philosophie de vie·questions existensielles

Être

Être ou ne pas être. Telle est la question.

William Shakespeare

COMMENT SUIS-JE ?

« How are you? » Demanderai l’anglophone.

Le français demanderai « Comment allez-vous ? »

Et vous, comment allez-vous, aujourd’hui, ici et maintenant en lisant les premiers mots de mon article ?

Pour le sujet de mon article, cette question est le premier exemple qui me vient à l’esprit.

Cependant, c’est surtout parce que c’est souvent la première question qu’on pose dans la journée quand on croise un camarade de classe, un ami, un collègue.

COMMENT J’INTERPRETE ?

L’emploi du verbe Be en anglais peut nous démontrer que l’anglophone est plus centré sur l’état profond de l’Être alors que l’emploi du verbe Aller en français peut nous faire croire que l’état d’esprit francophone est plus centré sur la direction que veut prendre l’état du Être.

Cela nous démontre l’état d’esprit dans lequel on vit.

Et finalement, tout est complémentaire. Il est bon de savoir comment on est maintenant et de définir cet état comme un désir d’être pour demain.

QUE VEUX-TU DE MON ÊTRE ?

Par quoi nous nous intéressons vraiment quand on demande à quelqu’un « comment va-t-il? »

Parfois, j’ai l’impression que cette question n’est pas profonde, juste machinalement dite, une habitude, presque une banalité qui réduit les émotions et les sentiments de la personne qui reçoit cette question à une chose sans importance qui le conduit presque à étouffer sa vérité, tellement cela n’a pas l’air de sincèrement compter aux yeux des autres.

Dites-moi, demandez-vous souvent aux personnes que vous côtoyez comment elles se portent et à travers cette question, que cherchez-vous concrètement à entendre de la part de votre interlocuteur ?

Cherchez-vous à transmettre à l’autre votre sincère désir de l’écouter ? Ou comme d’habitude à donner l’impression que vous vous intéressez à lui ?

En effet, si on regarde de loin, on est… beaucoup de chose.

JE SUIS

On est souvent notre métier, notre salaire, notre rang sociale, notre famille, notre parole, nos désirs, nos actions, nos croyances, nos émotions, nos sentiments.

Et parfois, on est nous-même.

En cette période où nous sommes tous dans la même galère… confinement sur confinement.

Nous ressentons tous une touche de frustration de ne pas savoir ce qu’il en sera demain.

Et si dès aujourd’hui, on décidait de commencer à être soi-même ? Et si dès aujourd’hui, on commençait à demander à soi-même comment on est et comment on veut être ? Et si dès aujourd’hui on commençait à s’écouter vraiment ?

Déployez vos ailes et envolez-vous,

Christina

Pour d’autres inspirations et chroniques créatives et philosophiques, retrouvez-moi sur les réseaux sociaux :

Instagram : @unemamanetsesailes

Pinterest : Christina Jaka

Et si vous avez le cœur de me soutenir dans mon activité de blog et d’art, vous pouvez faire un achat sur ma boutique de design personnalisé bazarzen.tunetoo.com ou me faire une demande personnalisation spéciale en m’envoyant un mail : bazarzencreatif@gmail.com

Dernières nouvelles du blog

Quand le Bazar rencontre la Zenitude

Quand une épreuve difficile survient, vous avez deux choix : vous pouvez soit la laisser vous détruire, ou bien vous l’utiliser pour vous améliorer. Mes chers camarades créatifs, Dans mon précédent article, je vous présentais le sens de mon bazar ici. Aujourd’hui, j’aimerais approfondir vers ce bazar qui accompagne le zen. En quoi le bazar… Lire la suite Quand le Bazar rencontre la Zenitude

Mon bazar et le vôtre.

Dans les épreuves décisives, on ne franchit correctement l’obstacle que de face. ~ François Mitterrand Mes chers camarades créatifs, Comment se passe vos préparations des fêtes de Noël ? De mon côté, ça roule comme il se doit. Après les nouvelles de mon trimestre blogging, en cet article du mois de Novembre, un mois avant Noël,… Lire la suite Mon bazar et le vôtre.