corps et esprit

Processus corps et esprit en union

Mes chères âmes zen et créatives,

J’espère que votre printemps commence en lumière sur tous les niveaux. J’imagine que certains et certaines d’entre vous ont déjà préparé leur résolution sportive pour perdre ou affiner leur corps avant de défiler à la plage cet été. Pour ma part, ça fait quelques semaines que je ne suis pas allée courir alors la reprise se fait un peu désirer.

Vous savez que sur mon blog vous y trouvez un peu d’art mais aussi beaucoup de philosophie car l’expression de ma créativité s’exprime énormément inspirée de l’expérience de vie.

Je puise mon élan de vie dans mes rencontres, dans les mots que j’entends, dans les regards que je perçois et surtout par ma sensibilité face à mes vécus.

Ici, je me fais le plaisir de vous partager quelques jours d’expérience de courses à pied et de méditation. Durant ces quelques jours qui se suivent ou non, j’ai écris directement à la suite de l’expérimentation. C’est à dire que je n’attendais pas quelques minutes ou quelques heures pour écrire les sensations et les perceptions que j’ai eu après ma méditation et ma course.

C’est un rituel que je me suis engagée à faire pendant quelques jours : méditer et courir. Je souhaitais expérimenter le lien corps et esprit de façon concrète sans m’attendre à un résultat suprême (pas d’objectif de perte de poids ni renforcement musculaire). Je l’ai fait sur plusieurs semaines, les sensations que vous pourrez lire en dessous ne sont qu’une parti de mon été « corps et esprit ».

Juste vous préciser que le mois d’août 2021 a été la reprise de la course à pied suite à ma grossesse, à l’allaitement de mon bébé (arrêt en mars) et à ma convalescence suite à mon hospitalisation de l’appendicite. En gros, ce n’était que le début… d’un long processus de réconciliation corps et esprit.

Photo de Ben Cheung provenant de Pexels

« 20/08/2021

J’ai médité le soir. Je n’ai pas allumé le chronomètre. Je voulais suivre le file de mon intuition. J’ai quand même regardé l’heure à laquelle j’ai commencé. J’ai tenu peut-être une dizaine de minutes. Je me suis sentie un peu ennuyé. Et pourtant la méditation est une pratique pour laquelle j’adhère complètement. Je le pratique depuis assez longtemps surtout après la pratique du sport. Mais je n’ai pas été régulière dans ma pratique sportive depuis mes 20 ans. Donc depuis 10 ans.

21/08/2021

J’ai médité dans la nuit. J’ai mis un chrono. Dans le salon, c’est calme comme la veille sauf que cette fois-ci, je suis envahie par le mental. J’ai peur. J’ouvre un petit peu les yeux pour regarder les fenêtres. J’imagine mes monstres mentaux se poser juste devant pour me dévorer. C’est horrible. Je n’arrive pas à méditer sereinement mais je suis dans l’acceptation. Ce n’est pas grave. Je n’arrive pas jusqu’à la fin du chrono. Mais l’importance c’est que j’ai réalisé qu’il y a des monstres que j’ai trop laissé se nourrir de ma vulnérabilité. C’est décidé, je mets toutes les forces en mains pour éradiquer ces monstres.

Photo de Griffin Wooldridge provenant de Pexels

22/08/2021 pleine lune.

Dans la journée, je m’énerve encore un peu de temps en temps.

J’ai encore des manies de nervosité. J’en ai conscience. J’ai bien envie que grâce à la reprise de la méditation quotidienne et au sport régulier, ça m’aidera à atténuer mon anxiété.

J’ai vraiment senti l’énergie de la Lune bleu envelopper mon aura. Nous avons accueilli des amis à l’improviste pour une soirée. J’en avais pas envie au départ mais finalement c’était fort sympathique et la lune a fait son œuvre énergétique sur toute l’organisation et l’ambiance de la soirée. Je n’étais pas différente de d’habitude mais j’ai réussi à m’accepter dans l’instant. Même j’ai mangé comme j’en avais besoin. C’est à dire que tout ce que mon corps avait besoin de prendre, il a pris. Pour la première fois de ma vie, je me suis sentie vivante et vraie envers moi-même.

Photo de Andrew Neel provenant de Pexels

23/08/2021

Lundi. Jour sous la protection et le support de la lune. La présence lumineuse de la Lune bleue a réellement fait son œuvre sur mon âme hier.

Je devais me lever ce matin pour réveiller mon fils pour l’emmener à l’école.

L’idée du départ c’était que mon conjoint l’emmène mais finalement je me suis dit que j’étais debout, Robin dormait beaucoup et Ryan souhaite absolument que ce soit moi qui l’accompagne alors j’ai pris mon Cul à Deux mains et je me suis poussée le mental à prendre cette décision simple : aucune excuse, j’ai envie de courir, je vais courir.

Au départ, on ne sait jamais comment on se sentira…et oui même après vingt ans de course à pied. Au départ, on est super exigeant avec soi-même parce qu’on a envie que les choses accélèrent, que la séance se passe superbement bien. Au début, c’est comme ça, on a l’adrénaline et on est super motivés. Mais attention.

Voilà, j’ai couru. Quarante-huit minutes environ. Ça a fait un bien fou à mon corps. Et pas seulement à mon corps, mais surtout à mon esprit et à mon mental.

Vingt-cinq mois environ après ma grossesse et mon accouchement, je suis heureuse de ressentir de nouveau mon corps de femme. Et surtout, je suis heureuse qu’enfin, je ressens ce souffle de vie entant que Femme et non uniquement fille et mère. Je suis entrain de retrouver l’équilibre des phases terrestres de mon humanité. Et cela me réjouit.

Pendant ma course, j’ai pleuré de toute mon âme. Non, parce que j’avais mal au pieds, au genoux ou quelque part sur mes membres physiques, non. J’ai pleuré parce que j’avais la rage. J’ai pleuré parce que je me sentais comme ce nouveau-né qui voit enfin le jour, en émotion avec tous les efforts qu’il a vécu en harmonie avec sa Mère. Pour une fois dans ma vie, j’ai l’impression que je vais voir le jour. Mieux qu’une naissance, une renaissance.

Je ne sais toujours rien. Mais il y a une chose que je sais, je suis entrain de renaître à la vie. À ma propre vie. Mes douleurs s’apaisent peu à peu et quelques-unes de mes plaies se régénèrent. Pour connaître cette entrée dans la félicité, cela m’a coûté juste des années de souffrance psychologique à subir sur mes épaules (trahison, rejet, injustice, …). Et j’accepte tout juste de me dire que j’ai le droit d’exister et de vivre. Le pouvoir de régénération est en moi.

Je voudrais dessiner mon âme. Je voudrais apprendre à écouter la voix de mon âme, mon corps, et la mélodie de ma renaissance.

Je suis entrain d’expérimenter une vraie renaissance. Je fais mon cri de rage et de grâce : oui, me voilà, je vis. « 

Photo de Alexandro David provenant de Pexels

Merci.

Sensiblement zen et créative pour vous et avec vous,

Christina

Photo principale de Eternal Happiness provenant de Pexels

Le blog ne dispose d’aucun revenu mais si vous appréciez son contenu et souhaitez soutenir la créatrice et son développement. A votre bon cœur. Merci d’avance.
Unique
Mensuellement
Annuellement

Réaliser un don ponctuel

Réaliser un don mensuel

Réaliser un don annuel

Choisir un montant

$5.00
$15.00
$100.00
$5.00
$15.00
$100.00
$5.00
$15.00
$100.00

Ou saisissez un montant personnalisé :

$

Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Faire un donFaire un don mensuelFaire un don annuel

Dernières nouvelles du blog

Liste des évènements et expositions Normandie- Printemps/été 2021-2022

Mes chères âmes créatives, dans cet article je vous présente la liste des évènements et des expositions auxquels j’ai assisté en famille ou seule depuis que nous avions eu le droit de sortir nos têtes un peu plus loin que notre village ou notre lieu de travail. Ces évènements ont eu lieu en Normandie. 2021… Lire la suite Liste des évènements et expositions Normandie- Printemps/été 2021-2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s