Défi du printemps·developpement personnel·Spécial confinement

Activités « fait-maison » – Spécial confinement

Mes chers camarades créatifs,

Voilà quatre semaines que nous sommes « quasiment » enfermés chez nous si nous n’avons pas de rendez-vous médicaux importants, si nous n’avons pas de courses alimentaires à faire, si nous n’avons pas d’impératifs familiaux, si nous n’avons pas de balcon ou de jardin.

Dans le cas contraire,

comment ne pas s’ennuyer ?

photography-of-a-woman-sitting-on-the-chair-listening-to-765228

Afin de continuer cette saison de printemps avec la joie et la sérénité dans l’esprit, j’aimerais vous proposer quelques activités à pratiquer pour ne pas se laisser aller pendant ce temps de Pâques.

Je peux comprendre que « rester chez soi » peut être éprouvant et que respecter toutes ces restrictions (distance, limite de déplacements, etc.) puisse être frustrant peu importe notre état d’esprit.

En fait, j’ai l’impression que ces temps-ci, nous sommes plus dans une direction à désirer « la liberté » que les jours précédents car elle nous manque si nous l’avions connu.

Quand nous sortirons de cette épreuve, nous vénérerons peut-être plus cette chance que nous avons de pouvoir être libre.

En attendant, continuons à prendre bien soin de nous en esprit si nous ne pouvons pas tellement bouger notre corps.

Vous avez sans doute déjà fouiné dans plusieurs sites pour savoir « que faire chez soi pour les jours de confinement ? », donc j’arrive peut-être un peu tard pour cette période-ci mais comme « la leçon des masques » m’a apprise, il faut mieux être prévoyant. Alors au moins la prochaine fois que nous serons confrontés à ce genre de situation, au moins vous ne vous ennuierez pas.

La liste des activités spéciales confinés

selon vos priorités et vos envies

make-this-day-great-quote-board-2255441
  • Cuisinez plus que d’habitude. Commencer à cuisiner fait-maison. Il existe énormément de recettes sur internet. Fouiller et trouver. Tester des recettes pour la première fois ou inventer des recettes. Partager sur votre blog ou sur les réseaux sociaux.
  • Commencez à dessiner ou dessiner encore plus.
  • Commencez ou terminez vos livres de coloriages.
  • Commencez à tricoter pour l’hiver prochain ou continuer à tricoter.
  • Commencez à lire ou lire encore plus. Profitez-en pour terminer les livres que vous avez laissé de côté.
  • Commencez à écrire ou écrire encore plus. Cette période est la meilleure période pour alimenter votre blog ou en commencer un ou pour commencer à écrire votre journal intime ou l’alimenter davantage.
  • Commencez à jouer et à bricoler avec vos enfants avec vos enfants, à passer du temps précieux avec eux ou faites-le davantage.
  • Faites du rangement, du tri dans votre maison ou dans votre vie. L’hygiène a toujours été un élément essentiel pour notre santé, désormais, il est d’autant plus important de prendre au sérieux « la santé ». Ne négligez pas cela.
  • Jardinez. Profitez-en avec le beau temps à tondre la pelouse, à planter dans votre jardin.
  • Commencez à méditer ou à méditer encore plus.
  • Commencez à faire de simples activités : écouter de la musique, danser seul ou avec vos enfants, savourer le moment présent, … commencer à être reconnaissant de tout ce que vous avez pu vivre avant le confinement et à découvrir la magie de la reconnaissance et du fait de dire MERCI de tout votre cœur.

Pour cela, je vous invite à lire le grand défi 2020 que j’ai proposé en début d’année.

  • Commencez à découvrir qui vous êtes vraiment ou à l’accepter vraiment.
  • Commencez à développer votre pleine conscience en étant conscient de chacun de vos mouvements, de vos intentions et de vos émotions.
  • Commencez à développer votre lâcher prise. Essayer de ne rien vouloir contrôler au moins une fois par jour.
  • Commencez à développer votre créativité, votre inspiration et vos aspirations.
  • Commencez à suivre le blog de Christina Jaka pour embellir votre vie et découvrir votre potentiel créatif ou continuer à le suivre.

En attendant que ce mouvement finisse,

Je vous souhaite …

two-pillar-candles-754062

Je vous souhaite de traverser cette période éprouvante avec sérénité,

Que vous soyez seul(e) ou auprès de vos proches, je vous souhaite d’être bien entouré(e),

Je vous souhaite du courage et de la confiance peu importe à quel niveau de votre vie vous en êtes – professionnel, étudiant, nouvellement parents, grand-parents, dans une situation délicate ou en cours de démarrage,

Je vous souhaite de réussir l’étape pour lequel vous travaillez dur depuis quelques temps – projet professionnel, familial (mariage, naissance), d’études (brevet, baccalauréat, licence, master, doctorat ou autres).

Je vous souhaite un merveilleux temps de Pâques,

Et une belle saison printanière,

Créativement et émotionnellement Vôtre,

Déployez vos ailes et envolez-vous, Papillons !

Christina Jaka

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux :

Chaîne créative, ludique et familiale

La TutoBox de la Bibliothèque de Rouen

  • Pinterest
  • Page facebook : Christina Jaka (Art & Créativité / La Vie d’une maman créative et testeuse / Développement Personnel)

Dans l’ordre de parution

Photo 1 : Photo de Min An provenant de Pexels

Photo 2 : Photo de Alexas Fotos provenant de Pexels

Photo 3 : Photo de Susanne Jutzeler provenant de Pexels

Photo 4 : Photo de Matej Novosad provenant de Pexels

Coronavirus·défis·Spécial confinement

Grand Défi 2020 : Rester à la maison

Mes chers camarades créatifs,

Je vous retrouve en cette fin de la deuxième semaine de confinement et d’école à la maison et début de la troisième semaine.

Tout d’abord, je vous souhaite une belle saison printanière en dépit de tous ces évènements et surtout j’espère que parmi vos proches, personne n’est affecté.

Nouvelle vie. Vraiment ?

Aux informations des 13 heures et des 20 heures, ils en discutent beaucoup et je voulais vous en faire part ici également : « La nouvelle vie depuis le confinement ».

En effet, « rester chez soi » semble devenir un terme bien banal maintenant que l’on nous l’a imposé pour la sécurité et la santé de tous, ce qui nous paraît des plus naturelles comme solution mais avant ces récents évènements du Covid-19, que signifiait pour nous le « rester chez soi » ?

En regardant et en écoutant les informations et les personnes partageant leurs « nouvelles vies » depuis le confinement, j’ai l’impression que cela est entrain de devenir plus un « concept de vie » qui est entrain de se créer qu’une solution pour « sauver des vies ». 

On entend beaucoup de choses et on nous répète beaucoup d’informations mais on nous montre la moitié des choses. 

Nouvelle vie égale conséquence$ 

Dans cet angle de vue, c’est fort probable que beaucoup de vies sont entrain de changer car en vue des circonstances, le fait d’arrêter toute activité extérieure pendant plusieurs jours aura beaucoup de conséquences :

  • financières et économiques : on entend beaucoup dans les informations que la plupart des entreprises (restaurants, salon de coiffure, etc.) perdent beaucoup sans travailler mais on ne parle pas des étudiants qui ont peut-être dû quitter leur job étudiant qui les aidaient sûrement à joindre les deux bouts -comment feront-ils maintenant sans travailler s’ils n’ont pas de droit de bourses ;
  • humaines : le « bonjour de loin » n’était pas dans la coutume de tous, ne pas rendre visite ses proches pourrait arranger certaines personnes car elles ne s’entendaient pas avant mais aussi pourrait éloigner beaucoup de familles qui accordait une forte importance aux retrouvailles surtout en cette saison et en ces périodes pascales qui arrivent bientôt ;
  • spirituelles (ou religieux, c’est comme vous l’entendez) : beaucoup de centre religieux ou spirituels permettaient à beaucoup de personnes de pouvoir se rencontrer dans un cadre réel et concret pour échanger, partager leurs expériences de vies et apporter un soutien dans la vie de beaucoup de personnes en quête de sens. Désormais, ces personnes devront essayer un autre moyen de rencontres pour continuer leur quête. Internet est un vecteur très popularisé de nos jours mais il n’égalera jamais la profonde richesse de la rencontre réelle. Il y a les pratiquants qui accordent beaucoup d’importance au fait d’aller au culte dominicale ou aux jours de fêtes religieuses car ils n’envisagent pas leur spiritualité sans être encadrées et entourées par des personnes vivant la même spiritualité qu’eux ;
  • familiales : Je classe dans le cercle familiale tous les individus liés par l’affection qu’ils portent les uns des autres – frères, sœurs, amis. Qu’en est-il des couples qui ne vivent pas encore ensemble et qui ne peuvent pas se voir ? Qu’en est-il des couples qui n’ont pas l’habitude de vivre à longueur de journée ensemble ? Qu’en est-il des grand-parents qui ne pourront pas rendre visite à leurs enfants ou à leurs petit-enfants pendant ces fêtes pascales ? Beaucoup de rituels vont se bousculer. Qu’en est-il des amis qui étaient entrain de monter un projet en commun ? Qu’en est-il des artistes, comme les photographes qui ne sont pas encore lancés s’ils ne peuvent pas sortir, voyager pour prendre de belles photos ? Peut-être que ce confinement sera un bonheur pour les parents qui envisageaient de passer plus de temps avec leurs enfants mais qu’en est-il des parents qui vont devoir faire quelques petits sacrifices pour s’occuper de leurs enfants, idée que peut-être ils n’avaient pas totalement envisagé ? ;
  • psychologiques (morales) : Beaucoup ont l’habitude de l’isolement, de la solitude, chez certains c’est même un trait de caractère. On peut dire que ce confinement ne sera pas une terrible douleur pour eux. Mais qu’en est-il des personnes qui disaient ne pas supporter « rester chez eux », comme par exemple, les extravertis  – je n’inclus pas les sportifs ou les personnes ayant le devoir de travailler à l’extérieur – après ce confinement qu’est-ce que leurs vies deviendront ? Ou dirais-je plutôt leur état d’esprit ? Certes, je pense à ceux-là en particulier mais à mon avis, peu importe d’où l’on vient à ce stade de la vie, cela concerne Tout Le Monde. Ce confinement fera prendre conscience de beaucoup de choses.

Confiné et philosophe 

Avec un peu de recul, si l’on est un peu philosophe, nous pouvons considérer ce confinement comme l’occasion :

  • de faire une pause dans notre vie effrénée,
  • de « faire le ménage » dans tous les sens du terme
  • de faire un état des lieux du parcours de notre vie,
  • de commencer quelque chose que l’on a repoussé depuis trop longtemps (ménage, lecture, activités artistiques : peinture, dessin, écriture, …)
  • de réfléchir sur des projets (études, boulots, voyages, couples, enfants, …) trop laissés en suspens ou de réaliser que certains étaient finalement déraisonnables et de penser à d’autres perspectives pour l’après confinement,
  • d’économiser de l’argent (sortir moins équivaut à dépenser moins).  Mais attention à ne pas se prendre une amende !

En ce qui me concerne, aucun changement pour moi. Je continue d’écrire sur mon blog, de partager avec vous.

Tout de même, ce confinement nous affecte quand même tous un peu, d’un point de vue psychologique.

Je pense aux femmes qui attendent actuellement la naissance de leur enfant. Si c’est leur premier et qu’on leur prive de la présence de leur conjoint, je n’ose pas imaginer le crève-cœur que cela pourra engendrer.

Je pense à toutes les personnes qui sont entrain de perdre des proches en ce moment que la cause soit le Coronavirus ou non et que beaucoup ne pourront pas se rendre aux obsèques à cause de la règle du nombre de personnes à ne pas dépasser.

Je pense à toutes les personnes n’ayant pas de « chez eux » (les sans-abris, les immigrés…).

Je pense aux familles qui comptaient plus à l’école pour faire réussir leurs enfants. Ils devront s’abstenir de dire à leurs enfants : « tout ce qu’on te demande c’est d’aller à l’école ».

Je pense à toutes les personnes qui pensaient que nos vies ne changeront jamais.

A ce jour, peut-être, elles envisageront une autre façon de penser. Ayant vécu cette expérience du changement avant le coronavirus, je ne découvre pas le confinement et à quel point cette prise conscience est une profonde douleur car beaucoup d’histoires et de remords enfouies refont surface.

Le changement n’est pas une chose facile. Découvrir qui l’on est et y faire face n’est pas facile. L’assumer et exprimer sa profonde nature n’est pas facile. Rien n’est facile en ce monde. Mais daignons malgré tout à apprendre à accepter, à pardonner et pourquoi pas à apprécier ce qui est.  C’est peut-être le moment de commencer à comprendre et à envisager, peut-être à ouvrir des portes trop longtemps fermées et à penser à accueillir ceux qu’on a longtemps abandonné. 

Prenez soin de vous !

Je vous souhaite d’être courageux dans cette épreuve, de trouver la force de vous relever quand vous tombez !

Que ce confinement vous permette de trouver l’harmonie intérieure avec votre profond Soi pour qu’à la fin de cette épreuve vous puissiez enfin déployer vos ailes et vous envoler !

N’ayez pas peur, vous n’êtes pas seuls ! Continuez à faire jaillir votre lumière.

Avec tout mon amour,

Créativement vôtre,

Christina Jaka

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux :

Chaîne créative, ludique et familiale

La TutoBox de la Bibliothèque de Rouen

  • Pinterest
  • Page facebook : Christina Jaka – Art & Créativité / La Vie d’une maman créative et testeuse / Développement Personnel

Photo de Mikey Dabro provenant de Pexels

défis·developpement personnel·gratitude

Mon essentiel défi 2020 : La gratitude

L’admiration et la gratitude sont les sentiments les plus nobles qu’il soit donné à l’homme d’éprouver. Vladimir Volkoff

Mes chers camarades blogueurs et lumières de créativité,

En cette fin d’année, j’aimerais revoir avec vous la définition de trois mots qui sont à mes yeux et à mon cœur très importants pour une vie harmonieuse avec soi-même et les autres : la reconnaissance, la gratitude et le merci.

Quelques définitions

thank-you-heart-text-791024

J’ai fait ma petite recherche sur différents sites et voici quelques définitions de ces trois mots que j’ai pu tirer :

RECONNAISSANCE

nom féminin

j’ai gardé celle-ci qui me semblait plus proche de celle que je voudrais vous transmettre dans cet article.

GRATITUDE

nom féminin

  • Sur Larousse : Reconnaissance pour un service, pour un bienfait reçu ; sentiment affectueux envers un bienfaiteur : Manifester sa gratitude à quelqu’un.

MERCI

nom masculin

  • Sur Larousse : Terme de politesse dont on use pour remercier (accompagné parfois de grand, mille)

ET AUTOUR DE NOUS, QU’EN EST-IL D’EUX ?

women-s-white-cardigan-3317232

Nous sommes régulièrement confrontés à des personnes qui attendent beaucoup de reconnaissances pour ce qu’ils font pour leur entourage ou pour le travail qu’ils fournissent. Nous faisons probablement parti de ces personnes.

Nous attendons un « merci » à la moindre générosité de notre part sans cela nous partons dans un sentiment de susceptibilité quitte à se morfondre sur notre sort (imaginaire).

Par expérience, je connais ce sentiment d’attente « éternelle » d’un regard, d’un compliment, d’un gentil geste pour me féliciter du bon travail que j’ai réalisé.

Et cette attente est une souffrance inutile que l’on se créé et qui n’arrange rien. Au contraire.

bouquet-bunch-of-flowers-flowers-holding-6742 (1)APPRENDRE A ÊTRE RECONNAISSANT

Toute notre vie, nous serons toujours entourés de personnes ingrates et nous serons souvent éprouvés d’être entourés de personnes qui ne respectent pas nos valeurs.

Si nous voulons vivre sereinement, nous devons faire abstraction de ses états d’âmes néfastes dans notre vie. En effet, il est très facile de devenir soi-même ingrat à cause de la déception causée par ces rencontres toxiques.

COMMENT DEVENIR (DE PLUS EN PLUS) RECONNAISSANT ?

Dans un monde de plus en plus ingrat qui cherche plus à recevoir qu’à donner, il est difficile d’adopter naturellement le don gratuit.

Cela a toujours été dans notre culture humaine, dans toutes les civilisations, lorsqu’une personne nous offre un bienfait, nous devions lui faire une offrande pour la remercier. C’était un signe de reconnaissance et d’accueil envers la gentillesse de la personne. Mais ce geste doit être réalisé avec un esprit sain.

Malheureusement dans beaucoup de culture ce rituel de reconnaissance a été perdu et dans nos civilisations prospères, nous avons perdu cet état d’esprit. Nous ne sommes plus capables de réaliser une offrande ou d’accepter de bon cœur et sans gêne une offrande.

Si autour de soi, très peu de personnes reconnaissent l’importance d’offrir et de recevoir de bon cœur, nous devons nous-même nous discipliner à retourner à ce rituel (presque) ancestrale dans notre propre vie.

two-person-hugging-photograph-3171465LES ÉTAPES POUR RÉUSSIR LE DÉFI DE LA GRATITUDE EN 2020 – Pour les « grands » débutants

  1.  Nous procurer un carnet-type spécial gratitudes.
  2. Chaque jour, vous pouvez écrire trois moments ou plus de votre journée si vous le souhaitez qui vous ont plu
  3. Vous pouvez aussi créer une liste de gratitudes des moments déplaisants mais qui vous ont appris une morale importante pour la suite de votre vie
  4. Apprenez à observer les dons simples de la vie comme « respirer, boire, manger, vous lever le matin » et soyez reconnaissants pour cela.
  5. Observer aussi autour de vous : les gens heureux, la nature qui re-fleurit, vos enfants qui grandissent, votre bébé qui grandit dans votre ventre, votre famille qui vous manifeste de l’affection et dites merci dans votre tête en le ressentant fort dans votre for intérieur tout en regardant le ciel. 
  6. Il n’y a pas que les choses positives que l’on peut observer, malheureusement, nous vivons dans un monde qui est rongé par la peur et le manque de foi. Nous pouvons observer autour de nous ce qui nous rend triste et à travers cette observation, nous pouvons penser à une partie de notre vie qui nous rend particulièrement triste et nous demander : Qu’est ce qui pourrais être pire ? 
  7. Et puis n’oubliez surtout pas cette personne la plus importante de votre vie :left-human-hand-photo-3025562VOUS-MÊME. Reconnaissez-vous et remerciez-vous. Ecrivez-vous une lettre, regardez-vous dans le miroir et dites-vous « merci, tu es une bonne personne », fermez vos yeux, posez votre main sur le côté de votre cœur et dites « merci, pardon et je t’aime »
  8. Soyez conscients quand vous réalisez ce rituel par écrit. Essayez de vous donner vingt minutes de votre journée de vingt-quatre heures pour réaliser ce moment. Idéalement dans le calme sans être interrompu.

Cela peut prendre beaucoup de temps avant que la gratitude et le don gratuit fasse partie de votre état d’esprit. Il y aura des moments douloureux et l’envie d’abandonner se fera sentir mais emprunter ce chemin est sensationnel et magique que l’on ne pourra que continuer sur cette voie. Dans les difficultés, souvenez-vous que …

Vous êtes une lumière.

Merci de me lire. Je vous souhaite une magique nouvelle année auprès de ceux que vous aimez et qui vous aime !

Déployez vous ailes et envolez-vous, Papillons !

Créativement vôtre.

Christina Jaka.

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux :

  • YouTube –  Christina Jaka– Chaîne créative et familiale de partages pour t’inspirer

Les TuTobox Ludiques et Créatifs avec la bibliothèque de Rouen –

  • Pinterest : Christina Jaka