tricothérapie

Ma tricothérapie

Dans un de mes articles, je vous avais annoncé la venue d’un prochain article traitant de mon expérience avec le tricot. Tout d’abord, je vais vous présenter la tricothérapie à travers la liste de différentes sources par lesquels je me suis informée sur le sujet que je découvrais en 2014.

La tricothérapie et moi

A cette époque, j’étais en pleine crise existentielle. Mon fils ainé avait trois ans, j’étais mère célibataire et j’allais arrêter des études à la fac qui n’avait plus aucun sens pour moi. J’avais besoin d’une activité avec laquelle je pouvais consoler ma crise et en même temps apprendre quelque chose de nouveau pour en retirer tous les bienfaits.

Les bienfaits du tricot m’a permis de gérer mon mental, de prendre conscience à quel point j’étais impatiente et que je voulais contrôler beaucoup de choses. Mon mental était fort prenant à cette époque, je commençais à peine la méditation et au niveau spirituel, je cherchais du sens également.

Le tricot m’a aussi permis de valoriser mes capacités intellectuelles. Quand bien même c’est créatif, c’est aussi mathématique. Les math et moi, ce n’était pas l’amour fou. Mais depuis que mon fils est rentré à l’école, je m’étais remise et j’ai réalisé que les math, c’était important même plus qu’important au quotidien (construction d’une maison, placement d’un meuble, gestion du budget…)

Du coup, j’ai dû me réapproprier les chiffres parce qu’en tricot, il faut savoir combien de rang, combien de pelotes, pour quel taille, etc…

Le tricot a été quelque peu l’un des médiateurs motivants dans mon retour à l’apprentissage des math.

Et puis, j’ai dû apprendre à m’organiser, calculer le temps de travail que cela me prendra et gérer avec tous les imprévus de la vie.

En fait, le tricot, j’ai l’impression, que c’est la seule activité manuelle que j’ai vraiment pratiqué et que je pratique encore, qui m’a apporté de réels bienfaits.

Qu’est ce que la tricothérapie ?

Les bienfaits du tricot.

Pour cela, je vous redirige vers ces nombreux sites que j’ai moi-même, pour certains lu et relu car je trouve qu’ils expliquent très bien la notion de tricothérapie :

Et au niveau plus pratique, voici l’histoire

En ce qui me concerne ma relation entre le tricot et moi, je vous raconte tout.

Tout d’abord, cela n’a pas été tout de suite la plus grande histoire d’amour.

Tout a commencé en 2014, j’étais en plein dans mes débuts créatifs.

J’ai choisi le tricot parce que j’étais toujours attirée par les créations à tisser.

J’étais une adepte du RainbowLoom quand c’était encore la tendance. Et non, il n’y a pas que les enfants et les ados qui font ça !

Dont bref, j’ai choisi le tricot aussi parce que je voulais tester une activité créative utile étant donné qu’à cette époque c’était presque l’hiver et je voulais tricoter une écharpe pour mon fils. Alors quoi de mieux pour avoir bien chaud, une écharpe en laine. Il l’a porté longtemps, j’étais bien ravie de moi.

Mais après, j’ai perdu la patience. Tricoter un petit ouvrage quand on débute, c’est long, alors un grand c’est très long.

J’ai repris le tricot un an après cette écharpe. Puis, comme je n’étais réellement pas patiente, j’ai arrêté. J’ai cru que j’allais arrêter pour de vrai. Mais j’ai découvert qu’il y avais un moyen plus rapide et plus facile pour un débutant de tricoter.

J’ai continué à tricoter avec de la moyenne et grosse laine. J’ai arrêté les petites aiguilles 2/3/4 pour des 10/12/15. J’étais plus à l’aise. Et je n’ai pas arrêté.

Du coup, mon premier long ouvrage, je l’ai commencé pendant ma deuxième grossesse en 2019 et je l’ai terminé en 2021. Voyez-vous ? Ce n’était qu’un plaid pour mon fils. Enfin, il se couvre avec depuis ces dix-huit mois, au moins pour l’hiver de ses un an, il a pu l’utiliser ! J’étais ravie.

Pour précision, je tricote en point mousse. C’est en 2021 que j’ai commencé à apprendre le jersey mais j’ai déjà oublié à l’heure où j’écris cet article. Il faudrait que je revois mes cours de tricot ! Ha, ha !

Enfin voilà, vous comprendrez que j’ai aimé tester pas mal de choses créatives et artistiques mais ce sont uniquement les activités pour lesquelles j’avais déjà beaucoup d’intérêts dans mon enfance et adolescence. J’ai recommencé à les apprivoiser ou tout simplement, à les séduire, de mes yeux et surtout de mes mains.

Ce que j’aime le plus avec le tricot, c’est le début : la pelote de laine enroulée, la sensation de la douce texture sur ma peau et puis l’ouvrage terminé, que je peux enfin offrir.

Voilà en ce qui concerne une partie de mon expérience en activité manuelle, en espérant vous avoir donné envie de tester le tricot.

Je vous souhaite une bonne fin de mois de janvier,

Sensiblement zen et créative avec vous et pour vous,

Christina, une âme inspirée par le souffle de vie

Derniers
épisodes

Mes deux premiers bébés : recueil de poèmes et de jeunesse

Les commencements ont des charmes inexprimables. Molière Chères âmes créatives, J’espère que cet article vous retrouve en bonne santé, J’ai une bonne nouvelle à vous annoncer mais je pense que vous avez dû deviner en lisant le titre. Décidément, depuis ma première exposition, je peux conclure que cette année 2022 poursuit son année de floraison.… Lire la suite Mes deux premiers bébés : recueil de poèmes et de jeunesse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s