art-thérapie·Créativité·philosophie de vie

Mon bazar et le vôtre.

Dans les épreuves décisives, on ne franchit correctement l’obstacle que de face. ~ François Mitterrand

Mes chers camarades créatifs,

Comment se passe vos préparations des fêtes de Noël ? De mon côté, ça roule comme il se doit.

Après les nouvelles de mon trimestre blogging, en cet article du mois de Novembre, un mois avant Noël, je reviens vers vous pour un sujet qui me semble important à aborder depuis quelques temps.

Je n’ai pas partagé d’articles depuis un peu plus d’un mois car je réfléchissais au sujet du jour et comment j’allais procéder pour vous en parler (en un article ou en plusieurs). Le choix est donc partie pour plusieurs parties.

Ce sujet est important car il s’agit tout simplement de vous présenter les objectifs de mon blog que vous connaissez à ce jour au nom de « Bazar Zen Créatif ».

Dans l’action, on ne se rend pas toujours compte de la vibration que vous émettons autour de soi.

C’était donc utile pour moi de prendre ce recul d’un mois pour réellement sentir le processus de mon cheminement. Répondre le plus simplement possible à cette question : Suis-je réellement là où je souhaite ?

Si je reviens un mois plus tard, vous vous en doutez que j’ai eu ma réponse et pas les plus banales. Mes tripes, mon cœur, mes cellules m’ont parlé et pas que, mon âme et ma conscience également. Et heureusement car c’est pour eux que je me présente devant vous depuis le début et aussi aujourd’hui.

En découvrant mon blog, vous avez certainement lu ma petite présentation à l’accueil à droite.

J’ai essayé d’écrire cette présentation de la façon la plus simple et la plus brève possible tout en gardant les mots qui parlent le plus à mon âme et à ma conscience.

Elle est pertinente dans le sens où elle présente l’essentiel de ce que je souhaite vous présenter tout au long de ce cheminement.

Mais elle ne présente que l’essentiel. Vous allez me dire que cela suffit. Et moi, je vous répondrai que pas tout à fait. Cela suffit si on peut se contenter de dire que l’amour de nos proches nous suffit et cela ne suffit pas si on souhaite comprendre les choses en profondeur.

Alors cet article est donc écrit pour les âmes en quête de profondeur et qui sont incapables comme moi de se contenter d’un petit détail mais qui regarde aussi les grands détails.

Et quand on enquête dans la profondeur de l’histoire de notre âme et de notre conscience, vous imaginez à quel point, ça devient le bazar. Oui, le bazar !

Et nous entrons enfin dans le vif du sujet.

Bazar, mon cher bazar, dis-moi, ce que tu veux.

Si vous tombez dans ce blog magique c’est que vous voulez aussi trouvez le chemin de votre âme et de votre conscience. Mais comment dans tout ce bazar ? Par où commencer ? Il nous faudra peut-être revenir à zéro ou peut-être pas.

Je vais donner un exemple des plus banales. Votre maison est en bazar. Il y a longtemps que vous n’avez pas fait le tri. Mais maintenant, une situation ne vous donne plus le choix. Alors, vous vous y mettez. Vous commencez par regarder ce que vous avez enfouit depuis si longtemps dans le coin de votre placard ou de votre bureau.

Voilà, la première étape du rangement achevée, vous réalisez que vous avez attendu trop longtemps pour vous y mettre pour diverses excuses, raisons, distractions, enfin, pour ce que vous voulez. Et là, vous culpabilisez mais cette fois-ci, vous n’avez réellement plus le choix, vous devez continuer le lendemain et les jours d’après car en vrai, il faut avancer. Pour passer un nouveau cap, « quelque chose » vous invite à avancer concrètement.

Cependant cette frustration reste en vous. Vous devenez irritable malgré votre bonne volonté. Et puis l’environnement autour de vous ne vous encourage pas à garder votre calme.

La vie de tous les jours, c’est beaucoup de choses à faire : beaucoup de mails à envoyer, beaucoup de couches à changer, beaucoup de personnes à aider, beaucoup de listes de courses, beaucoup de situations à régler, beaucoup de familles à satisfaire…pour s’oublier.

La vie de tous les jours, c’est aussi ce que la société a envie de nous montrer dans les reportages, dans les documentaires, dans l’actualité du soir.

La vie de tous les jours, c’est enfin, la gestion de la maison, le travail, l’école des enfants et les études des grands.

Et tout cela créé des pensées de tout genre dans notre conscience et nous réagissons par la frustration, la révolte et la guerre contre une idée qu’on ne gère pas. Malheureusement, c’est ce qu’on appelle aussi l’immense bazar… Mais contrairement, au bazar du bureau ou du placard, ici, je vous parle du bazar de votre conscience et de votre âme.

Une grande fatigue, une maladie ou un évènement tragique remet notre conscience à notre place. On ressent soudain le besoin de nous écouter, de dire oui à nos rêves, oser dire non à ce qu’on ne souhaite plus nourrir dans notre vie (la peur, la culpabilité, la honte, le rejet, le mensonge, la violence) et de transformer cette douleur en bien-être.

A partir de cette sensation commence la remise en question, le tri dans nos relations, l’envie de calme et de réflexion. Remettre de l’ordre dans notre vie n’est plus une option mais devient une forte nécessité. Mais on ne sait pas non plus par où commencer.

Le processus est long et douloureux. Décider de ranger, de faire le grand nettoyage dans notre âme et conscience n’est pas une partie de plaisir et complètement irrationnel. Au lieu de ça, nous préfèrerions être plus rationnel, réaliste et retrouver nos amis ce soir au bar ou regarder notre série préférée ou bien lire un bouquin en entier. Enfin, c’est ce que nous croyons être réaliste, au début, car nous ne voulons pas assumer nos responsabilités et vivre dans le déni éternel.

Finalement, on se retrouve « seul ». Se retrouver « seul » car nous commencerons à prendre conscience de certaines choses que personne d’autres ne comprendront.

A partir de là, soit nous choisissons le chemin de la folie ou bien nous choisissons d’abandonner cette prise conscience et de revenir dans notre bazar d’avant, ou bien nous faisons face à cette prise de conscience, nous prenons nos tripes, notre cœur et notre âme avec soi et nous entamons un réel chemin de vérité et de liberté pour soi.

Le processus c’est accepter, c’est accueillir, c’est inspirer, c’est se laisser bercer par le souffle de vie, apprivoiser son bazar. Le chemin, c’est finalement trouver son équilibre.

Finalement, pour terminer le grand rangement, nous menons la concrétisation de nos actions aussi simple soient-elles mais d’abord pour soi-même.

C’est ainsi que je me devais de vous présenter le bazar de la vie comme je le perçois.

Cependant, je devais commencer par le début, alors, je vous souhaite la bienvenue dans mon bazar.

Passez un excellent temps de l’Avent dans l’attente des fêtes de fin d’année.

Prenez soin de vous, chères lumières,

Sensiblement zen et créative, pour vous et avec vous.

Christina

Retrouvez ma vie d’auteure dans mon recueil poétique, l’hiver du cœur sur Amazon.

« Recueil de poèmes adressé à toutes personnes désirant éveiller leur âme.
Âme atypique, hypersensible, rebelle, intelligente.
Voici qu’une âme parmi tant d’autres ouvre son cœur au monde.
Une âme d’enfant, une âme sœur, une âme voilée, une âme envolée, une âme en paix.
Enfant de la terre, sœur de la lune, des maux voilés, un cœur envolé, une âme demeure en paix.
Pour votre âme.
« 

Dernières nouvelles du blog

Quand le Bazar rencontre la Zenitude

Quand une épreuve difficile survient, vous avez deux choix : vous pouvez soit la laisser vous détruire, ou bien vous l’utiliser pour vous améliorer. Mes chers camarades créatifs, Dans mon précédent article, je vous présentais le sens de mon bazar ici. Aujourd’hui, j’aimerais approfondir vers ce bazar qui accompagne le zen. En quoi le bazar… Lire la suite Quand le Bazar rencontre la Zenitude

philosophie de vie

Accueillir L’Énergie

L’Énergie ne prévoit jamais ce que notre mental essaie de nous faire croire.
Contrairement à ce que vous avez toujours cru jusqu’à présent, vous valez bien plus. C’est à dire que vous êtes fantastique. Préservez cette pensée en votre for intérieur. Écrivez-la partout, sur un post-it, dans un agenda, sur le bloc note de votre téléphone, dans votre enregistreur vocale, sur votre miroir, en faisant vos besoins, dans un magazine, sur une feuille que vous vous apprêtez à jeter, … et même quand vous ressentez de la colère, de la fatigue. Ne cessez pas de vous le dire : vous êtes une fantastique lumière.
Sachez le aujourd’hui et chaque jour est le premier jour d’une fantastique aventure : Être (enfin) vous-même.

Bon retour des vacances. Bon retour au travail. Bon retour à la maison. Bonne préparation pour la rentrée scolaire.

Christina

écriture créative·philosophie de vie

Fuir

La vérité,

Est que nous voulons fuir.

Nous voulons fuire cette vérité même.

Oui, fuire l’autre. Fuire celui qui est hors de soi. Fuire sa responsabilité. Fuire sa conscience. Fuire son histoire.

Et au finale, fuire la possibilité d’être libéré d’un fardeau plus lourd que la responsabilité : L’ignorance.

Jusqu’à quand fuirons-nous ?

Jusqu’à où fuirons-nous ?

Christina Jaka

Créativité·philosophie de vie

Paresse créative

Mes chers camarades créatifs,

Vous est-il déjà arrivé d’arrêter de créer pendant un certain temps ?

Moi, si. Actuellement, je suis en plein dedans.

Si ce n’est pas l’écriture, c’est le dessin.

Si ce n’est pas le dessin, c’est l’écriture.

Je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas encore arrivé à caler les deux dans ma semaine.

Je suis certainement ce qu’on appelle une « désordonnée créative « .

Je reprends l’écriture de mon blog donc :

Premièrement, parce que je ressens beaucoup de frustration lorsque je ne vous partage pas mes états d’âme créatifs.

Deuxièmement, parce que je me sens bien quand j’écris.

Troisièmement, parce que j’ai trop de choses dans la tête, il faut bien que je mette quelque part mon bazar intellectuel, créatif, ou tout ce qui vous plaira.

J’aimerais bien me mettre un défi, genre écrire tous les jours sur mon blog. Partager juste des pensées intuitives et créatives, pas trop personnelles mais vraiment question de méditer en écrivant. Méditer avec vous, ça me parle.

Si vous me lisez, je considérerai qu’on méditera en communion.

Bon, voilà, je suis en ce moment dans une phase de paresse créative.

C’est ainsi.

Au niveau créatif, je me suis toujours dites que le processus compte plus que le résultat.

J’accepte ce moment. Je suis indulgente. J’avance comme je peux.

Merci de mettre de la lumière dans ma créativité,

Sensiblement zen et créative pour vous et avec vous,

Christina

philosophie de vie·questions existensielles

Être

Être ou ne pas être. Telle est la question.

William Shakespeare

COMMENT SUIS-JE ?

« How are you? » Demanderai l’anglophone.

Le français demanderai « Comment allez-vous ? »

Et vous, comment allez-vous, aujourd’hui, ici et maintenant en lisant les premiers mots de mon article ?

Pour le sujet de mon article, cette question est le premier exemple qui me vient à l’esprit.

Cependant, c’est surtout parce que c’est souvent la première question qu’on pose dans la journée quand on croise un camarade de classe, un ami, un collègue.

COMMENT J’INTERPRETE ?

L’emploi du verbe Be en anglais peut nous démontrer que l’anglophone est plus centré sur l’état profond de l’Être alors que l’emploi du verbe Aller en français peut nous faire croire que l’état d’esprit francophone est plus centré sur la direction que veut prendre l’état du Être.

Cela nous démontre l’état d’esprit dans lequel on vit.

Et finalement, tout est complémentaire. Il est bon de savoir comment on est maintenant et de définir cet état comme un désir d’être pour demain.

QUE VEUX-TU DE MON ÊTRE ?

Par quoi nous nous intéressons vraiment quand on demande à quelqu’un « comment va-t-il? »

Parfois, j’ai l’impression que cette question n’est pas profonde, juste machinalement dite, une habitude, presque une banalité qui réduit les émotions et les sentiments de la personne qui reçoit cette question à une chose sans importance qui le conduit presque à étouffer sa vérité, tellement cela n’a pas l’air de sincèrement compter aux yeux des autres.

Dites-moi, demandez-vous souvent aux personnes que vous côtoyez comment elles se portent et à travers cette question, que cherchez-vous concrètement à entendre de la part de votre interlocuteur ?

Cherchez-vous à transmettre à l’autre votre sincère désir de l’écouter ? Ou comme d’habitude à donner l’impression que vous vous intéressez à lui ?

En effet, si on regarde de loin, on est… beaucoup de chose.

JE SUIS

On est souvent notre métier, notre salaire, notre rang sociale, notre famille, notre parole, nos désirs, nos actions, nos croyances, nos émotions, nos sentiments.

Et parfois, on est nous-même.

En cette période où nous sommes tous dans la même galère… confinement sur confinement.

Nous ressentons tous une touche de frustration de ne pas savoir ce qu’il en sera demain.

Et si dès aujourd’hui, on décidait de commencer à être soi-même ? Et si dès aujourd’hui, on commençait à demander à soi-même comment on est et comment on veut être ? Et si dès aujourd’hui on commençait à s’écouter vraiment ?

Déployez vos ailes et envolez-vous,

Christina

Pour d’autres inspirations et chroniques créatives et philosophiques, retrouvez-moi sur les réseaux sociaux :

Instagram : @unemamanetsesailes

Pinterest : Christina Jaka

Et si vous avez le cœur de me soutenir dans mon activité de blog et d’art, vous pouvez faire un achat sur ma boutique de design personnalisé bazarzen.tunetoo.com ou me faire une demande personnalisation spéciale en m’envoyant un mail : bazarzencreatif@gmail.com

Dernières nouvelles du blog

Mon bazar et le vôtre.

Dans les épreuves décisives, on ne franchit correctement l’obstacle que de face. ~ François Mitterrand Mes chers camarades créatifs, Comment se passe vos préparations des fêtes de Noël ? De mon côté, ça roule comme il se doit. Après les nouvelles de mon trimestre blogging, en cet article du mois de Novembre, un mois avant Noël,… Lire la suite Mon bazar et le vôtre.

Un élan de rentrée

Quand un monde de déceptions et d’ennuis s’abat sur vous, si l’on ne s’abandonne pas au désespoir, on se tourne soit vers la philosophie soit vers l’humour. Charlie Chaplin Dans la démarche d’une thérapie vocale, comme je l’ai annoncé dans un de mes articles, je continue à partager ma voix sur YouTube si vous souhaitez… Lire la suite Un élan de rentrée

Spécial confinement

Bon (re)confinement à tous !

♥ La vie n’a rien d’effrayant, elle doit seulement être comprise. C’est le moment de comprendre un peu plus et d’avoir un peu moins peur. Marie Curie

Cher camarade créatif,

Nous revoilà dans le confinement.

Les moments les plus éprouvants de cette période, ce sont :

  1. Nos émotions les plus désagréables. Quand on se retrouve confiner, il vaudrait mieux pour nous d’être en bonne compagnie, que ce soit avec soi-même, avec ses enfants, avec ses parents ou avec d’autres membres de notre famille, avec son chien, son chat, son lapin… Bref, en bonne compagnie.
  2. Trouver les journées longues quand on ne sait pas quoi faire chez soi.
  3. Sentir la présence de la même personne toute la journée si on ne la supporte pas.
  4. Se retrouver avec beaucoup de distractions alors que nous devons télétravailler.

Les moments les plus agréables de cette période, ce sont :

  1. Le télétravail.
  2. Pouvoir se lever et se mettre au boulot se dépêcher avant.
  3. Pouvoir prendre son petit déjeuner tranquillement.
  4. Pouvoir prendre son temps à la douche.
  5. Pouvoir accompagner et récupérer ses enfants à l’école.
  6. Pouvoir se réveiller le matin plus tôt mais faire ce qui nous plait, comme la lecture, la méditation, le yoga…
  7. Finir le boulot et pouvoir aller faire sa sieste directement après avoir dit au revoir au patron au téléphone.
  8. Finir le boulot et pouvoir se retrouver dans son jardin cinq minutes après.
  9. Finir le boulot et ne pas être coincé dans les bouchons.

Ces deux listes peuvent être longues, cela dépend de la situation de chacun et de comment nous voyons les choses.

Pour ma part, je continuerai comme d’habitude à savourer ma vie telle qu’elle est, d’apprendre à reconnaitre le moment présent dans toute sa splendeur, trouver un peu de temps pour méditer en pleine conscience, de jouer et discuter avec mon ainé et mon bébé, d’écrire et de vous partager tout ce qui me fait vibrer… Je crois que le confinement me fait vibrer, oui 😉

Et toi, quels sont tes moments désagréables et agréables du confinement & et comment comptes-tu savourer chaque journée ?

#stayhome

Prends soin de toi et de tes proches,

Souviens-toi que tu es Lumière

Christina

Ma boutique de design personnalisé sur Tunetoo

Photo de Bruno Cervera provenant de Pexels

Dernières nouvelles du blog

L’importance de gérer ses émotions

En ce mois d’août, j’ai réalisé que le stress peut être à la fois bénéfique et néfaste. Cela dépend comment nous dosons son utilisation et dans quel contexte. Nous faisons face à de multiples situations au quotidien qui peuvent nous rendre nerveux : rencontrer des nouvelles personnes, pratiquer une nouvelle activité, commencer son premier jour… Lire la suite L’importance de gérer ses émotions

Message de la Pleine Lune août 2021 : Éveil Spirituel

Le 22 août 2021 marque le premier jour d’une nouvelle compréhension spirituelle pour moi. Je voulais absolument vous partager cela. J’espère qu’à travers les mots qui suivront, je rendrais l’âme de quelques-uns plus léger. Vous n’êtes pas seul(e)s. Ici, je vais traiter d’un sujet assez délicat et peut-être, cela titilleront l’esprit de certaines personnes. N’hésitez… Lire la suite Message de la Pleine Lune août 2021 : Éveil Spirituel

Vacances d’été, Normandie en mode Provence-Alpes-Côte d’Azur- Farniente

Les vacances, les vacances. Ces moments d’insouciance, de douceur, de plaisir, de repos si profonds me manquent déjà. La rentrée se fait sentir mais je ne veux pas commencer cette nouvelle année scolaire sans vous partager les plus belles images de mes vacances. Dépaysement total des lieux à la température. Le retour a été un… Lire la suite Vacances d’été, Normandie en mode Provence-Alpes-Côte d’Azur- Farniente