art-thérapie·auteur·Créativité·mes projets art et créativité·philosophie de vie

Les nouvelles : Mon premier trimestre sensible, zen & créatif

Tous les événements sont des bénédictions qui nous sont données pour que nous apprenions. Elizabeth Kübler Ross

Mes chers lecteurs,

Je suis impardonnable. Oui. La raison est que je ne vous ai pas donné de mes nouvelles depuis le 4 octobre 2021, date de ma dernière publication. Je ne tiens pas mes plannings. Ce n’est vraiment pas pardonnable pour une auteure de blog passionnée d’écriture.

Mais j’ai préparé mes excuses. Tenez vous prêt à donc tout gober. Ha ha !

Bien évidemment, je plaisante. Je fais un peu d’humour même si ce n’est pas toujours très marrant.

Je sais très bien que vous êtes des lecteurs très indulgents et que vous attendiez avec impatience ma prochaine publication.

Alors me revoilà, ce dimanche 17 octobre 2021 à 11 h 22, heure présice à laquelle je commence à rédiger le brouillon de cet article, sans musique, bullshit.

Donc, revenons à nos moutons. Mince, il faut vraiment être sérieux !

Les raisons de mon absence

Je me suis absentée ces derniers temps pour diverses raisons :

Depuis la sortie des multiples confinements, j’ai décidé que cette année j’allais reprendre en main mes activités sociales plus extérieures.

Mon bébé grandit donc il est rentré pour la première fois à la crèche, ce qui me laisse théoriquement plus de temps à blogguer, à écrire et à dessiner mais non.

Dans un premier temps, l’administration m’appelle à remettre à jour certains points de mon statut. Alors, au lieu de travailler à la maison, il faut que je me déplace faire le trajet jusqu’à ces chers bureaux. Je vous rappelle que je n’ai pas encore mon permis, du coup, je perds beaucoup de temps dans les transports chaque jour pour me rendre à ma destination et à réserver des transports à la demande car je vis en campagne donc je réserve pour me déplacer plus rapidement.

Dans un second temps, j’ai intégré l’association du Foyer Rural de mon village entant que membre du conseil d’administration et animatrice. De ce fait, j’ai pris le temps de m’adapter à cette nouvelle vie sociale et bénévole. Actuellement, nous préparons Halloween. Pour ma part, j’animerai un Atelier Lanternes pour trente-trois enfants et l’Halloween Party, alors oui, j’ai du boulot. Et je préfère blogguer. Oui, tout à fait, l’esprit humain est tout à fait incohérent.

Dans un troisième temps, j’ai proposé d’animer des ateliers d’arts créatifs dans la commune et dans la classe de mon fils alors j’ai préparé le dossier de mon projet que je mettrai très prochainement en ligne.

Dans un quatrième temps, je continue à corriger mon premier livre jeunesse que vous aurez la joie de voir le jour très vite, enfin j’espère. Mine de rien, cela fait deux ans que j’y suis. Mais concrètement, cela fait un an, en comptant le moment à partir duquel je l’ai fait lire, relire et corriger par des personnes externes, sans compter les heures à auxquelles j’ai passé à le corriger à la suite des lectures extérieures. Je l’avais publié une première fois mais beaucoup de points devaient être revu.

En tout cas en attendant, je peux déjà vous annoncer la bonne nouvelle : mon premier recueil de poème est disponible à l’achat sur Amazon en broché et kindle.

Dans un cinquième temps, j’ai repris le tricot. Je vous ferai part de mon ressenti par rapport à cette activité dans un prochain article.

Dans un sixième temps, comme certains d’entre vous le savent déjà, je suis en cours de créations d’une série d’enregistrements vocaux pour mon défi thérapeutique « ma voix créative » que je partage déjà sur YouTube sur ma chaîne, idéalement une fois par mois.

Dans un septième temps, je fais le tri de mes affaires créatives et édicatuves (livres, cahiers, magazines…) et vestimentaires, je me suis résignée à me mettre sur Le Bon Coin et sur Vinted pour vendre tout ce qui ne me sert plus. Alors, venez me retrouver au cas où je pourrais faire votre bonheur parmi les vêtements et les affaires créatives que j’ai mis en ligne.

Vous pourrez me retrouvez sous les pseudo de Christina Jaka, naturellement.

Bientôt, je commencerai à vendre quelques-uns de mes dessins et de mes diverses sur mon blog et peut-être des prestations d’accompagnements dans votre cheminement créatif. Tous ces projets sont encore dans ma tête et je réfléchis encore.

Dans un huitième temps, je recherche du boulot à temps partiel. Alors à moi de nouveau la rédac des curriculums vitae et les lettres de motivations.

Jusqu’à aujourd’hui et encore pendant un long moment, je serai toujours ravie de partager avec vous gratuitement et de tout mon cœur tout mon contenu créatif et philosophique. D’ailleurs, cela dure depuis 2017. Mais il est temps pour moi de penser à gagner ma vie dignement pour mes enfants, pour mes projets et donc de penser à la sphère financière de ma vie.

Cependant, vous pouvez toujours me soutenir, si le cœur vous en dit, en faisant votre shopping sur ma boutique de design personnalisés Tunetoo, je m’occupe juste à appliquer le design et c’est l’entreprise Tunetoo qui s’occupe du reste (réception des commandes, fabrication, et envoi ou service après vente). Pour ma part, je touche la commission de chaque article vendu.

Dans un neuvième temps, à part les raisons que je vous ai donné, il y a les raisons personnelles que l’on ne partagera certainement jamais.

Une vie prend beaucoup de temps. Alors des vies…

Voilà, en neuf temps, j’ai pu vous faire un petit bilan de tout ce que je fais actuellement depuis la rentrée scolaire.

Je sais vous allez penser que j’ai dix mille excuses et idées à la seconde, que je fais des promesses que je ne tiens pas, que je dis des choses que je ne fais pas, que je fais pleins de choses et rien à la fois. Et vous avez tout à fait le droit d’avoir votre jugement. Mais au fond, l’une des vérités que l’on assumera jamais assez, c’est qu’on est très souvent exigent envers soi et les autres et juste impatients que nos projets voient le jour pour de vrai. Attention car l’impatience peut nous jouer un sale tour. Alors, soyons raisonnablement déraisonnables et soyons persévérants dans nos projets. Cela ne tient qu’à nous. Faisons de notre mieux.

Encore, voilà, en ce qui concerne les nouvelles de ce premier trimestre.

Je trouve ma voie… petit à petit, je vois la lumière au bout du tunnel.

Ça avance. Tout simplement.

Merci du fond du cœur mes très chers de me lire si vous me lisez jusqu’à la fin de cet article.

Vous n’êtes pas nombreux et puis je ne suis pas disponible sur les réseaux quotidiennement et à temps complet pour partager mes articles à chaque fois mais je suis déjà ravie de l’avancée des choses.

Je me sens reconnaissante car cela me fait extrêmement du bien.

Sur ce, après ces jolis mots, je vous dis à une prochaine fois,

Sensiblement zen & créatif avec vous et pour vous,

Christina

DERNIERS ARTICLES

Mon bazar et le vôtre.

Dans les épreuves décisives, on ne franchit correctement l’obstacle que de face. ~ François Mitterrand Mes chers camarades créatifs, Comment se passe vos préparations des fêtes de Noël ? De mon côté, ça roule comme il se doit. Après les nouvelles de mon trimestre blogging, en cet article du mois de Novembre, un mois avant Noël,… Lire la suite Mon bazar et le vôtre.

Un élan de rentrée

Quand un monde de déceptions et d’ennuis s’abat sur vous, si l’on ne s’abandonne pas au désespoir, on se tourne soit vers la philosophie soit vers l’humour. Charlie Chaplin Dans la démarche d’une thérapie vocale, comme je l’ai annoncé dans un de mes articles, je continue à partager ma voix sur YouTube si vous souhaitez… Lire la suite Un élan de rentrée

En quête de « réelles » réponses à nos questions

La réalité n’est jamais ce qu’on s’imagine. Même pas d’un poil. Les réponses à nos questions non plus. La quête de la vérité doit être un cheminement de paix et d’amour envers soi et le monde avant tout. Voici l’histoire d’une âme en quête de réelles réponses. Cette âme c’est la mienne mais elle peut… Lire la suite En quête de « réelles » réponses à nos questions

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

philosophie de vie

Trente ans.

Il était une troisième décennie.

Depuis le dix-neuf mars, je prends seulement le temps de me présenter sous un nouveau jour. Aujourd’hui avec un peu de retard, je suis là.

Je n’ai pas vu le temps filé, je ne me suis pas vu grandir. Je n’ai rien vu venir. Et je suis ici et maintenant avec mes trente ans en poche.

Entre zéro et neuf ans, on n’est pas encore tout à fait conscient de ce qui nous entoure car on est souvent pris négligés et pris pour des « petits ».

Entre dix et dix-neuf ans, j’ai été une adolescente timide, rêveuse, créative et qui ne connaissait rien de la vie, enfin c’est ce que j’ai toujours cru.

Et voilà qu’un jour, j’ai eu vingt-ans.

Je me souviens avoir accueilli mes vingt-ans d’une façon très particulière : je donnais la Vie pour la première fois.

Vous vous demandez si la deuxième décennie m’a bien gâté. Oui, à un point inimaginable que je pourrais en écrire un livre. Mais je vais me contenter de ce géant journal créatif entre mes main : mon cher blog qui accueille très bien tout mon bazar zen et créatif.

Ces derniers mois, j’ai même eu le temps de le dire adieu en créant les meilleurs souvenirs : d’avoir fait un grand voyage spirituel de mes rêves, les Journées Mondiales de la Jeunesse, la rencontre de mon amoureux, la naissance de mon deuxième enfant, l’audace d’apprendre à conduire et de construire un projet professionnel qui me tient à cœur, avec la création de mon blog, ma première exposition, mon premier boulot, et un permis de conduire en cours d’obtention.

Puis soudain, ma vingtaine me quitte et voilà que la trentaine me tombe dessus…

En dix ans,

on en apprend des choses qui nous poussent finalement à se demander comment on se sent maintenant ?

Depuis ces dix dernières années, il y a justement quelques leçons que j’ai apprises et l’élan de mon cœur bohème, poétique, philosophique, coloré, spirituel et joyeux me pousse à faire entendre sa voix.

Première leçon : l’importance de vivre selon son cœur.

On ne sera jamais à cent pour cent d’accord les uns avec les autres. Cependant, il y en a beaucoup qui feront semblant d’être d’accord avec nous parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils ne savent pas. Et puis, il y a ces pépites très rares que tu rencontres et qui saisissent à jamais ta vie, qui coupent ton souffle et le son de ta voix en nous donnant l’impression d’avoir l’intention de nous faire du mal, parfois et en fait, ils souhaitent t’inviter à écouter et à accueillir une facette de nous-même que l’on ignore.

On peut faire des « oh », des « aïe, des « boum », des « bam » ou des « wouah » parce que le cœur nous invite à ressentir pleines de sensations à cause des choix que nous faisons.

Les choix que nous faisons a pour conséquences des expériences plus ou moins agréables ou désagréables dans la limite du supportable.

La vie nous récompense toujours selon la manière qu’on a pensé, agit et parlé à soi ou aux autres.

Alors, comment vivre selon son cœur si on ne sait pas ce que l’on en a un ?

Est-ce possible d’ignorer que l’on a un cœur ? Mais au fait de quel cœur parle-t-on ?

Je parle de celui de l’esprit.

Oui, vivre selon son cœur c’est prendre le risque de se faire rejeter, d’être jugé mais c’est surtout prendre le risque de grandir, de comprendre, et de devenir soi-même.

Se réaliser soi-même est plus éprouvant que de se laisser influencer et d’être quelqu’un d’autre.

Mais au final, beaucoup plus gratifiant personnellement.

Deuxième leçon : l’importance d’être rempli de gratitudes.

Quoiqu’il puisse nous arriver dans la vie, puissions-nous être reconnaissant de ce que la vie nous a permis d’apprendre.

Les personnes que nous rencontrons ne sont pas juste des personnes rencontrées par hasard.

Les situations que nous vivons ne sont pas juste des situations que nous rencontrons par hasard.

Les choix que nous faisons ne sont pas juste des choix au hasard.

Je ne suis pas ici juste pour écrire.

On aura tendance à se contenter de se dire cela : « oh, c’est juste un hasard ».

Mais rien n’est un hasard.

Vous allez me dire que l’on ne va pas passer notre vie à chercher l’explication pour tout ce que l’on vit. Et moi je vous répondrais que vous avez raison, ne cherchez donc d’explications mais soyez reconnaissants.

Être reconnaissants de pouvoir voir le sourire d’un enfant, de voir les couleurs de cette fleur briller, de sentir la chaleur de ce soleil, de sentir cette pluie sur notre visage, de pouvoir écouter la musique qu’on aime, de pouvoir écouter le rire de notre enfant, de pouvoir danser sur la musique qu’on aime, de ce moment en famille partagé, de ce moment d’apprentissage, de nos talents, des opportunités de pouvoir partager, de pouvoir entendre le son de sa voix, bref, être reconnaissant de se sentir vivant.

Troisième leçon : l’importance de vivre.

Depuis l’année dernière, on en entend des vies qui s’éteignent. Mais nous on est encore là.

Comment comptons-nous rendre à la vie cette chance qu’on a de vivre ?

On connaît les nos cinq sens : l’ouïe, le toucher, l’odorat, le goût, la vue. Sont-ils tous actifs ? Fonctionnent-ils tous ? Sont-ils tous en super bonne santé ?

On connaît nos émotions : la joie, la tristesse, la surprise, la colère, la peur, le dégoût ?

On connaît nos besoins ?

On connaît notre histoire ? nos rêves ? nos désirs ? nos capacités, nos possibilités ?

Bref, on sait qui on est.

Alors, faisons en sorte d’apprendre à nous accueillir tel qu’on est chaque jour.

Les mots d’ordre pour ma trentaine : simplicité, authenticité, créativité, sensibilité, philosophie, constance, cohérence, spirituel, intuition, inspiration, bienveillance, mélodie, espoir, courage, confiance.

En avant, la trentaine !

Voulez-vous m’accompagner dans cette belle aventure ?

Créativement et spirituellement vôtre,

Christina

Dernières nouvelles du blog

L’importance de gérer ses émotions

En ce mois d’août, j’ai réalisé que le stress peut être à la fois bénéfique et néfaste. Cela dépend comment nous dosons son utilisation et dans quel contexte. Nous faisons face à de multiples situations au quotidien qui peuvent nous rendre nerveux : rencontrer des nouvelles personnes, pratiquer une nouvelle activité, commencer son premier jour… Lire la suite L’importance de gérer ses émotions

Message de la Pleine Lune août 2021 : Éveil Spirituel

Le 22 août 2021 marque le premier jour d’une nouvelle compréhension spirituelle pour moi. Je voulais absolument vous partager cela. J’espère qu’à travers les mots qui suivront, je rendrais l’âme de quelques-uns plus léger. Vous n’êtes pas seul(e)s. Ici, je vais traiter d’un sujet assez délicat et peut-être, cela titilleront l’esprit de certaines personnes. N’hésitez… Lire la suite Message de la Pleine Lune août 2021 : Éveil Spirituel

Photo de Magda Ehlers provenant de Pexels

Citations

Citations sur la Vie et la Mort

La peur de mourir résulte de la peur de vivre. Une personne qui vit pleinement est prête à mourir à tout moment. Mark Twain

Cher camarade créatif, chère âme,

J’espère que cet article te retrouve en bonne santé,

Je fais suite à la fête de la Toussaint et surtout à la période que nous vivons depuis quelques mois.

Je suis sûre que tu es comme moi, rempli(e) d’égo, de certitudes orgueilleuses et tu te croyais éternel(le).

Quand tu entends tous les jours que des vies partent, tu repenses à ceux parmi tes proches qui ont rejoint « le ciel » et tu réalises que la vie ne tiens qu’à un fil. Mais malgré tout, la « fin de la vie » t’intrigue.

Tu ressens au fond de toi qu’il faudrait apprendre à vivre la vie comme si « aujourd’hui était le dernier jour de ta vie ». Mais comment ?

Moi, je suis en quête de sens…

Qu’est-ce que « la vie » ? Qu’est-ce que « la mort » ? Où est le « mystère » ?

Je me documente, je retrouve des personnes qui avant moi sont passées par ces questionnements. Ils sont peut-être déjà au ciel ou ils sont peut-être encore sur terre mais ces personnes m’aident à avancer sur ma quête. Et surtout, leurs réflexions m’aident à éclairer la mienne.

Je pourrais trouver aussi un sens sur « mes vies » et « mes morts ». Parce que nous avons aussi plusieurs vies et plusieurs morts. Après une mort, nous avons une « naissance ». Alors, nous pouvons aussi naître plusieurs fois.

C’est toute une histoire. C’est l’histoire d’une âme. Permets-moi de te partager quelques citations de « grandes » personnes qui ont partagé leur réflexion par rapport à la vie et à la mort et qui m’ont touché.

CITATIONS sur LA VIE ET LA MORT

  • Entre la vie et la mort, il n’y a qu’un pas, entre la tristesse et le bonheur, il y a une route infinie. Michel Linh
  • Une longue maladie semble être placée entre la vie et la mort, afin que la mort devienne un soulagement et à ceux qui meurent et à ceux qui restent. La Bruyère Artiste, écrivain, Moraliste (1645 – 1696)
  • Si un homme peut combler l’écart entre la vie et la mort, s’il peut vivre après sa mort, alors peut-être qu’il était un homme formidable. James Dean Acteur, Artiste (1931 – 1955)
  • L’écriture : cet éternel dilemme entre la vie et la mort, cette ambiguïté qui rejoint les gens dans leur instabilité la plus secrète. Plume Latraverse
  • La vie et la mort sont des événements trop précis, trop implacables pour être accidentels. Charlie Chaplin Acteur, Artiste, Cinéaste, Scénariste (1889 – 1977)
  • La différence entre la vie et la mort est parfois si mince qu’il est préférable de croire que l’on est vivant. Gérard Gévry
  • La vie se résume en 3 ponctuations : La naissance ! La vie ? Et la mort. Djebar Maouchi, Enseignant, Retraite, Humour, Peche, Algérie, Amizour, 1955 
  • Le deuxième symptôme de la mort de nos rêves, ce sont nos certitudes. Parce que nous ne voulons pas regarder la vie comme une grande aventure à vivre, nous commençons à nous juger sages, justes et corrects dans le peu que nous attendons de l’existence. Le pèlerin de Compostelle (1996) de Paulo Coelho
  • Lorsque l’âme et le corps ont été brisés dans une longue et douloureuse lutte, l’heure où les forces sont dépassées est suivie ou de la mort, ou d’un anéantissement pareil à la mort, mais où les natures capables de résister prennent alors des forces. La Comédie humaine (1842-1852) de Honoré de Balzac
  • Il n’y a pas de mort absolue. L’esprit est la vie, et l’esprit ne saurait mourir. Le Vagabond des Etoiles (1915) de Jack London
  • Ne craignez pas ainsi la mort et craignez davantage la vie insuffisante ! La Mère (1931) de Bertolt Brecht
  • La mort est douce ! Il n’y a que la vie et toutes les choses inhérentes à la vie qui blessent. N’empêche que nous l’aimons et haïssons la mort. N’est-ce pas étrange ? En pays lointain (1899) de Jack London
  • Il n’y a pas de secret : la vie exige de nous bien plus que nos vies… celle des dieux, des bêtes, des hommes et des femmes disparues depuis la nuit des temps, l’infini de la vie qui passe par la mort aussi. Dans le temps (2016) de Pierre Ouellet
  • La vie écrit au crayon. La mort passe la gomme. Christian Bobin, Un bruit de balançoire
  • Dans la vie, j’ai eu le choix entre l’amour, la drogue et la mort. J’ai choisi les deux premières et c’est la troisième qui m’a choisi… Jim Morrison
  • Mieux vaut mourir incompris que passer sa vie à s’expliquer. William Shakespeare
  • Il y a deux choses dans la vie qui ne sont pas négociables : l’amour et la mort. Jacques Salomé
  • La vie est relative. La mort est absolue. Gilberto Araújo de Alcântara
  • Vivre ta vie ne laisse jamais la peur de la mort envahir ton cœur. Ne contrarie jamais personne sur sa religion, respecte les autres et leurs choix et demande leurs de respecter les tiens. Rêve ta vie, perfectionne ta vie, magnifie toutes les choses de ta vie fait que toute ta vie tu aies toujours envie de venir en aide aux autres. Quand ton heure viendra de mourir, ne soit pas comme cela que la mort terrifie, qui leur jour venu pleurniche et prie pour leur survie, soit différent : chante la mort et meurt comme un héros qui rentre à la maison. Samuel Toussaint
  • La rigidité et la dureté sont les compagnons de la mort. La douceur et la délicatesse sont les compagnons de la vie. Lao-Tseu
  • La vie est un départ et la mort un retour. Lao-Tseu
  • En général, la mort fait que l’on devient plus attentif à la vie. Paulo Coelho, L’Alchimiste
  • Il y a trois sortes d’hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer. Aristote
  • Mieux vaut mourir pour la liberté, plutôt qu’être un prisonnier tous les jours de ta vie. Bob Marley
  • La mort est un état de non-existence. Ce qui n’est pas n’existe pas. Donc la mort n’existe pas. Woody Allen
  • La peur de mourir résulte de la peur de vivre. Une personne qui vit pleinement est prête à mourir à tout moment. Mark Twain
  • Ce qui donne un sens à la vie donne un sens à la mort. Antoine de Saint-Exupéry
  • Gandhi disait que tout ce qu’on fait dans la vie est insignifiant mais qu’il est très important de le faire. Je serais assez d’accord avec sa première phrase. Mickael, tu sais à quel jour je pense. À 22 ans Gandhi avait 3 enfants, Mozart 30 symphonies et Buddy Holly était mort. Une fois tu as dit :  » Nous laissons une part de nous-même sur tout ce que nous touchons « . Est-ce que c’est vrai pour tout le monde ? Ou c’était juste de la Poésie à deux balles ? Film Remember me
  • Il vaut mieux mourir debout que de vivre une vie à genoux. Emiliano Zappata.

Et toi, comment perçois-tu la vie et la mort ? Quels sont tes questionnements ? Partage-moi tes pensées.

Créativement et spirituellement vôtre,

Sache que tu es lumière,

Christina

LATEST POSTS

Vacances d’été, Normandie en mode Provence-Alpes-Côte d’Azur- Farniente

Les vacances, les vacances. Ces moments d’insouciance, de douceur, de plaisir, de repos si profonds me manquent déjà. La rentrée se fait sentir mais je ne veux pas commencer cette nouvelle année scolaire sans vous partager les plus belles images de mes vacances. Dépaysement total des lieux à la température. Le retour a été un… Lire la suite Vacances d’été, Normandie en mode Provence-Alpes-Côte d’Azur- Farniente

Accueillir L’Énergie

L’Énergie ne prévoit jamais ce que notre mental essaie de nous faire croire.Contrairement à ce que vous avez toujours cru jusqu’à présent, vous valez bien plus. C’est à dire que vous êtes fantastique. Préservez cette pensée en votre for intérieur. Écrivez-la partout, sur un post-it, dans un agenda, sur le bloc note de votre téléphone,… Lire la suite Accueillir L’Énergie

Enfance en été

Nous qui venons de Normandie et qui avons l’habitude des plages et les galets, ce fût vraiment sympathique de sentir la chaleur et la douceur du sable sous nos pieds. Construire des châteaux de sables est une activité créative spontanée en famille qu’on s’est donné le plaisir de passer. Au lieu de faire bronzette comme… Lire la suite Enfance en été

Juste des vacances… été 2021

Prendre des vacances, c’est cool. Envisager de partir en vacances, c’est super. Organiser des vacances, c’est savoir jouer avec les imprévus mais comme c’est parfois frustrant. De toute évidence, partir en vacances, c’est complètement dépaysant. Que vous soyez en voiture, à pied, en train, en car, en camping-car, en avion, … Que vous hébergez chez… Lire la suite Juste des vacances… été 2021

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

Photo de eberhard grossgasteiger provenant de Pexels

autobiographie

Ma biographie, Chap 1

Aujourd’hui, le 19 mars 2020

« Le Miracle, c’est un artiste qui partage à un autre » Julia Cameron

  • Pour lire la suite de ma biographie, cliquez ici– Mais c’est toujours mieux de lire le chapitre 1 en entier.

Bonjour, chers camarades créatifs de cœur ou de vie, à l’occasion de mon anniversaire. 29 années de vie déjà et encore tant à vivre. J’écris exceptionnellement cet article autobiographique pour immortaliser la dernière année de ma deuxième décennie et la septième année de ma vie créative.

Je me présente :

20191231_160416

Je viens vers vous entant qu’un être vivant parmi tant d’autres.

J’ai 29 ans, je suis dessinatrice et blogueuse autodidacte. Adepte du journal intime et des journaux créatifs. Depuis mon enfance, j’ai toujours aimé écrire. Je dessine depuis 2017.

Mes disciplines créatives : l’écriture (des poèmes, des récits), Zentangle, Mandala, Kawaii, coloriage.

Mon style de créations :

Plutôt « naïf », le monde de l’enfance m’inspire beaucoup (la spontanéité, l’insouciance, le fantaisiste, le fantastique, l’imaginaire, le passionné, inspiré par les jeux et les dessins animés).

Je redécouvre et vous fais redécouvrir avec plaisir le matériel artistique basique de notre enfance (stylos, crayons de couleurs, et feutres). Avec du recul et plus de maturité, je retravaille le coloriage. J’introduis beaucoup de motifs dans mes dessins. Le noir et le blanc sont aussi des coloris que j’utilise pour le traçage et le coloriage.

Je développe ma pratique créative « en pleine conscience ».

Je porte un intérêt particulier pour les techniques de développement personnel pour améliorer mon inspiration et mon intuition créative.

Je suis une grande lectrice de livres de développement personnel.

Je me pose beaucoup de questions sur le sens de la vie. 

nature-forest-trees-park-38136

En ce moment, les techniques japonaises telles que l’Ikigai, le Wabi-Sabi (l’art de l’imperfection) m’intéressent tout spécialement car elles permettent de donner un sens à ce chemin de vie qui nous met dans tous les états.

Moi dans la vie

Je suis une femme et une maman comblée dans ma vie de tous les jours. Je suis passionnée par l’art, la créativité et le développement personnel.

J’aime lire, écrire, dessiner et (re)découvrir.

Je me décrirais comme une personne sensible, émerveillée avec un brin de naïveté et de maladresse. Je rêve « d’une vie en rose » et « je crois que rien n’est impossible ».

Au delà de tout ce cheminement créatif, dans ma vie intérieure, je suis encore en quête d’équilibre. 

Ma pratique artistique m’a permis de m’accepter et de me connaître. C’était un médiateur de développement personnel dans mon épanouissement psychologique et intellectuelle. C’est pour cela que tout ce qui concerne l’art-thérapie me touche tout particulièrement.

Dans un cheminement personnel, j’ai décidé en 2017 de créer mon blog pour partager mes passions, mes expériences créatifs et mon développement créatif.

Mes passe-temps favoris : 

  • aider mon enfant à développer sa créativité en l’accompagnant dans des ateliers créatifs et artistiques, en l’emmenant aux musées, en jouant avec lui, en le proposant des activités créatifs et artistiques en participant avec lui, en révisant avec lui.
  • regarder des dessins animés avec mon fils, des comédies et des animations
  • faire des lèche-vitrine
  • me faire une beauté : renouveler ma garde robe, aller chez le coiffeur, me pouponner à la maison
  • écrire dans mon journal intime
  • dessiner des croquis
  • me promener
  • faire du sport
  • prendre des photos
  • tricoter

Mes objectifs :

  • Faire des rencontres enrichissantes artistique ou non.
  • « Vivre » ma passion : Je souhaite transmettre Ce qui me soulève vers le Haut.

I have a dream

J’ai un rêve très cher que j’espère fortement réaliser avant que mon heure de fin fatidique arrive – pour être moins hard, mais avouons-le, nous n’avons qu’une vie à vivre sur cette terre.

Ce rêve est de pouvoir « aimer » jusqu’à la fin de ma vie.

A vrai dire, le mot Amour et son verbe Aimer sont deux mots que j’aime beaucoup. Pourtant ce n’est pas pour autant que je peux prétendre savoir les utiliser dans ma vie de tous les jours.

46998169_1305327386283020_2583238050460991488_n

Si je devais donner une simple définition du mot aimer, ce serait «donner».

« Donner », oui mais comment donner ? A qui donner ? Pourquoi donner ? Quoi donner ?  C’est toute une histoire.

Et c’est un peu l’histoire de ma vie aussi que je choisis de vous donner ici.

Je n’écrirais que le plus bref de :

  • mon parcours scolaire (banal et atypique),
  • mon parcours professionnel (ou personnel) – entendez-le comme vous le souhaitez,
  • mon parcours créatif,
  • mes projets professionnels en cours de cheminement. – « Rien n’est figé dans le marbre »

Un parcours atypique : c’est mon choix

Mon Flow nostalgique

« La vie est un chemin qu’il faut continuer, quel que soit l’état de la route … » Réplique du film mes garçons sont de retour de Scott Hicks

La créativité et moi 

J’ai toujours eu un intérêt personnel pour l’art.

À l’école mes matières préférées étaient littéraires.

Je lisais déjà beaucoup depuis mon jeune âge encouragé par mes parents et mes grands-parents.

Mon désir « secret » était d’être dotée d’un talent créatif.

À part ma mère qui savait dessiner mais qui n’a jamais exploité ce talent plus amplement et mon frère qui a un talent fou pour le dessin et qui continue à pratiquer de temps en temps, personne ne dessine dans la famille à ma connaissance.

J’ai toujours été une adepte du journal « intime » et des carnets créatifs depuis mon enfance. J’étais toujours tentée de créer des petites choses, j’aimais inventer des histoires et les écrire, j’aimais tisser les scoubidous, faire de la couture (un tout petit peu) et du collage.

Malgré mon attirance pour les activités créatives et un peu de pratique, je ne pensais pas avoir un talent particulier. De plus, je ne pensais pas être dotée de qualités pour être une personne créative ou pour être une artiste.

Comment les autres me voyaient ?

On pouvait même me trouver les pires défauts : zéro curiosité, paresseuse, bizarre, complexée, impatiente et capricieuse.

Dans mes bulletins scolaires, les profs me trouvaient « trop » réservée. Ils considéraient que je pouvais faire mieux que ce que je faisais.

Hyper-créative et l’école

Au lycée, j’ai continué à écrire mais de moins en moins. J’avais arrêté de bricoler. Comme beaucoup d’ados, j’étais à fond dans les séries et les films américains ; ceux qui m’ont marqué, c’était « High School musical », « Gilmore girls ».

J’avais des rêves d’adolescentes comme faire le tour du monde, épouser un américain…

J’avais des idées de métiers pleins la tête : maîtresse, puéricultrice, professeur d’anglais, sportive professionnelle, hôtesse de l’air…

Mais surtout j’avais des rêves secrets : être mariée jeune (à un homme formidable) et avoir six enfants.

Bon depuis je n’en veux plus autant et beaucoup de choses ont changé.

Après le bac

Bac en poche, je commence mes études supérieures en BTS tourisme.

Fini l’écriture, fini la lecture. Fini le journal et les carnets créatifs. Pas le temps pour ma créativité.

Ma première année d’études supérieures s’est terminée avec le début de ma grossesse.

La période de ma grossesse a été magique. Une divine expérience.

Mais de cette période jusqu’à l’entrée à l’école de mon fils, j’avais fait des mini dépressions. Je me choque en réalisant que j’avais osé jeter les meilleurs souvenirs de ma croissance créative (mes premiers journaux intimes, carnets de collages, en pensant que c’était du délire). Comment j’avais pu ?

Pendant ma grossesse, j’avais décidé de continuer vers des études de langues étrangères appliquées.

Pendant cette période à la faculté, j’avais persisté à devenir hôtesse de l’air, c’était une illusion, quand j’y pense encore . J’en rigole avec du recul. Tant de nostalgie.

Quand mon fils est rentré à la crèche, j’avais commencé une quête spirituelle après son baptême. Je voulais comprendre beaucoup de choses.

Quand quelque chose change…

J’avais commencé un premier blog spécial pâtisserie mais que j’ai fermé pour des raisons personnelles.

Quand mon fils est rentré à l’école, je finissais par choix une dernière année à la fac. En 2014, je commençais ma quête créative et mon développement personnel.

L’orage était de moins en moins présent, les vagues se calmaient petit à petit et il y avait moins de dégâts à nettoyer. J’apprenais de mes « illusions » du passé, de mon enfermement.

Ma quête créative a commencé car j’aspirais à me sentir mieux, à m’accepter avec mes faiblesses et mes limites, à me réconcilier avec mon enfant intérieur et certaines parties de mon histoire.

Ce qui m’a donné envie d’apprivoiser ma créativité et d’aller au plus profond, c’était l’arrivée des réalisations créatives de mon fils depuis la crèche.

 Ensuite…

Ici, ce n’est pas une question de quête de popularité mais un partage d’authenticité, de richesse d’esprit.

C’est une sorte de défi, une expérience dans laquelle je me lance dans toute ma vulnérabilité.

J’ignore ce que le résultat sera. En ce qui me concerne, j’ai toujours cru que ce n’est pas le résultat de notre objectif qui compte le plus, c’est comment nous avons parcouru le chemin que nous avons choisi.

Oui, que nous avons choisi. Parce que finalement, la vie est une question de choix et aussi par quelle énergie nous avons traversé les moments de joies et de tristesses dans cette grande responsabilité de « faire un choix » et de l’accepter en tant que notre chemin de vie et rien d’autres, ni une épreuve, ni une coïncidence ou un hasard, ni une destinée déjà tracée mais un chemin de vie, tout simplement.

Ainsi à travers mes choix depuis ma tendre enfance qui ce sont plus ou moins éveillés et réveillés depuis quatre ans, je souhaite vous partager ma passion pour le développement personnel, l’art et la créativité.

Peut-être que cela va être un peu, juste un peu long mais ce n’est qu’une partie de mon histoire.

J’aurais encore tant à apprendre et à vivre…

Vous êtes des Lumières,

Déployez vos ailes et envoles-vous, Papillons ! Christina Jaka

Développement créatif

Des mots d’hiver

Au milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi, un invincible été. Albert Camus.

Je continue la route de mon blog créatif avec l’envie de partager quelques mots à propos de ce que m’inspire l’hiver.

Les saisons nous racontent beaucoup d’histoires si seulement, nous voulons bien les écouter et surtout elles nous montrent aussi des signes par la nature, par les animaux, par nos rencontres, par nos envies si seulement, nous voulons bien ouvrir les yeux.

Oui, les saisons parlent. Et voyons dans cette article ce que l’hiver a bien à nous dire.

HIVER

Voici la liste des différentes choses (fêtes, couleurs, etc) que l’hiver peut offrir de bons à tous si nous voulons bien les reconnaître.

  1. En hiver, il y a Noël, le jour où nous ouvrons impatiemment les cadeaux tant souhaités de la part du « Père Noël ». La fête de Noël commence quatre ou cinq jours après le début de l’hiver, donc c’est la première fête de la saison. Comme quoi, l’hiver nous gâte dès ces premiers jours.

2. En hiver, nous aimons aussi l’arbre de Noël, n’est ce pas ? Quand nous sommes accueillis chez des gens ou quand nous accueillons, c’est la première chose sur lequel nous nous focalisons. « Oh, ton sapin, il est trop beau, wouah, j’adore la déco, c’est toi qui les as faites ? » etc.

240_F_127960449_GGJnYkfkB8gBzI1z5YJdydX3m04Hbeni.jpg

3. En hiver, la seule chose que nous espérons faire mais que malheureusement nous ne pouvons pas faire entant qu’être humain aimant être entourée et bouger, c’est hiberner. Oh, je viens juste d’y penser, ce sera ma prochaine commande au Père Noël.


4. En hiver, nous aimons danser et le jour de la St Sylvestre est là pour l’occasion du Nouvel An… en attendant les feux d’artifices. Alors, on danse !


5. En hiver, nous aimons organiser nos vacances au ski. Certainement. Et nous aimons aussi raconter nos vacances à la montagne. On s’entend. Bon pour ma part, je rêve encore de ce jour.


6. En hiver, il y a ce bonhomme de neige que nous rêvons de faire mais que nous ne pouvons pas faire quand on vit dans un pays ou dans une région où il neige rarement.

240_F_58291531_Gbiprm0gDCyO7I3kX1UG9LGLzb9dLQzR.jpg

7. En hiver, il y a cette soupe du soir qui nous réchauffe et nous console pendant nos soirées en solitude. Et il y a aussi ce thé, ce chocolat chaud et ce café que nous aimons boire seule ou en bonne compagnie, devant un bon bouquin, dans un salon de thé ou chez soi.


8. En hiver, on aime se procurer une jolie plante qu’on aime voir pousser si magnifiquement dans sa salle de séjour. Cette plante c’est la Jacinthe, bien sûre.

240_F_72371075_cU6qWncJJWHjXCplWGIqiLgOr0J3Hpvk

9. En hiver, nous nous excitons d’émotions devant les films de Noël. Les seules histoires qui nous fassent rêver de la magie de Noël.

240_F_125580621_QvOzWjRoesJlKfxuPyaayGcTRERr4rxK

10. En hiver, on aime les chansons de Noël. « Les anges dans nos campagnes ont entonné l’hymne des cieux, et l’écho de nos montagnes redit ce chant mélodieux…Gloria in excelsis Deo « 


11. En hiver, on dépense beaucoup. Après les fêtes de fin d’année pendant lesquelles on a beaucoup fait plaisir, nous avons le droit à la période des soldes durant laquelle, nous pouvons maintenant nous faire plaisir… pour moins cher.


12. En hiver, on aime tellement les fêtes et surtout manger … Miam, miam !


13. Et puis en hiver, il y a la fête des amoureux, la Saint Valentin. Alerte rouge : Il se peut qu’on (re) tombe amoureux. Alors, grâce au froid, profitons de nous réchauffer, dansons et chantons sous la pluie, et sortons notre plus joli sourire de lumière dans les journées sombres de l’hiver.


14. En ce qui me concerne, l’hiver, c’était et c’est pour l’essentiel :

  • la naissance de mon fils
  • l’anniversaire de mariage de mes parents
  • l’anniversaire de baptême de mon fils qui tombe le même jour que l’anniversaire de mon papi
  • l’anniversaire de mon père et de ma mère
  • mon anniversaire aussi parfois. Le 19 mars peut tomber en hiver comme peut être le début du printemps.

Pendant longtemps, je réprimandais cette saison et je l’accusais de tous mes maux de la vie (maladie, impossibilité de voir du monde aussi facilement que les jours ensoleillés, manque de sport, baisse de morale…).

Maintenant, je reconnais que l’hiver m’a apporté et m’apporte en fait toujours plein, plein de cadeaux (de nouveaux désirs, de nouveaux buts, de nouvelles rencontres, de fortes amitiés qui se forgent…).

Malheureusement, ce n’est pas facile de toujours garder et d’exprimer son enthousiasme quand on est couvert par des gros pulls et par un gros manteau et quand on est tellement frileux ou frileuse qu’on tremble et qu’on se crispe à la moindre sensation de froid, pas évident non plus d’exposer son plus joli sourire quand notre visage est couvert par la capuche, le bonnet et par l’écharpe.

Et je ne parle pas de la pluie qui flotte bruyamment et ne nous donne pas envie de sortir…pour profiter joyeusement de ce rendez-vous amical tant attendu.

Un hiver festive à toute épreuve donc. Malgré tout LA question se pose quand même :

Est ce que j’aime l’hiver maintenant ? Bien sûre que j’aime l’hiver. Comme chaque saison, elle apporte sa personnalité, sa petite touche de couleurs et elle est unique. Elle est belle.

Mais le printemps reste ma saison préférée, quoique je puisse changer d’avis après tout ce que viens de citer. 🙂

Choisir l’hiver à la place de n’importe quelle saison pour :

  • son côté festif,
  • pour son côté qui respire la fraîcheur et la pureté et
  • pour ses couleurs enchantées et lumineuses.

Et vous, qu’est ce que vous inspire cette frileuse saison et est ce que vous aimez l’hiver ?

Je vous souhaite de passer une chaleureuse et agréable saison d’hiver, superbes papillons !

Créativement vôtre,

Christina Jaka

  • YouTube : la chaine d’une maman créative et testeuse – Des vidéos ludiques et créatives avec mon fils Ryan et des conseils en art et en créativité

Projet Tutobox

  • Pinterest : les tableaux inspirent d’une maman créative et testeuse
  • Facebook : @christinajka
Développement créatif

La liste de mes erreurs de débutants dans la blogosphère

La créativité implique de briser les conventions afin de regarder les choses sous un jour nouveau. EDWARD DE BONO

Chers camarades créatifs,

Je ne suis pas parfaite et je ne suis pas ici dans le but de devenir la plus parfaite des blogueuses. D’ailleurs, au point où j’en suis, la perfection, je la mets de côté. Je trouve ce mot complexe et superficiel.

Je vous annonce très fièrement que comme tout le monde, je fais des erreurs. Peut-être qu’ici même dans cet article, il y en a. Il y en aura toujours.

J’ai finis par accepter les erreurs. Les erreurs m’ont appris à avoir confiance en moi, à avancer telle que je suis non comme les autres voudraient que je sois.

Ici, j’assume les erreurs que j’ai faite quand j’ai débuté dans le blogging. Être débutant, c’est la meilleure période pour faire des erreurs car les gens sont plus indulgents par contre quand on acquiert de l’expérience, les gens guettent plus nos erreurs et auront plus tendance à nous vouloir facilement.

Mais nous le savons tous. Les erreurs font partie du chemin. Si on ne fait pas d’erreurs cela signifie que l’on a rien appris et qu’on a rien fait.

Alors continuons à faire des erreurs, ça fait du bien.

LA LISTE 

1/ S’éparpiller : Créer des comptes à-tout-va et partager partout sans vraiment rien partager finalement

2/ La (mauvaise) organisation : J’écris un article ici, un autre là-bas et je verrai bien si j’écrirais celui-là.

3/ Ne pas savoir : Beaucoup aiment connaître ce que vous êtes, ce que vous aimez, ce que vous faites, ce que vous pouvez faire pour eux. Si vous ne savez pas, cela se verra, se ressentira et on ne s’intéressera pas facilement à vous.

4/ « Tu veux ou tu veux pas » : Ouvrir un blog, c’est avoir une idée ou plein d’idées dans la tête et un jour on réalise qu’on n’arrive pas vraiment à gérer la situation alors on se remet en question. Au fait, pourquoi j’ai voulu ouvrir un blog ?

5/ Dire à tout le monde surtout à ceux qui s’en fichent : « Super, tu fais quelque chose, ça te passionne. » Malheureusement, tout le monde autour de toi semble en avoir rien à faire et même te regarde comme si tu perdais ton temps et ce monde voudrait te dire « mais tu te prends pour qui ? Tu prends tes rêves pour une réalité ? », et plein de méchancetés… Méchancetés selon toi, évidemment, car selon eux, ils disent ces choses-là pour ton bien. Alors, quand on commence quelque chose, on a deux solutions soit le garder pour soi en attendant que ceux qui ont le même centre d’intérêt viennent vers toi soit « sortir de chez soi » et provoquer des rencontres dans le domaine qui nous intéresse.

6/ Penser à l’avis des autres : La mauvaise manie que j’ai prise c’est de regarder si j’ai reçu des « j’aime » et des commentaires. Et même si j’en recevais, je n’étais pas satisfaite car j’en voulais plus, toujours plus, et quand je n’en recevais pas plus, j’étais déçue. Et puis, j’étais souvent tentée d’arrêter. Certes, l’opinion des autres est importante pour les futurs projets de notre activité mais pas pour avoir une occasion de vanter son ego.

7/ Être négatif : Malheureusement dans le domaine créatif, on est confronté à la concurrence, des stéréotypes et des jugements. C’est très facile de tomber dans la négation et difficile de préserver la positive attitude. Normalement quand on a bien travaillé sur soi, quand on est hautement passionné, quand on a trouvé son Ikigai, normalement, je dis bien normalement, nous surmontons assez facilement les baisses de morale. Il faut relativiser.

8/ Vouloir aller trop vite : Le début est dure. C’est dure de se dire que l’on est débutant et que d’autres sont expert. C’est dure surtout quand on est à un âge avancé et quand on pense être en retard parce qu’on voit des gens plus jeunes que nous qui ont bien avancé. Erreur, erreur. Eviter d’avoir des complexes, si possible et de vous comparer aux autres. Nous sommes tous uniques. Nous avons tous des différences. Nos chemins se croisent mais notre parcours est différent. Cela ne sert à rien de vouloir rattraper celui qui est devant si c’est pour nous faire du mal. Respecter votre rythme de travail, de progression. On vous respectera surtout pour votre détermination.

9/ Changer d’avis : C’est le changement d’avis que je cite non le changement. Je suis pour « le changement ». Il est bon de changer. Quand on progresse, on passe à un autre niveau de conscience, on rencontre de nouvelles personnes, on fait de nouvelles choses, on pratique différemment certaines choses. Bref, c’est normal de changer. Par contre, dans le changement d’avis, je reste sceptique. Etant donné que je m’y connais dans le domaine, j’ai fini par réaliser que cela peut perturber notre progression. Réellement PERTURBER. Non seulement, cela perturbe notre réalisation personnelle mais aussi notre entourage. Il faut réellement apprendre à se discipliner. Fixez-vous des objectifs, adoptez des rituels positifs, trouvez votre Ikigai, commencez et continuez.

Vous êtes des lumières !

Déployez-vos ailes et envolez-vous, Papillons !

Créativement Vôtre,

Christina Jaka

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux :

Chaîne créative, ludique et familiale

La TutoBox de la Bibliothèque de Rouen

  • Pinterest – les tableaux d’une maman créative et testeuse
  • Page Facebook – Christina Jaka (Art & Créativité / La Vie d’une maman créative et testeuse / Développement Personnel – Pour être au courant des événements et des publications récentes)

Photo de Isabella Mariana provenant de Pexels