte et voilà que la trentaine me tombe dessus…

En dix ans,

on en apprend des choses qui nous poussent finalement à se demander comment on se sent maintenant ?

Depuis ces dix dernières années, il y a justement quelques leçons que j’ai apprises et l’élan de mon cœur bohème, poétique, philosophique, coloré, spirituel et joyeux me pousse à faire entendre sa voix.

Première leçon : l’importance de vivre selon son cœur.

On ne sera jamais à cent pour cent d’accord les uns avec les autres. Cependant, il y en a beaucoup qui feront semblant d’être d’accord avec nous parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils ne savent pas. Et puis, il y a ces pépites très rares que tu rencontres et qui saisissent à jamais ta vie, qui coupent ton souffle et le son de ta voix en nous donnant l’impression d’avoir l’intention de nous faire du mal, parfois et en fait, ils souhaitent t’inviter à écouter et à accueillir une facette de nous-même que l’on ignore.

On peut faire des « oh », des « aïe, des « boum », des « bam » ou des « wouah » parce que le cœur nous invite à ressentir pleines de sensations à cause des choix que nous faisons.

Les choix que nous faisons a pour conséquences des expériences plus ou moins agréables ou désagréables dans la limite du supportable.

La vie nous récompense toujours selon la manière qu’on a pensé, agit et parlé à soi ou aux autres.

Alors, comment vivre selon son cœur si on ne sait pas ce que l’on en a un ?

Est-ce possible d’ignorer que l’on a un cœur ? Mais au fait de quel cœur parle-t-on ?

Je parle de celui de l’esprit.

Oui, vivre selon son cœur c’est prendre le risque de se faire rejeter, d’être jugé mais c’est surtout prendre le risque de grandir, de comprendre, et de devenir soi-même.

Se réaliser soi-même est plus éprouvant que de se laisser influencer et d’être quelqu’un d’autre.

Mais au final, beaucoup plus gratifiant personnellement.

Deuxième leçon : l’importance d’être rempli de gratitudes.

Quoiqu’il puisse nous arriver dans la vie, puissions-nous être reconnaissant de ce que la vie nous a permis d’apprendre.

Les personnes que nous rencontrons ne sont pas juste des personnes rencontrées par hasard.

Les situations que nous vivons ne sont pas juste des situations que nous rencontrons par hasard.

Les choix que nous faisons ne sont pas juste des choix au hasard.

Je ne suis pas ici juste pour écrire.

On aura tendance à se contenter de se dire cela : « oh, c’est juste un hasard ».

Mais rien n’est un hasard.

Vous allez me dire que l’on ne va pas passer notre vie à chercher l’explication pour tout ce que l’on vit. Et moi je vous répondrais que vous avez raison, ne cherchez donc d’explications mais soyez reconnaissants.

Être reconnaissants de pouvoir voir le sourire d’un enfant, de voir les couleurs de cette fleur briller, de sentir la chaleur de ce soleil, de sentir cette pluie sur notre visage, de pouvoir écouter la musique qu’on aime, de pouvoir écouter le rire de notre enfant, de pouvoir danser sur la musique qu’on aime, de ce moment en famille partagé, de ce moment d’apprentissage, de nos talents, des opportunités de pouvoir partager, de pouvoir entendre le son de sa voix, bref, être reconnaissant de se sentir vivant.

Troisième leçon : l’importance de vivre.

Depuis l’année dernière, on en entend des vies qui s’éteignent. Mais nous on est encore là.

Comment comptons-nous rendre à la vie cette chance qu’on a de vivre ?

On connaît les nos cinq sens : l’ouïe, le toucher, l’odorat, le goût, la vue. Sont-ils tous actifs ? Fonctionnent-ils tous ? Sont-ils tous en super bonne santé ?

On connaît nos émotions : la joie, la tristesse, la surprise, la colère, la peur, le dégoût ?

On connaît nos besoins ?

On connaît notre histoire ? nos rêves ? nos désirs ? nos capacités, nos possibilités ?

Bref, on sait qui on est.

Alors, faisons en sorte d’apprendre à nous accueillir tel qu’on est chaque jour.

Les mots d’ordre pour ma trentaine : simplicité, authenticité, créativité, sensibilité, philosophie, constance, cohérence, spirituel, intuition, inspiration, bienveillance, mélodie, espoir, courage, confiance.

En avant, la trentaine !

Voulez-vous m’accompagner dans cette belle aventure ?

Créativement et spirituellement vôtre,

Christina

Dernières nouvelles du blog

Partir en vacances -été 2021

Mes chers camarades créatifs, Un petit tour dans mon flow nostalgique Le 16 juillet 2021, En cette première semaine entant que vacancier, je voulais écrire tout naturellement à propos de vacances. Mais ce partage est particulier car je souhaite ainsi immortaliser les trois semaines de vacances que je passerai avec mes enfants et mon conjoint.… Lire la suite Partir en vacances -été 2021

Ma conscience

Mes chers camarades créatifs, Ma conscience me chuchote certains messages à l’oreille de mon âme. Par exemple, elle me murmure : « Christina, n’aurais-tu pas un message à délivrer aujourd’hui ? » Ma conscience me rappelle qu’il y à une part de vérité profonde qui cherche à se dévoiler dans mes questionnements. Une vérité ? Qu’est-ce qu’une… Lire la suite Ma conscience

Processus : Ma voix créative

Méditation du mois de juillet : Comme le lotus qui se fraie un chemin dans l’eau boueuse pour arriver à la lumière, l’homme doit s’élever malgré les épreuves et se placer au dessus des remous du mental. Sagesse hindoue. Une petite idée en tête… Mes chers camarades créatifs, Je me suis souvent cachée derrière mes… Lire la suite Processus : Ma voix créative

Photo de Magda Ehlers provenant de Pexels

Introspection·la liste de mes 29 ans

Mes 29 questions existentielles – Pourquoi ?

Le plus difficile ce ne sont pas les réponses, le plus difficile, c’est de se poser des questions.

Lyse Desroches 

Bonjour mes chers camarades créatifs,

Comment vous sentez- vous ici et maintenant ?

Avec un peu de retard, je partage en ce jour numéro 21 du mois de février mon onzième et mon dernier article sur ma liste de mes 29 choses pour mes 29 ans.

Et oui, mon défi de liste pour mes 29 ans touche à sa fin car dans moins d’un mois, je quitterai le 29 pour monter en grade vers mes 30. On ne rajeunit pas en chiffres. Heureusement d’ailleurs.

Et heureusement qu’on peut choisir de se sentir plus jeune dans notre esprit peu importe notre âge.

Dans cet article, je voulais vous partager la liste de 29 questions existentielles que je me suis posée enfant, adolescente et puis encore récemment. Ces questions vous pouvez encore vous les poser, vos enfants peuvent vous les poser ainsi que les enfants qui vous entourent à l’école, en accueil collectif de mineurs, et dans toute autre structure pouvant accueillir des jeunes.

Ces fameuses questions que l’on se pose et qui ne trouvent parfois aucune réponse pendant longtemps ou qui trouvent réponse mais diverses et variées selon la vision de chaque individu.

D’un individu à un autre, nous n’aurons pas une vision à 200 % en accord car nous n’avons pas grandi dans le même milieu social, dans le même pays, dans la même région, dans la même ethnie. Bref, nous n’avons pas eu les mêmes rencontres ni les mêmes interprétations de nos expériences, c’est pour cela que nos réponses à ces questions seront très variées.

Mais nous nous posons les mêmes questions, tout de même.

L’être est comme une palette de couleurs. Il y autant de possibilités que de réalisations. L’ensemble fera toujours un résultat unique mais magnifique.

Venons au fait.

Voici la liste. Bien sûr si vous souhaitez donner votre réponse à une de ces questions en commentaire, libre à vous, je serai ravie de vous lire et d’échanger, je ne le répéterai jamais assez. Il vous suffira juste de mettre le numéro de la question avant de donner votre réponse.

Accueillez votre âme de philosophe et vos clavier.

MA ONZIEME ET DERNIERE LISTE DE MES 29 ANS

1) Pourquoi il y a des méchants ?

2) Pourquoi les disputes existent?

3) Pourquoi fait – on des cauchemars ?

4) Pourquoi avons-nous peur?

5) Pourquoi n’arrivons-nous pas à tolérer, pardonner, certaines situations, personnes ?

6) Pourquoi on a parfois l’impression d’avoir travailler pour rien ?

7) Pourquoi nous ne pouvons pas faire tout ce qu’on veut ?

8) Pourquoi il existe des familles déchirées ?

9) Pourquoi existe-t-il des enfants abandonnés ?

10) Pourquoi doit – on s’imposer pour exister ?

11) Pourquoi existe-t-il des gens malhonnêtes ?

12) Pourquoi a-t-on peut d’aimer ?

13) Pourquoi avons-nous peur d’accepter une personne telle qu’elle est ?

14) Pourquoi est-il facile de juger quelque-un ?

15) Pourquoi est-il facile d’avoir des déceptions que de la satisfaction ?

16) Pourquoi est-il plus facile d’être en colère que d’être doux?

17) Pourquoi est-il plus facile de se méfier que de faire confiance ?

18) Pourquoi doit-on affronter la maladie ?

19) Pourquoi ce qu’on cherche n’est jamais là où on ne pense ?

20) Pourquoi le silence est-il plus savoureux le jour de notre mort que dans cette vie-ci?

21) Pourquoi le ciel est bleu ?

22) Pourquoi le cœur doit-il être rouge?

23) Pourquoi y a-t-il une fin dans les bonnes choses?

24) Pourquoi la vie est courte ?

25) Pourquoi la douleur existe ?

26) Pourquoi les personnes qu’on a aimé le plus « partent » les premiers ?

27) Pourquoi c’est parfois difficile de trouver sa place ?

28) Pourquoi nous souhaitons « bon courage » et « bonne chance » la plupart du temps ?

29) Pourquoi suis-je ici à vous poser ces questions existentielles ?

Voilà, les amis, je vous remercie de m’avoir lu et de m’encourager dans mon cheminement d’écriture.

Si vous vous posez comme moi pleins de questions cest le moment de me les partager.

Déployez-vos ailes et envolez-vous, mes chers.

Christina

Mon instagram : Christina Jaka (@unemamanetsesailes)

Dernières nouvelles du blog

Brève introduction sur la vie.

La vie nous offre des hauts et des bas.Les hauts sont les moments de joie et les bas sont les combats qu’on mène contre soi. Sensiblement zen et créative, Christina Jaka

Mon exposition Art Rue St Pierre

Mes chers camarades créatifs, C’est avec joie que je vous partage en ce nouvel article le dernier évènement auquel j’ai participé. Cet évènement c’est l’Art Rue St Pierre organisé chaque année dans le village où j’habite. J’ai été exposante pour un week-end, le samedi 26 juin 2021 et le dimanche 27 juin 2021. Cette exposition… Lire la suite Mon exposition Art Rue St Pierre