Développement créatif

La liste de mes erreurs de débutants dans la blogosphère

La créativité implique de briser les conventions afin de regarder les choses sous un jour nouveau. EDWARD DE BONO

Chers camarades créatifs,

Je ne suis pas parfaite et je ne suis pas ici dans le but de devenir la plus parfaite des blogueuses. D’ailleurs, au point où j’en suis, la perfection, je la mets de côté. Je trouve ce mot complexe et superficiel.

Je vous annonce très fièrement que comme tout le monde, je fais des erreurs. Peut-être qu’ici même dans cet article, il y en a. Il y en aura toujours.

J’ai finis par accepter les erreurs. Les erreurs m’ont appris à avoir confiance en moi, à avancer telle que je suis non comme les autres voudraient que je sois.

Ici, j’assume les erreurs que j’ai faite quand j’ai débuté dans le blogging. Être débutant, c’est la meilleure période pour faire des erreurs car les gens sont plus indulgents par contre quand on acquiert de l’expérience, les gens guettent plus nos erreurs et auront plus tendance à nous vouloir facilement.

Mais nous le savons tous. Les erreurs font partie du chemin. Si on ne fait pas d’erreurs cela signifie que l’on a rien appris et qu’on a rien fait.

Alors continuons à faire des erreurs, ça fait du bien.

LA LISTE 

1/ S’éparpiller : Créer des comptes à-tout-va et partager partout sans vraiment rien partager finalement

2/ La (mauvaise) organisation : J’écris un article ici, un autre là-bas et je verrai bien si j’écrirais celui-là.

3/ Ne pas savoir : Beaucoup aiment connaître ce que vous êtes, ce que vous aimez, ce que vous faites, ce que vous pouvez faire pour eux. Si vous ne savez pas, cela se verra, se ressentira et on ne s’intéressera pas facilement à vous.

4/ « Tu veux ou tu veux pas » : Ouvrir un blog, c’est avoir une idée ou plein d’idées dans la tête et un jour on réalise qu’on n’arrive pas vraiment à gérer la situation alors on se remet en question. Au fait, pourquoi j’ai voulu ouvrir un blog ?

5/ Dire à tout le monde surtout à ceux qui s’en fichent : « Super, tu fais quelque chose, ça te passionne. » Malheureusement, tout le monde autour de toi semble en avoir rien à faire et même te regarde comme si tu perdais ton temps et ce monde voudrait te dire « mais tu te prends pour qui ? Tu prends tes rêves pour une réalité ? », et plein de méchancetés… Méchancetés selon toi, évidemment, car selon eux, ils disent ces choses-là pour ton bien. Alors, quand on commence quelque chose, on a deux solutions soit le garder pour soi en attendant que ceux qui ont le même centre d’intérêt viennent vers toi soit « sortir de chez soi » et provoquer des rencontres dans le domaine qui nous intéresse.

6/ Penser à l’avis des autres : La mauvaise manie que j’ai prise c’est de regarder si j’ai reçu des « j’aime » et des commentaires. Et même si j’en recevais, je n’étais pas satisfaite car j’en voulais plus, toujours plus, et quand je n’en recevais pas plus, j’étais déçue. Et puis, j’étais souvent tentée d’arrêter. Certes, l’opinion des autres est importante pour les futurs projets de notre activité mais pas pour avoir une occasion de vanter son ego.

7/ Être négatif : Malheureusement dans le domaine créatif, on est confronté à la concurrence, des stéréotypes et des jugements. C’est très facile de tomber dans la négation et difficile de préserver la positive attitude. Normalement quand on a bien travaillé sur soi, quand on est hautement passionné, quand on a trouvé son Ikigai, normalement, je dis bien normalement, nous surmontons assez facilement les baisses de morale. Il faut relativiser.

8/ Vouloir aller trop vite : Le début est dure. C’est dure de se dire que l’on est débutant et que d’autres sont expert. C’est dure surtout quand on est à un âge avancé et quand on pense être en retard parce qu’on voit des gens plus jeunes que nous qui ont bien avancé. Erreur, erreur. Eviter d’avoir des complexes, si possible et de vous comparer aux autres. Nous sommes tous uniques. Nous avons tous des différences. Nos chemins se croisent mais notre parcours est différent. Cela ne sert à rien de vouloir rattraper celui qui est devant si c’est pour nous faire du mal. Respecter votre rythme de travail, de progression. On vous respectera surtout pour votre détermination.

9/ Changer d’avis : C’est le changement d’avis que je cite non le changement. Je suis pour « le changement ». Il est bon de changer. Quand on progresse, on passe à un autre niveau de conscience, on rencontre de nouvelles personnes, on fait de nouvelles choses, on pratique différemment certaines choses. Bref, c’est normal de changer. Par contre, dans le changement d’avis, je reste sceptique. Etant donné que je m’y connais dans le domaine, j’ai fini par réaliser que cela peut perturber notre progression. Réellement PERTURBER. Non seulement, cela perturbe notre réalisation personnelle mais aussi notre entourage. Il faut réellement apprendre à se discipliner. Fixez-vous des objectifs, adoptez des rituels positifs, trouvez votre Ikigai, commencez et continuez.

Vous êtes des lumières !

Déployez-vos ailes et envolez-vous, Papillons !

Créativement Vôtre,

Christina Jaka

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux :

Chaîne créative, ludique et familiale

La TutoBox de la Bibliothèque de Rouen

  • Pinterest – les tableaux d’une maman créative et testeuse
  • Page Facebook – Christina Jaka (Art & Créativité / La Vie d’une maman créative et testeuse / Développement Personnel – Pour être au courant des événements et des publications récentes)

Photo de Isabella Mariana provenant de Pexels

Un commentaire sur “La liste de mes erreurs de débutants dans la blogosphère

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s