art-thérapie·Créativité·philosophie de vie

Quand le Bazar rencontre la Zenitude

Quand une épreuve difficile survient, vous avez deux choix : vous pouvez soit la laisser vous détruire, ou bien vous l’utiliser pour vous améliorer.

Mes chers camarades créatifs,

Dans mon précédent article, je vous présentais le sens de mon bazar ici. Aujourd’hui, j’aimerais approfondir vers ce bazar qui accompagne le zen.

En quoi le bazar et le zen sont complémentaires ? Je vous explique.

Nous aspirons tous à une vie plus saine. Dans quelques parties du monde, certains individus met déjà en place quelques projets concrets pour atteindre des âmes et des consciences afin que d’autres prennent conscience de l’importance d’adopter une attitude plus saine et sereine face aux phénomènes extérieurs de notre vie.

Cependant, sommes-nous tous réellement alignés à cette idée de sérénité et de vie saine ? Avons-nous la même notion de vie saine ? Et où en sommes-nous dans notre vie actuellement à tous les niveaux ? Spirituel, matériel, psychologique, professionnel ? Pour certains d’entre nous, avoir une vie saine c’est peut-être devenir écolo, végétarien et défendre le zéro déchet à fond, pour d’autres, pour d’autres, c’est peut-être avoir le boulot, l’argent et le confort matériel avec, et enfin c’est peut-être vivre à la campagne et adopter une vie minimaliste. Finalement, nous avons tous notre propre fonctionnement. Notre façon de mener une vie saine est différente pour chacun d’entre nous.

Notre cheminement vers une vie plus saine et sereine dépendra de nos croyances, de notre éducation, de notre parcours de vie professionnel, des études que nous avons faites, de notre culture et peut-être de nos origines également.

Comment pourrions-nous décider de mener une vie saine et sereine dans une société qui sollicitent beaucoup notre pouvoir de consommer et de se précipiter, non de se reposer et de réfléchir ?

Devrions-nous nous enfuir vers un pays dont l’environnement est moins polluante, plus ancrée dans la vie au naturel ? Devrions-nous nous enfuir en Inde et cheminer vers une vocation monastique ? Devrions-nous éviter toute relation sociale pour éviter d’être attaché et de finir déçu ? Devrions-nous nous créer un coffre-fort dans notre cœur, fermé à double, triple tour pour éviter que n’importe qui ne s’incruste sans le mériter ? Devrions-nous rester chez soi, éteindre la télévision, nous protéger au fond d’un lit, d’un bouquin, d’un jeu vidéo, d’une série, d’un paquet de chips ou de bonbon tout en restant bloqué dans cette croyance de l’ego que vous êtes peut-être quelqu’un de bien mais de toute façon, personne n’a besoin de vous ? Mais en fait, que devrions-nous faire pour être aligné avec notre désir de sérénité ?

Je me pose plutôt la question suivante : que devrions-nous être pour être aligné à notre désir de sérénité d’esprit ?

Tout d’abord, un grand conseil que je vous donnerai si vous pouvez ne pas commencer : ne vous isolez absolument pas quelque soit votre niveau de conscience à ce jour, peut-être, est-il au plus bas car vous êtes déçu par vos expériences vouées à l’échec, par les mentalités désagréables qui vous ont entourés jusqu’à aujourd’hui. Je le répète quand même : ne vous isolez pas. Continuez à créer des opportunités de rencontres.

Ensuite, changez de perspectives. Jusqu’à aujourd’hui, vous avez sûrement été habitué à être présents aux mêmes endroits, en compagnie des mêmes personnes, à faire les mêmes choses, à entendre les mêmes discours… Vous m’étonnez que vous finissez par vous ennuyer.

La raison pour laquelle vous attérissez dans ce blog magique, c’est que vous aspirez, comme moi, à découvrir l’existence de plusieurs champs de possibilités.

Vous avez peut-être cru à plusieurs croyances, erronées jusqu’ici.

Néanmoins, j’aimerais vous rassurer. Vous n’êtes pas seul et vous pouvez commencer à découvrir qu’il existe en effet, d’autres possibilités de voir les choses et en plus, de façon saine et sereine. La vérité ultime ne se trouve finalement pas dans la bouche de vos grand-parents, ni de vos parents ni de vos professeurs ni dans vos lectures, et encore moins par ici.

A travers les étapes qui suivent, je vous invite à vous détacher du désir de résultats et d’objectifs. Je vous invite à simplement et naturellement accepter le processus en constant changement. Vous êtes évidemment libre de prendre ce que vous voulez et d’en faire à votre sauce.

Les ingrédients sont différents selon ce que vous avez appris et où vous l’avez appris. et la recette est plus ou moins universelle mais le résultat sera toujours le même, posez vous la question suivante : Prenez-vous du plaisir à apprendre ?

Etape 1 : Revoir vos capacités

Qu’est-ce que vous savez faire aujourd’hui ? Cuisiner, inventer des histoires, faire des montages, dessiner… Peu importe, qu’est-ce que vous aimez et savez faire ? Levez-vous et allez donc le faire. Si vous avez beaucoup de temps, approfondissez par la lecture et par la pratique régulière.

Etape 2 : Revoir vos valeurs

Qu’est-ce qui est important pour vous aujourd’hui ? La famille, votre couple, vos enfants, votre travail, vos activités ludiques, votre vie spirituelle ? Ou tout ça à la fois. Mais où se trouve votre priorité exactement ? Que voulez-vous améliorer ? La communication, l’expression de vos émotions, votre attitude face aux situations de stress… ?

Etape 3 : Devenir vulnérable et l’assumer

Vous avez entendu dire que vous êtes naïf, okay. Et alors ? Vous avez entendu dire que n’êtes pas intelligent ? Okay. Et alors ? Vous avez entendu dire que vous êtes trop fragile ? Okay. Et alors ?

Les personnes qui vous entourent auront toujours quelque chose à critiquer, souvent elles pointent chez vous ce qu’ils n’assument pas chez elles-mêmes. C’est souvent facile de montrer du doigt les autres que soi-même. Et c’est une grande et énorme, erreur de ne pas prendre ses responsabilités personnelles. Comment voulons-nous être responsables des autres si nous ne sommes pas responsables de soi-même ? Qu’est-ce qui est plus difficile à assumer ? Nos qualités ou nos défauts ? Les défauts mais aussi, malheureusement nos qualités. Vous vous êtes déjà entendu dire : Oh, non, ce n’était pas grand chose… avec l’air d’une grande modestie.

Et pourtant, quand on réussi quelque chose, on fait la fête, on invite du monde… enfin, peut-être, avez-vous expérimenté cela, peut-être pas mais peu importe.

Pourquoi célébrons-nous joyeusement quelque chose un jour et soudain, quelques temps plus tard, ce qui arrive souvent assez vite, nous oublions tout le chemin que nous avons parcouru pour atteindre cette joie de l’instant ?

Etape 4 : Apprivoiser ses douleurs les plus tenaces avec la lumière d’amour qui sommeille en nous

On a été déçu et on a envie d’en finir avec ce qui nous a déçu. On abandonne, on quitte. On fait le tri. On fait le deuil d’une perte, quelque part. On commence une autre vie mais quelque chose cloche, on n’arrive pas à avancer comme on le voudrait. On a mal. On pleure. On crie. On tape. On s’enfuit. On fuit. On déteste ce qu’on vit, ce qu’on voit, ce qu’on ressent, ce qu’on touche. Bref, on traverse la nuit noire de l’âme. C’est normal. Ce sont des signaux d’alarme. Et que fait-on à ce moment-là ?

On agit. Instinctivement, humainement, on appelle au secours. On ne veut pas mourir dans une telle détresse. Et à ce moment-là, on l’ignore mais il y a cette lumière secrète bien cachée au tréfond de notre âme et conscience qui commence à jaillir. C’est souvent quelque chose de merveilleux. Mais indescriptible par des mots de notre mental. C’est au-delà de tout ce qu’on connaît.

Nous devons apprendre à lâcher prise tel un bébé après sa crise, il se laisse bercer et consoler par des bras chaleureux et remplis de tendresse. Nous devons nous laisser aimer par la Vie. Nous devons nous permettre de croire en l’existence d’une lumière de tendresse qui prend soin de nous et veille sur nous. On peut atteindre cette tendresse en allant à la rencontre d’un sourire, en offrant sa présence, son écoute à quelqu’un dans le besoin, en se mettant à la place d’un arbre qui a traversé le temps, en écoutant une personne très âgée raconté ses souvenirs et ce qu’elle a appris, en veillant sur une personne en souffrance de près ou de loin et en donnant le meilleur de soi-même.

Voilà, mes chers camarades. Vous savez maintenant comment aligner votre bazar avec un état d’âme et de conscience plus serein et sain.

Je vous souhaite une bonne deuxième semaine du temps de l’Avent pour ceux et celles qui le pratiquent, et pour les autres également.

En tout cas, pour ma part, j’ai décidé que cette année de mes trente ans, pour notre temps de l’Avent, ce sera créativité et spiritualité. Cheminer encore et toujours pour percevoir la magie qui sommeille en nous.

Et vous, célébrez-vous le temps de l’Avent ? Comment ?

Bon temps de l’Avent et bon préparatif des fêtes de fin d’année.

Prenez soin de vous, chères lumières.

Christina

Retrouvez ma vie d’auteure dans mon recueil poétiquel’hiver du cœur sur Amazon.

« Recueil de poèmes adressé à toutes personnes désirant éveiller leur âme.
Âme atypique, hypersensible, rebelle, intelligente.
Voici qu’une âme parmi tant d’autres ouvre son cœur au monde.
Une âme d’enfant, une âme sœur, une âme voilée, une âme envolée, une âme en paix.
Enfant de la terre, sœur de la lune, des maux voilés, un cœur envolé, une âme demeure en paix.
Pour votre âme.
« 

Dernières nouvelles du blog

Mon bazar et le vôtre.

Dans les épreuves décisives, on ne franchit correctement l’obstacle que de face. ~ François Mitterrand Mes chers camarades créatifs, Comment se passe vos préparations des fêtes de Noël ? De mon côté, ça roule comme il se doit. Après les nouvelles de mon trimestre blogging, en cet article du mois de Novembre, un mois avant Noël,… Lire la suite Mon bazar et le vôtre.

art-thérapie·Créativité·philosophie de vie

Mon bazar et le vôtre.

Dans les épreuves décisives, on ne franchit correctement l’obstacle que de face. ~ François Mitterrand

Mes chers camarades créatifs,

Comment se passe vos préparations des fêtes de Noël ? De mon côté, ça roule comme il se doit.

Après les nouvelles de mon trimestre blogging, en cet article du mois de Novembre, un mois avant Noël, je reviens vers vous pour un sujet qui me semble important à aborder depuis quelques temps.

Je n’ai pas partagé d’articles depuis un peu plus d’un mois car je réfléchissais au sujet du jour et comment j’allais procéder pour vous en parler (en un article ou en plusieurs). Le choix est donc partie pour plusieurs parties.

Ce sujet est important car il s’agit tout simplement de vous présenter les objectifs de mon blog que vous connaissez à ce jour au nom de « Bazar Zen Créatif ».

Dans l’action, on ne se rend pas toujours compte de la vibration que vous émettons autour de soi.

C’était donc utile pour moi de prendre ce recul d’un mois pour réellement sentir le processus de mon cheminement. Répondre le plus simplement possible à cette question : Suis-je réellement là où je souhaite ?

Si je reviens un mois plus tard, vous vous en doutez que j’ai eu ma réponse et pas les plus banales. Mes tripes, mon cœur, mes cellules m’ont parlé et pas que, mon âme et ma conscience également. Et heureusement car c’est pour eux que je me présente devant vous depuis le début et aussi aujourd’hui.

En découvrant mon blog, vous avez certainement lu ma petite présentation à l’accueil à droite.

J’ai essayé d’écrire cette présentation de la façon la plus simple et la plus brève possible tout en gardant les mots qui parlent le plus à mon âme et à ma conscience.

Elle est pertinente dans le sens où elle présente l’essentiel de ce que je souhaite vous présenter tout au long de ce cheminement.

Mais elle ne présente que l’essentiel. Vous allez me dire que cela suffit. Et moi, je vous répondrai que pas tout à fait. Cela suffit si on peut se contenter de dire que l’amour de nos proches nous suffit et cela ne suffit pas si on souhaite comprendre les choses en profondeur.

Alors cet article est donc écrit pour les âmes en quête de profondeur et qui sont incapables comme moi de se contenter d’un petit détail mais qui regarde aussi les grands détails.

Et quand on enquête dans la profondeur de l’histoire de notre âme et de notre conscience, vous imaginez à quel point, ça devient le bazar. Oui, le bazar !

Et nous entrons enfin dans le vif du sujet.

Bazar, mon cher bazar, dis-moi, ce que tu veux.

Si vous tombez dans ce blog magique c’est que vous voulez aussi trouvez le chemin de votre âme et de votre conscience. Mais comment dans tout ce bazar ? Par où commencer ? Il nous faudra peut-être revenir à zéro ou peut-être pas.

Je vais donner un exemple des plus banales. Votre maison est en bazar. Il y a longtemps que vous n’avez pas fait le tri. Mais maintenant, une situation ne vous donne plus le choix. Alors, vous vous y mettez. Vous commencez par regarder ce que vous avez enfouit depuis si longtemps dans le coin de votre placard ou de votre bureau.

Voilà, la première étape du rangement achevée, vous réalisez que vous avez attendu trop longtemps pour vous y mettre pour diverses excuses, raisons, distractions, enfin, pour ce que vous voulez. Et là, vous culpabilisez mais cette fois-ci, vous n’avez réellement plus le choix, vous devez continuer le lendemain et les jours d’après car en vrai, il faut avancer. Pour passer un nouveau cap, « quelque chose » vous invite à avancer concrètement.

Cependant cette frustration reste en vous. Vous devenez irritable malgré votre bonne volonté. Et puis l’environnement autour de vous ne vous encourage pas à garder votre calme.

La vie de tous les jours, c’est beaucoup de choses à faire : beaucoup de mails à envoyer, beaucoup de couches à changer, beaucoup de personnes à aider, beaucoup de listes de courses, beaucoup de situations à régler, beaucoup de familles à satisfaire…pour s’oublier.

La vie de tous les jours, c’est aussi ce que la société a envie de nous montrer dans les reportages, dans les documentaires, dans l’actualité du soir.

La vie de tous les jours, c’est enfin, la gestion de la maison, le travail, l’école des enfants et les études des grands.

Et tout cela créé des pensées de tout genre dans notre conscience et nous réagissons par la frustration, la révolte et la guerre contre une idée qu’on ne gère pas. Malheureusement, c’est ce qu’on appelle aussi l’immense bazar… Mais contrairement, au bazar du bureau ou du placard, ici, je vous parle du bazar de votre conscience et de votre âme.

Une grande fatigue, une maladie ou un évènement tragique remet notre conscience à notre place. On ressent soudain le besoin de nous écouter, de dire oui à nos rêves, oser dire non à ce qu’on ne souhaite plus nourrir dans notre vie (la peur, la culpabilité, la honte, le rejet, le mensonge, la violence) et de transformer cette douleur en bien-être.

A partir de cette sensation commence la remise en question, le tri dans nos relations, l’envie de calme et de réflexion. Remettre de l’ordre dans notre vie n’est plus une option mais devient une forte nécessité. Mais on ne sait pas non plus par où commencer.

Le processus est long et douloureux. Décider de ranger, de faire le grand nettoyage dans notre âme et conscience n’est pas une partie de plaisir et complètement irrationnel. Au lieu de ça, nous préfèrerions être plus rationnel, réaliste et retrouver nos amis ce soir au bar ou regarder notre série préférée ou bien lire un bouquin en entier. Enfin, c’est ce que nous croyons être réaliste, au début, car nous ne voulons pas assumer nos responsabilités et vivre dans le déni éternel.

Finalement, on se retrouve « seul ». Se retrouver « seul » car nous commencerons à prendre conscience de certaines choses que personne d’autres ne comprendront.

A partir de là, soit nous choisissons le chemin de la folie ou bien nous choisissons d’abandonner cette prise conscience et de revenir dans notre bazar d’avant, ou bien nous faisons face à cette prise de conscience, nous prenons nos tripes, notre cœur et notre âme avec soi et nous entamons un réel chemin de vérité et de liberté pour soi.

Le processus c’est accepter, c’est accueillir, c’est inspirer, c’est se laisser bercer par le souffle de vie, apprivoiser son bazar. Le chemin, c’est finalement trouver son équilibre.

Finalement, pour terminer le grand rangement, nous menons la concrétisation de nos actions aussi simple soient-elles mais d’abord pour soi-même.

C’est ainsi que je me devais de vous présenter le bazar de la vie comme je le perçois.

Cependant, je devais commencer par le début, alors, je vous souhaite la bienvenue dans mon bazar.

Passez un excellent temps de l’Avent dans l’attente des fêtes de fin d’année.

Prenez soin de vous, chères lumières,

Sensiblement zen et créative, pour vous et avec vous.

Christina

Retrouvez ma vie d’auteure dans mon recueil poétique, l’hiver du cœur sur Amazon.

« Recueil de poèmes adressé à toutes personnes désirant éveiller leur âme.
Âme atypique, hypersensible, rebelle, intelligente.
Voici qu’une âme parmi tant d’autres ouvre son cœur au monde.
Une âme d’enfant, une âme sœur, une âme voilée, une âme envolée, une âme en paix.
Enfant de la terre, sœur de la lune, des maux voilés, un cœur envolé, une âme demeure en paix.
Pour votre âme.
« 

Dernières nouvelles du blog

Quand le Bazar rencontre la Zenitude

Quand une épreuve difficile survient, vous avez deux choix : vous pouvez soit la laisser vous détruire, ou bien vous l’utiliser pour vous améliorer. Mes chers camarades créatifs, Dans mon précédent article, je vous présentais le sens de mon bazar ici. Aujourd’hui, j’aimerais approfondir vers ce bazar qui accompagne le zen. En quoi le bazar… Lire la suite Quand le Bazar rencontre la Zenitude

Un élan de rentrée

Quand un monde de déceptions et d’ennuis s’abat sur vous, si l’on ne s’abandonne pas au désespoir, on se tourne soit vers la philosophie soit vers l’humour. Charlie Chaplin Dans la démarche d’une thérapie vocale, comme je l’ai annoncé dans un de mes articles, je continue à partager ma voix sur YouTube si vous souhaitez… Lire la suite Un élan de rentrée

art-thérapie·auteur·Créativité·mes projets art et créativité·philosophie de vie

Les nouvelles : Mon premier trimestre sensible, zen & créatif

Tous les événements sont des bénédictions qui nous sont données pour que nous apprenions. Elizabeth Kübler Ross

Mes chers lecteurs,

Je suis impardonnable. Oui. La raison est que je ne vous ai pas donné de mes nouvelles depuis le 4 octobre 2021, date de ma dernière publication. Je ne tiens pas mes plannings. Ce n’est vraiment pas pardonnable pour une auteure de blog passionnée d’écriture.

Mais j’ai préparé mes excuses. Tenez vous prêt à donc tout gober. Ha ha !

Bien évidemment, je plaisante. Je fais un peu d’humour même si ce n’est pas toujours très marrant.

Je sais très bien que vous êtes des lecteurs très indulgents et que vous attendiez avec impatience ma prochaine publication.

Alors me revoilà, ce dimanche 17 octobre 2021 à 11 h 22, heure présice à laquelle je commence à rédiger le brouillon de cet article, sans musique, bullshit.

Donc, revenons à nos moutons. Mince, il faut vraiment être sérieux !

Les raisons de mon absence

Je me suis absentée ces derniers temps pour diverses raisons :

Depuis la sortie des multiples confinements, j’ai décidé que cette année j’allais reprendre en main mes activités sociales plus extérieures.

Mon bébé grandit donc il est rentré pour la première fois à la crèche, ce qui me laisse théoriquement plus de temps à blogguer, à écrire et à dessiner mais non.

Dans un premier temps, l’administration m’appelle à remettre à jour certains points de mon statut. Alors, au lieu de travailler à la maison, il faut que je me déplace faire le trajet jusqu’à ces chers bureaux. Je vous rappelle que je n’ai pas encore mon permis, du coup, je perds beaucoup de temps dans les transports chaque jour pour me rendre à ma destination et à réserver des transports à la demande car je vis en campagne donc je réserve pour me déplacer plus rapidement.

Dans un second temps, j’ai intégré l’association du Foyer Rural de mon village entant que membre du conseil d’administration et animatrice. De ce fait, j’ai pris le temps de m’adapter à cette nouvelle vie sociale et bénévole. Actuellement, nous préparons Halloween. Pour ma part, j’animerai un Atelier Lanternes pour trente-trois enfants et l’Halloween Party, alors oui, j’ai du boulot. Et je préfère blogguer. Oui, tout à fait, l’esprit humain est tout à fait incohérent.

Dans un troisième temps, j’ai proposé d’animer des ateliers d’arts créatifs dans la commune et dans la classe de mon fils alors j’ai préparé le dossier de mon projet que je mettrai très prochainement en ligne.

Dans un quatrième temps, je continue à corriger mon premier livre jeunesse que vous aurez la joie de voir le jour très vite, enfin j’espère. Mine de rien, cela fait deux ans que j’y suis. Mais concrètement, cela fait un an, en comptant le moment à partir duquel je l’ai fait lire, relire et corriger par des personnes externes, sans compter les heures à auxquelles j’ai passé à le corriger à la suite des lectures extérieures. Je l’avais publié une première fois mais beaucoup de points devaient être revu.

En tout cas en attendant, je peux déjà vous annoncer la bonne nouvelle : mon premier recueil de poème est disponible à l’achat sur Amazon en broché et kindle.

Dans un cinquième temps, j’ai repris le tricot. Je vous ferai part de mon ressenti par rapport à cette activité dans un prochain article.

Dans un sixième temps, comme certains d’entre vous le savent déjà, je suis en cours de créations d’une série d’enregistrements vocaux pour mon défi thérapeutique « ma voix créative » que je partage déjà sur YouTube sur ma chaîne, idéalement une fois par mois.

Dans un septième temps, je fais le tri de mes affaires créatives et édicatuves (livres, cahiers, magazines…) et vestimentaires, je me suis résignée à me mettre sur Le Bon Coin et sur Vinted pour vendre tout ce qui ne me sert plus. Alors, venez me retrouver au cas où je pourrais faire votre bonheur parmi les vêtements et les affaires créatives que j’ai mis en ligne.

Vous pourrez me retrouvez sous les pseudo de Christina Jaka, naturellement.

Bientôt, je commencerai à vendre quelques-uns de mes dessins et de mes diverses sur mon blog et peut-être des prestations d’accompagnements dans votre cheminement créatif. Tous ces projets sont encore dans ma tête et je réfléchis encore.

Dans un huitième temps, je recherche du boulot à temps partiel. Alors à moi de nouveau la rédac des curriculums vitae et les lettres de motivations.

Jusqu’à aujourd’hui et encore pendant un long moment, je serai toujours ravie de partager avec vous gratuitement et de tout mon cœur tout mon contenu créatif et philosophique. D’ailleurs, cela dure depuis 2017. Mais il est temps pour moi de penser à gagner ma vie dignement pour mes enfants, pour mes projets et donc de penser à la sphère financière de ma vie.

Cependant, vous pouvez toujours me soutenir, si le cœur vous en dit, en faisant votre shopping sur ma boutique de design personnalisés Tunetoo, je m’occupe juste à appliquer le design et c’est l’entreprise Tunetoo qui s’occupe du reste (réception des commandes, fabrication, et envoi ou service après vente). Pour ma part, je touche la commission de chaque article vendu.

Dans un neuvième temps, à part les raisons que je vous ai donné, il y a les raisons personnelles que l’on ne partagera certainement jamais.

Une vie prend beaucoup de temps. Alors des vies…

Voilà, en neuf temps, j’ai pu vous faire un petit bilan de tout ce que je fais actuellement depuis la rentrée scolaire.

Je sais vous allez penser que j’ai dix mille excuses et idées à la seconde, que je fais des promesses que je ne tiens pas, que je dis des choses que je ne fais pas, que je fais pleins de choses et rien à la fois. Et vous avez tout à fait le droit d’avoir votre jugement. Mais au fond, l’une des vérités que l’on assumera jamais assez, c’est qu’on est très souvent exigent envers soi et les autres et juste impatients que nos projets voient le jour pour de vrai. Attention car l’impatience peut nous jouer un sale tour. Alors, soyons raisonnablement déraisonnables et soyons persévérants dans nos projets. Cela ne tient qu’à nous. Faisons de notre mieux.

Encore, voilà, en ce qui concerne les nouvelles de ce premier trimestre.

Je trouve ma voie… petit à petit, je vois la lumière au bout du tunnel.

Ça avance. Tout simplement.

Merci du fond du cœur mes très chers de me lire si vous me lisez jusqu’à la fin de cet article.

Vous n’êtes pas nombreux et puis je ne suis pas disponible sur les réseaux quotidiennement et à temps complet pour partager mes articles à chaque fois mais je suis déjà ravie de l’avancée des choses.

Je me sens reconnaissante car cela me fait extrêmement du bien.

Sur ce, après ces jolis mots, je vous dis à une prochaine fois,

Sensiblement zen & créatif avec vous et pour vous,

Christina

DERNIERS ARTICLES

L’importance de gérer ses émotions

En ce mois d’août, j’ai réalisé que le stress peut être à la fois bénéfique et néfaste. Cela dépend comment nous dosons son utilisation et dans quel contexte. Nous faisons face à de multiples situations au quotidien qui peuvent nous rendre nerveux : rencontrer des nouvelles personnes, pratiquer une nouvelle activité, commencer son premier jour… Lire la suite L’importance de gérer ses émotions

Message de la Pleine Lune août 2021 : Éveil Spirituel

Le 22 août 2021 marque le premier jour d’une nouvelle compréhension spirituelle pour moi. Je voulais absolument vous partager cela. J’espère qu’à travers les mots qui suivront, je rendrais l’âme de quelques-uns plus léger. Vous n’êtes pas seul(e)s. Ici, je vais traiter d’un sujet assez délicat et peut-être, cela titilleront l’esprit de certaines personnes. N’hésitez… Lire la suite Message de la Pleine Lune août 2021 : Éveil Spirituel

Vacances d’été, Normandie en mode Provence-Alpes-Côte d’Azur- Farniente

Les vacances, les vacances. Ces moments d’insouciance, de douceur, de plaisir, de repos si profonds me manquent déjà. La rentrée se fait sentir mais je ne veux pas commencer cette nouvelle année scolaire sans vous partager les plus belles images de mes vacances. Dépaysement total des lieux à la température. Le retour a été un… Lire la suite Vacances d’été, Normandie en mode Provence-Alpes-Côte d’Azur- Farniente

Accueillir L’Énergie

L’Énergie ne prévoit jamais ce que notre mental essaie de nous faire croire.Contrairement à ce que vous avez toujours cru jusqu’à présent, vous valez bien plus. C’est à dire que vous êtes fantastique. Préservez cette pensée en votre for intérieur. Écrivez-la partout, sur un post-it, dans un agenda, sur le bloc note de votre téléphone,… Lire la suite Accueillir L’Énergie

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

art-thérapie·octobre rose·thérapie holistique

Prenez soin de vous – Octobre Rose 2021

Pour ceux et celles qui visitent pour la première fois mon blog ou ceux et celles qui me lisent régulièrement mais ne sont pas au courant,
je chemine en ce moment dans un processus créatif de thérapie vocal. Je m’explique davantage dans cet article. Mais désormais, vous pouvez écouter ma voix sur YouTube en parallèle de la lecture de mon blog.

Voilà que nous rentrons dans une nouvelle saison et un nouveau mois annonce
le mois d’octobre Rose.

En ce mois d’octobre Rose, je tenais à vous inviter à une chose en ce nouvel
article :

Prenez soin de vous.

IMG_20210926_191611_752

Pourquoi est-ce important que je vous invite à le faire en ce mois-ci et non
dans un autre mois ? Et pourquoi cette année et pas avant ?

Parce que c’est seulement aujourd’hui, à trente ans et demi, comme diraient
les enfants, que j’ai réalisé l’importance de cheminer vers l’acceptation de
soi quoi qu’il en soit et de prendre ce temps gratuit et précieux presque luxueux
de prendre soin de soi.

Je ne vous apprendrai donc que ce mois d’octobre Rose est dédié à la lutte
contre le cancer de sein mais cela pourrait concerner d’autres sortes de
maladies.

Si vous êtes personnellement touchée par la maladie, quel message aimeriez-vous
transmettre directement à toutes les personnes qui négligent leur santé ?

Si vous n’êtes pas concerné personnellement par la maladie mais que vous
attachez une solennelle importance à adopter un mode de vie sain pour un corps
sain, quel message aimeriez-vous transmettre à toutes les personnes qui ne
savent pas comment commencer à prendre soin d’elles ?

En ce qui me concerne, en 2018, j’avais participé à une course de dix
kilomètres organisés par Rivière Rose. J’ai couru pour être solidaire à toutes
ses femmes qui luttent réellement contre ce cancer et toutes sortes de cancer d’ailleurs.

Je ne suis pas directement touchée par la maladie sur le long terme, j’ai
été confronté à des maladies spontanés (appendicite aiguë perforé et cicatrice chéloïde) qui nécessitaient une hospitalisation et quelques jours de convalescence pour me soigner et à la suite de cela tout allait mieux pour moi. Je n’ai jamais eu
besoin de traitement sur le long terme. Vous allez me dire tant mieux. Oui, je
vous répondrai que tant mieux.

Même si une importante maladie ne m’a pas touché directement ni à vous, cela
ne signifie pas que l’on n’est épargné. Universellement, personne n’est complètement immunisé contre la maladie, même la plus sportive au monde.

Nous pouvons étonnamment être dans la maladie pendant longtemps et peut-être vieillir avec une santé lumineuse et nous pouvons respirer la santé pendant quelques décennies jusqu’à ce que la vieillesse nous rappelle à l’ordre.

Mais comment ne pas penser à la maladie quand on en entend parler presque
au quotidien ? Et Est-ce possible et suffisant de prendre soin de soi pour
poursuivre notre quotidien sereinement et nous garantir d’une santé infaillible
à notre vieillesse ?

Je ne suis pas scientifique ni très bonne connaisseuse des domaines de la
maladie et de la santé mais je me documente souvent pour ma culture générale. Comme je suis particulièrement intéressée par le domaine du corps énergétique et de l’esprit, j’attache une grande importance au soin qu’on procure à son corps pour influencer l’énergie en soi et autour de soi. A vrai dire, je suis en cours de cheminement et cela risque de bien durer.

Par exemple, voici une liste de pratique qui peut avoir une influence énergétique
sur notre santé physique, émotionnel et spirituel : 

  • Courir,
  • Méditer,
  • Écrire,
  • Colorier,      
    Peindre,
  • Tricoter,
  • Cuisiner plus souvent,
  • Lire pour améliorer sa communication,
  • Partir en promenade pour observer la nature,
  • Exercer la pleine conscience pour devenir conscient de sa vie et assumer sereinement ses responsabilités et ses engagements.

Cette liste est libre à chacun. En ce qui me concerne, ce sont toutes les
activités que j’ai pratiquées ou que je pratique encore pour prendre soin de
moi.

La maladie n’est pas seulement physique, elle ne se voit pas toujours.
Souvent, on ne la voit pas venir et elle peut être soudainement fatale.

Comme vous avez pu le constater avec cette vague de COVID que nous avons subi
dernièrement, la maladie n’épargne vraiment personne et nous sommes tous
responsables de notre santé.

Si l’on souhaite un minimum de liberté, nous devons réaliser cette importance
de prendre soin de l’énergie cellulaire qui sommeille en nous.

Moi, je n’ai malheureusement pas encore adopté un total mode de vie sain au
quotidien. Etant maman de trente ans avec des « tonnes » de tâches, d’activités
et de projets à gérer chaque mois, il y a une quinzaine de jours, j’ai tout de
même eu une importante prise de conscience.

Je me suis efforcée à établir des temps non négligeables de « je prends
soin de moi » au quotidien. Cela part d’une réelle prise de conscience et d’un
énorme besoin soudain.

Malheureusement, cela se passe souvent comme ça. On prend conscience de l’importance
de prendre de soi au moment où on est témoin ou victime d’une maladie (Burn out,
dépression, …) ou d’un accident.

J’espère qu’en véhiculant mes messages de santé et de bien-être sur mon blog,
cela pourra être une voix en plus pour poser une pépite dans la conscience de
quelqu’un.

Il n’est jamais trop tard pour réaliser qu’on a le droit de prendre ce temps
précieux pour soi. C’est gratuit, c’est libre et c’est pour une fois, nous en
sommes un invité privilégié si nous acceptons cette invitation.  

Peut-être que l’on pense qu’il est trop tard parce que l’on ne pourra plus
être comme avant.

Mais ce n’est pas grave, l’important c’est de réaliser l’acceptation d’ici et
maintenant.

Activez l’Energie d’amour en vous pour vous et la nature et revenez pour me dire ce que la Magie de l’Amour à activer en vous et autour de vous.

IMG_20210926_191612_102

Je vous souhaite un agréable mois d’Octobre Rose au quotidien et même plus,
un octobre coloré de joie, de santé et de grâces.

Sensiblement zen et créative pour vous et avec vous.

 

Bonne lecture, bonne écoute !

Merci.

 

 

 

Dernières nouvelles du blog

art-thérapie·thérapie vocale

Un élan de rentrée

Quand un monde de déceptions et d’ennuis s’abat sur vous, si l’on ne s’abandonne pas au désespoir, on se tourne soit vers la philosophie soit vers l’humour.

Charlie Chaplin

Dans la démarche d’une thérapie vocale, comme je l’ai annoncé dans un de mes articles, je continue à partager ma voix sur YouTube si vous souhaitez m’écouter en parallèle de la lecture de mon blog. Le défi de Ma Voix Créative est une démarche personnelle et créative, je ne cherche pas à plaire. J’applique tout simplement un processus créatif pour me permettre d’améliorer l’écoute et la compassion pour la voix de mon cœur. Si ce défi vous inspire et que vous souhaitez le pratiquer, je serai ravie que vous m’en fassiez part.

Photo de Designecologist provenant de Pexels

De ce fait, attaquons-nous au sujet du jour que j’ai mis du temps à écrire. Oui, je mets du temps pour beaucoup de choses. Vous avez dû le lire dans beaucoup de mes articles. Mais c’est surtout un problème que j’ai encore à régler avec mon rapport au temps.

Donc, plus sérieusement le sujet d’aujourd’hui, c’est la rentrée. Avant qu’il ne soit « trop tard », j’aimerais vous souhaiter une bonne reprise dans vos activités professionnelles et ludiques de l’année scolaire. J’espère qu’en tout cas ces premiers jours de classes et de reprise professionnelle, ce sont bien passés pour vos enfants et pour vous, ou bien pour vos petits-enfants, car il se peut que des grands-parents me lisent, ou bien pour vos neveux et nièces car il peut aussi avoir des tontons et des tatas qui me lisent.

Photo de Kelly Lacy provenant de Pexels

Voilà, les vacances d’été pour cette année sont terminés, on est revenu à la maison pas comme avant. On renait peut-être dans une nouvelle année avec tout ce qui l’accompagne. Cela fait toute une différence de monter en grade. Mon fils entame sa dernière année en école élémentaire. Je ne sais pas ce que cela lui fait à l’intérieur de lui mais moi, l’idée que mon petit bébé rentrera au collège me fait drôlement quelque chose. Je ne sais pas si je devrais me réjouir ou être effrayée à l’idée que mon petit bébé grandisse (trop) vite. En tout cas, je suis une maman fière de mes deux bébés. Mon deuxième garçon de dix-huit mois a fait sa rentrée en crèche. Et oui, maman a décidé de se donner davantage de temps et de concentration dans son travail créatif. Ce n’était pas évident avec bébé dans les pattes toute la journée pour me concentrer et me motiver à travailler en plus des tâches classiques au quotidien (cuisine, ménage, etc.) mais c’est aussi bon pour bébé de rencontrer d’autres bébés, cela lui prépare à la collectivité en école.

Les vacances d’été nous ont permis un petit instant d’insouciance. On avait presque oublié le mot travail, devoirs, se lever le matin, se coucher tôt, la fatigue des journées qui se répètent, la frayeur de l’automne et le désespoir de l’hiver.

Je trouve quand même dommage de dénigrer tant des journées productives telles que l’école, le travail, les projets associatifs, amicaux et familiaux.

Pourquoi la reprise de l’activité professionnelle devrait être synonyme d’obligation et de fatigue ?

Je sais que vous allez me répondre : « Il faut bien manger… »

Cette réponse est classique mais en vrai parfois c’est autre chose qui nous pousse à prendre la porte de sortie.

Je trouve qu’on devrait décider de faire face à ce retour à nos activités en tout genre de manière positive. Si nos journées fonctionnaient avec des options, nous devrions nous formater à cliquer sur les boutons : gratitudes, persévérance et confiance. Nous devrions faire en sorte que nos journées se passent au mieux en restant fidèles à nos engagements et à nos valeurs.

On connaît tous les difficultés auxquelles ont peut faire face au quotidien.

Photo de SHVETS production provenant de Pexels

Les difficultés peuvent être de toute sorte et ils peuvent parfois nous handicaper pour avancer rapidement dans certains projets et domaines de notre vie.

On connaît tous les moments éprouvants et passagers : fatigue, dépression, maladie saisonnière qui nous ralentissent.

On est peut-être éprouvé soi-même par des relations toxiques près de soi qui nous empêchent de prendre notre vie en main ou bien on est soi-même intoxiqué par des anciens schémas toxiques qui empoisonnent notre vie actuelle sans qu’on en ait conscience.

Bref, on connaît les difficultés comme notre poche. Souvent les difficultés sont comme les déchets accumulés dans notre sac à main, dans notre poche de jeans, un jour ou l’autre, il faudrait accepter que ces déchets sont inutiles pour notre évolution et se décider à les jeter. Le processus entre l’acceptation et la décision peut être un long cheminement. Mais si l’on a accepté, normalement, le moteur a déjà démarré, il faudrait ensuite, accélérer, c’est la mise en route de la décision. La décision mène à l’action : nettoyage du sac ou de la poche, le tri sur nos désirs et aussi dans nos relations, d’accepter de lâcher prise sur ce qu’on ne maîtrise pas, se concentrer sur ce que l’on possède et commencer à observer l’existence autour de soi.

Photo de Amine M’Siouri provenant de Pexels

Ces étapes mis en pratique devraient nous procurer plus de gratitudes, de persévérance et de confiance dans notre cheminement. De ce fait, nous retrouvons la joie de faire son retour dans nos activités respectives, cela ne deviendra plus une obligation ou de l’ennui.

Nous retrouverons donc le plaisir du partage et du service en communauté. Faire sa rentrée, c’est l’occasion de renforcer ses projets.

Les vacances d’été nous ont permis de nous recentrer sur soi, de revenir à consacrer du temps à ce qui nous importe le plus (la famille, la santé, nos plaisirs des voyages) et la rentrée nous donne cette opportunité de partager ces plaisirs au monde.

N’oublions juste pas de faire cette équilibre entre soi et les autres. Que notre liberté ne soit jamais soumis à la volonté des autres et que notre envie de service ne néglige pas l’importance d’être soi.

Voilà, c’était le dernier mot de mon article « être soi ».

Soyez vous-même, en effet, tous les autres sont déjà pris.

Commencez dès aujourd’hui à vous accueillir tel que vous êtes ici et maintenant.

Pour ma part, c’est à travers l’écriture que j’ai pris la décision de m’accepter et de m’accueillir chaque jour.

Cependant, j’avais ce désir d’entendre cette voix à l’intérieur de moi car elle me chuchote « je suis là, écoute-moi ». C’est ainsi que j’ai décidé de l’écouter en vous partageant toute ma sensibilité à travers ce processus qu’est « Ma voix créative ».

Sans plus attendre, je vous invite donc à écouter le podcast que j’ai enregistré pour cet article. Je vous remercie de votre intérêt.

Sensiblement zen et créative pour vous et avec vous.

Christina

La playlist que j’écoutais en rédigeant cet article – Mon bébé faisait la sieste à côté pas à la crèche mais je profite des siestes pour écrire, du coup 😉

Photo de Jennifer Moore provenant de Pexels

DERNIERS ARTICLES

Enfance en été

Nous qui venons de Normandie et qui avons l’habitude des plages et les galets, ce fût vraiment sympathique de sentir la chaleur et la douceur du sable sous nos pieds. Construire des châteaux de sables est une activité créative spontanée en famille qu’on s’est donné le plaisir de passer. Au lieu de faire bronzette comme… Lire la suite Enfance en été

Juste des vacances… été 2021

Prendre des vacances, c’est cool. Envisager de partir en vacances, c’est super. Organiser des vacances, c’est savoir jouer avec les imprévus mais comme c’est parfois frustrant. De toute évidence, partir en vacances, c’est complètement dépaysant. Que vous soyez en voiture, à pied, en train, en car, en camping-car, en avion, … Que vous hébergez chez… Lire la suite Juste des vacances… été 2021

Partir en vacances -été 2021

Mes chers camarades créatifs, Un petit tour dans mon flow nostalgique Le 16 juillet 2021, En cette première semaine entant que vacancier, je voulais écrire tout naturellement à propos de vacances. Mais ce partage est particulier car je souhaite ainsi immortaliser les trois semaines de vacances que je passerai avec mes enfants et mon conjoint.… Lire la suite Partir en vacances -été 2021

Ma conscience

Mes chers camarades créatifs, Ma conscience me chuchote certains messages à l’oreille de mon âme. Par exemple, elle me murmure : « Christina, n’aurais-tu pas un message à délivrer aujourd’hui ? » Ma conscience me rappelle qu’il y à une part de vérité profonde qui cherche à se dévoiler dans mes questionnements. Une vérité ? Qu’est-ce qu’une… Lire la suite Ma conscience

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

les histoires qui font du bien·philosophie de vie

En quête de « réelles » réponses à nos questions

La réalité n’est jamais ce qu’on s’imagine. Même pas d’un poil. Les réponses à nos questions non plus. La quête de la vérité doit être un cheminement de paix et d’amour envers soi et le monde avant tout.

Voici l’histoire d’une âme en quête de réelles réponses. Cette âme c’est la mienne mais elle peut être la vôtre.

Elle commence ainsi mais elle peut commencer autrement. Ces mots pourraient être les vôtres mais ce sont les miens. Cette histoire s’est passée, un jour et elle a marqué le passage d’une âme à la rencontre d’une autre âme.

« C’est ainsi que je me retrouve assise dans les halls de la gare en attendant l’heure de la sortie des classes.

C’est en vivant des choses, c’est en rencontrant les gens que l’on apprend, que l’on se connaît mieux de jours en jours.

Et ces opportunités sont aussi de multiples occasions de se poser des questions. En participant à un forum de job d’été dans la journée, j’ai rencontré et un peu discuté avec une dame qui tenait un stand de Pôle Emploi. Évidemment, je lui ai exposé ma situation, ma quête et elle me conseille et me dirige vers ce qu’elle pense peut-être être mieux pour moi.

Mais cette dame était très cosmique. Elle ne m’a dit d’aller chercher telle ou telle formation. Elle m’a exposé en quelque sorte son ressenti par rapport à mes perspectives. Et cela m’a plu. Elle m’a rappelé comme beaucoup de personnes que, les affaires ne seront pas faciles mais elle m’a tout de même dirigé vers des pensées de possibilités. Elle m’a évidemment laissé avec cette réflexion. Se poser des questions, trouver une réponse. Pas seulement juste une réponse comme ça, parce qu’il faut trouver une réponse mais trouver la « réelle » réponse. »

Même si j’ai longtemps cherché, je cherche toujours, les questions qui pourraient me donner les réelles réponses.

C’est peut-être simple finalement.

Mais il faut que je me le dise.

Je me demande encore où chercher et comment bien chercher ces réponses justes. J’aimerais voir claire en moi.

Peut-être que je vois claire déjà.

Il y a des signes qui parlent. J’apprends à connecter les évènements de ma vie.

Je me dis que rien n’arrive au hasard. Il y a toujours une explication à ce qu’on choisit.

Nous nous retrouvons souvent au point de départ. A ce moment nous nous demandons ce que nous faisons quelque part. C’est comme ci nous perdions la mémoire.

Et puis je m’éparpille. Et puis je fouille. Et puis je creuse. Et puis je cours. Et puis je marche. Et puis je vole. Et puis je vis. Il y a mille façons de se poser des questions. Juste, on a besoin de s’arrêter, d’analyser et de voir. La réponse est dans mon cœur.

Sensiblement zen & créative pour vous et avec vous,

Prenez soin de votre âme et de votre corps,

Christina

Dernières nouvelles du blog

Processus : Ma voix créative

Méditation du mois de juillet : Comme le lotus qui se fraie un chemin dans l’eau boueuse pour arriver à la lumière, l’homme doit s’élever malgré les épreuves et se placer au dessus des remous du mental. Sagesse hindoue. Une petite idée en tête… Mes chers camarades créatifs, Je me suis souvent cachée derrière mes… Lire la suite Processus : Ma voix créative

Brève introduction sur la vie.

La vie nous offre des hauts et des bas.Les hauts sont les moments de joie et les bas sont les combats qu’on mène contre soi. Sensiblement zen et créative, Christina Jaka

Mon exposition Art Rue St Pierre

Mes chers camarades créatifs, C’est avec joie que je vous partage en ce nouvel article le dernier évènement auquel j’ai participé. Cet évènement c’est l’Art Rue St Pierre organisé chaque année dans le village où j’habite. J’ai été exposante pour un week-end, le samedi 26 juin 2021 et le dimanche 27 juin 2021. Cette exposition… Lire la suite Mon exposition Art Rue St Pierre

art-thérapie·photographie·vacances

Vacances d’été, Normandie en mode Provence-Alpes-Côte d’Azur- Farniente

Les vacances, les vacances.

Ces moments d’insouciance, de douceur, de plaisir, de repos si profonds me manquent déjà.

La rentrée se fait sentir mais je ne veux pas commencer cette nouvelle année scolaire sans vous partager les plus belles images de mes vacances.

Dépaysement total des lieux à la température. Le retour a été un choc thermique. Mais bon, on s’y remet vite, après tout, on est revenus à la maison.

Pour faire court, après quelques petits séjours en Vendée et dans le Pays de la Loire, nous avons séjourné à Golfe-Juan.

Nous avons visité les alentours : Cannes, Valbonne, Biot et bien sûr Golfe Juan.

J’aime prendre des photos des moments qui m’inspirent mais je dois l’avouer je ne sais pas prendre des photos comme un photographe alors je vous demanderais d’être bienveillant et indulgent envers mes photographies que j’ai quand même pris un grand plaisir à faire.

Ceci-dit je reviens à l’objectif et au sens premier de mon blog et de mes partages : créativité.

Je ne mets pas de place à la perfection et ni à un travail vite fait bien fait. Tout ce que je vous partage a tout de même été réfléchi, lu et relu.

Je vous présente donc une créativité en pleine conscience.

J’espère que ces images vous plairont et vous inspireront. J’espère qu’ils vous donneront envie de rendre visite à ces beaux pays si vous ne l’avez pas déjà.

D’ailleurs, en commentaire, dites-moi, si vous avez déjà été dans ces régions ? Quels souvenirs en avez-vous gardé ?

Cannes

C’est tout pour aujourd’hui. Et toutes mes excuses si mes photographies ne sont pas impeccables. J’essaie de m’initier à la photographie avec mon compagnon qui est passionné et qui essaie de m’expliquer les bases et de mon côté, je pratique. Sur ce à une prochaine pour d’autres inspirations.

Je vous souhaite une excellente semaine.

Christina.

art-thérapie·thérapie vocale

Processus : Ma voix créative

Méditation du mois de juillet :

Comme le lotus qui se fraie un chemin dans l’eau boueuse pour arriver à la lumière, l’homme doit s’élever malgré les épreuves et se placer au dessus des remous du mental.

Sagesse hindoue.

Une petite idée en tête…

Mes chers camarades créatifs,

Je me suis souvent cachée derrière mes écrits.

Mais depuis la publication de mon article sur la voix(e), j’ai eu envie de vous partager mon processus de thérapie vocal.

Si vous ne le saviez pas, je tenais à vous éclaircir sur mon parcours sur YouTube.

J’ai commencé à partager des vidéos en 2017 dans un but familial avec mon fils pour immortaliser sa première année en école élémentaire.

A la fin de l’année scolaire 2017-2018, j’ai eu envie d’autres choses, je me suis arrêtée de partager des vidéos ludiques et scolaires.

Je me suis dit, pourquoi ne pas partager des vidéos sur des thèmes artistiques, philosophiques et créatifs ?

Cela a beaucoup cogité dans mon cerveau et dans mon esprit.

Dans un premier temps, je me suis concentrée sur mon blog car c’est avec l’écrit que je me sens le plus à mon aise. Ainsi, je pouvais voir comment les choses évoluaient dans cette galaxie blog et écriture de mon côté. Je dois vous avouer que les choses évoluent dans un sens admirablement et agréablement inattendue pour moi. Je me sens détendue dans les projets en cours.

Une petite voix…

Maintenant, voici la petite histoire, le pourquoi de ma difficulté à présenter ma voix, à l’écouter ou à formuler fermement mes volontés.

J’ai été une enfant très timide, une adolescente réservée et sensible. Je faisais partie des enfants et adolescents à qui on demandait souvent de parler plus fort parce que personne ne l’entend et je faisais partie de ceux qui s’éteignaient finalement au cours du milieu de l’année croyant que personne ne voulait l’écouter, se rebellant parfois pour revendiquer sa légitimité d’exister parmi tout ce petit monde qui d’apparence semble intéressant parce qu’on les écoutait, eux.

Plus tard, je suis devenue une femme et mère fragilisée par quelques épreuves passagères de la vie mais qui ont eu un fort impact sur ma vision du monde, sur ma perception de moi-même, et sur ma VOIE. Je me suis beaucoup cachée et tue, hantée par la honte, par la culpabilité, à cause des jugements, pour me protéger.

Et je me suis renforcée par ma résilience. J’ai réussi à avancer grâce à l’espoir, grâce à la persévérance et grâce à la reconnaissance de mes progrès.

Qu’en dit la petite voix ?

J’en viens à parler de la voix à partir d’aujourd’hui car elle est une partie de notre être, de notre corps qui demeure tout de même très précieux car c’est l’outil le plus utilisé dans la société. On communique avec le son de notre voix, avec sa vibration, son intensité, son rythme ou avec la voix du silence, les gestes. On l’entend et les autres l’entendent lorsqu’ils nous écoutent. Parfois, hélas, la vie nous la retire et parfois, nous nous en privons nous-même.

La voix est éprouvée par l’incompréhension, l’injustice, et beaucoup d’injustice et de MAL-ENTENDUS.

Dans un monde comme le nôtre, toujours dans la hâte de tout, je n’ai pas été une enfant entourée de personnes très patientes et bienveillantes. Le fait de devoir me dépêcher pour parler, pour faire, pour réfléchir m’a réellement renfermé sur moi-même pendant un long moment. Je parlais très peu et écoutais beaucoup. Je réfléchissais beaucoup et quand je voulais dire quelque chose, la maladresse me rattrapait.

Comme vous l’aurez compris, j’ai été la championne de tous les blocages émotionnels et psychologiques et la voix de mon âme en a été rudement éprouvée.

Si vous êtes passés par certaines de mes difficultés, vous pouvez comprendre.

Mes écrits que vous lisez depuis le début sur mon blog est le fruit d’un long et périlleux cheminement de travail introspectif. J’ai dû me donner un énorme coup de pied au cul, prendre le taureau par les cornes très fortement, bref, j’ai dû faire preuve d’audace pour en arriver à l’instant où vous me lisez aujourd’hui et peut-être à l’instant où vous me lirez si vous écoutez mon mini podcast.

Je me suis améliorée.

Heureusement qu’on s’améliore. Heureusement que notre travail porte ses fruits. Heureusement que nos efforts paient un jour. Heureusement aussi qu’il existe et qu’il est toujours possible de dénouer nos nœuds, de se libérer de nos croyances limitantes, de vibrer de notre lumière unique et inspirante.

Ma voix créative

Mon approche très spirituelle et philosophique des évènements de la vie me ramène toujours à lier les pièces de puzzles que je trouve en chemin.

Aujourd’hui, je ne considère plus la voix comme un simple outil de discussion banale. Je considère ma voix comme une vibration de l’âme. Je crois que notre voix reflète notre parcours très clairement si l’on fait très attention à notre sensation lorsqu’on écoute.

Je suis toujours celle qui parle le moins dans le groupe malgré un entourage plus bienveillant et à l’écoute. Je suis restée celle qui parle la moins rapidement. Je réfléchis toujours autant et je suis toujours très maladroite dans mes propos. J’aime toujours autant écrire et me plonge facilement dans un bon bouquin pour me réconforter au lieu d’appeler une amie. Mais j’ai réussi à être okay avec cela.

Notre vibration vocale, nous l’avons tellement oublié, négligé ou tué par manque de temps, par les épreuves de la vie qui nous ont humilié et il arrive un moment où les réseaux de cette vibration ont un peu de mal à se connecter correctement.

Pour cela, il faut adopter la résilience, devenir créatif et agir pour réussir à connecter les fils vibratoires, pour renouer notre âme avec notre voix lumineuse, pour la reconnaitre, commencer à l’écouter profondément.

Le chemin n’est pas facile et le temps est précieux.

Il est aussi important d’être dans l‘acceptation et l’adaptation du processus et se dire que oui, nous allons retrouver notre voix et en passant, nous allons aussi trouver notre voie.

C’est pour cela que je décide de me lancer dans un processus de thérapie vocale sur YouTube.

Je vais parler, ça va encore… Mais vous parler, c’est un réel défi. Je suis heureuse de commencer cette démarche à vos côtés. Créativité, inspiration et philosophie seront au rendez-vous. J’espère que vous m’accompagnerez.

Merci de m’avoir lu et écouté.

A bientôt.

Sensiblement zen et créative avec vous et pour vous,

Christina

DERNIERS ARTICLES

Fuir

La vérité, Est que nous voulons fuir. Nous voulons fuire cette vérité même. Oui, fuire l’autre. Fuire celui qui est hors de soi. Fuire sa responsabilité. Fuire sa conscience. Fuire son histoire. Et au finale, fuire la possibilité d’être libéré d’un fardeau plus lourd que la responsabilité : L’ignorance. Jusqu’à quand fuirons-nous ? Jusqu’à où… Lire la suite Fuir

Paresse créative

Mes chers camarades créatifs, Vous est-il déjà arrivé d’arrêter de créer pendant un certain temps ? Moi, si. Actuellement, je suis en plein dedans. Si ce n’est pas l’écriture, c’est le dessin. Si ce n’est pas le dessin, c’est l’écriture. Je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas encore arrivé à caler les deux dans… Lire la suite Paresse créative

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

Photo principale de Polina Kovaleva provenant de Pexels

écriture créative, poème

Brève introduction sur la vie.

La vie nous offre des hauts et des bas.
Les hauts sont les moments de joie et les bas sont les combats qu’on mène contre soi.

Sensiblement zen et créative, Christina Jaka

art-thérapie·exposition artistique

Mon exposition Art Rue St Pierre

Mes chers camarades créatifs,

C’est avec joie que je vous partage en ce nouvel article le dernier évènement auquel j’ai participé. Cet évènement c’est l’Art Rue St Pierre organisé chaque année dans le village où j’habite.

J’ai été exposante pour un week-end, le samedi 26 juin 2021 et le dimanche 27 juin 2021.

Cette exposition est ma deuxième. Ma première s’est déroulé en février 2020 mais il n’y avait pas de rencontres physiques avec les visiteurs. On accrochait juste les œuvres dans la boutique. Nos œuvres accrochées tout au long des murs, décorent la boutique pendant un mois. Après cela, vous gagnez une carte privilège avec lequel vous pouvez bénéficier de tarifs réduits pour chaque achat que vous effectuer dans la boutique. C’est cool, non ? Mais bien sûr, le matériel artistique reste cher, malgré tout. Il faut savoir ce qu’on veut avant de rentrer dans la boutique au risque d’en sortir out. Mais revenons à nos moutons, cet article n’est pas fait pour vous faire la morale, au contraire.

Durant mon exposition, j’ai fait découvrir : le Mandala, le Zentangle et Zendala.

MES OEUVRES

Pour le Mandala, beaucoup de gens ont souri. Dès que j’ai mentionné les mots Zentangle et Zendala, j’ai commencé à avoir l’impression de parler chinois.

Alors, j’ai été très ravie de raconter « la petite histoire » du Zentangle et du Zendala.

J’ai également organisé un petit atelier pour les enfants. Je les ai initié au Mandala.

Ils avait l’air très ravie et moi aussi, car je découvrai des artistes en herbe.

Ce genre de manifestation très humaine et conviviale est une opportunité pour moi

  • de rencontrer d’autres artistes,
  • de pouvoir présenter ce que j’aime,
  • de me faire connaître,
  • de rencontrer des opportunités d’évolution et de collaboration professionnelle,
  • de faire quelques petites ventes de mes créations.

Mais l’essentiel que j’ai retenu dans tout ce week-end c’est le plaisir :

  • que j’ai pris à discuter avec certains artistes afin de créer du lien,
  • que j’ai ressenti à présenter ce que j’aime faire,
  • que j’ai eu d’écouter et d’apprendre des autres expériences et disciplines artistiques et en fin de compte de moi.

Pourquoi de moi ? Parce que j’ai fini par réaliser et par comprendre que finalement on est tous un peu ici pour la même chose : créer du lien avec l’autre peu importe où il en est.

Je ne sais pas quel message j’ai réussi à véhiculer dans mes œuvres, dans ma façon d’être, dans ma façon de parler. Je ne sais en fin de compte rien du tout. Mais ce n’est pas grave. Au moins, je sais que je ne sais rien et j’en suis la seule responsable.

Je ne suis d’ailleurs pas ici parce que je sais quelque chose au contraire. Je suis ici pour apprendre, pour partager, pour donner la lumière d’une vie. Tout simplement. Et c’est en cet apprentissage de ce que je veux apprendre, en ce partage avec l’autre de mes émotions, en ce que j’ai et que je peux donner que je puise toute mon inspiration dans ce que je créé.

Merci pour vous qui me lisez depuis le début.

Merci pour ceux et celles qui me soutiennent dans mon projet artistique.

Merci pour ma petite famille, mes étoiles de chaque jour.

Aucun métier ne rend riche d’argent mais chaque jour, je suis riche de l’étincelle des êtres les plus chers de ma vie, mes enfants. Et je ne remplacerai jamais ce bonheur pour aucun bien de ce monde que l’argent pourrait détruire.

Comme le lotus qui se fraie un chemin dans l’eau boueuse pour arriver à la lumière, l’homme doit s’élever malgré les épreuves et se placer au dessus des remous du mental.

Sagesse Hindoue

Sensiblement zen et créative pour vous et avec vous,

Déployez vos ailes et envolez-vous,

Passez un bel été en vacances ou au travail ! Prenez du temps pour ce que vous chérissez et valorisez-le.

Christina

Page facebook : Christina Jaka Artiste

Instagram : @unemamanetsesailes

Pinterest : Christina Jaka Artiste

Mes articles créatives précédentes :

Dernières nouvelles du blog

Trouver sa Voix(e)

En quête de sa Voix, écouter son cœur et suivre le chemin de l’amour et de la joie

Printemps : instants de vie.

Nos âmes sont des instruments que la voix, les gestes et les regards font retenir. Pierre Claude Victor Boiste En panne d’inspiration depuis quelques jours, j’ai réalisé l’importance de trouver sa Voix et savoir l’écouter pour trouver sa Voie. C’est ainsi que je reviens avec ces belles images printanières prises lors des balades autour de… Lire la suite Printemps : instants de vie.

Expo : COVID ART

Vous pouvez couper toutes les fleurs mais vous ne pourrez pas empêcher le printemps de venir. Pablo Nerruda Mes chers camarades créatifs, Alors comment va votre créativité en ce moment de crise en tout genre ? Plutôt en mode stagnation, en amélioration, en baisse. Pour ma part, Je ne sais si cela existe déjà, mais… Lire la suite Expo : COVID ART

bonne fête papa

Message universel à tous les hommes paternels : papa.

Chers pères et grands-pères de l’univers,

C’est du cœur et de l’âme que j’écris ces mots,

Je tenais à préciser que ces mots ne sont pas encouragés par une publicité spécial fêtes des pères,

Ils viennent d’une âme qui a aimé un père et a cru au père aimant et protecteur,

De la part de tous les enfants du monde qui ont encore leur père ou qui l’avaient un moment sur cette terre ou dans le cœur,

Ces mots résonneront dans votre être comme un cri, comme des larmes, comme un appel à l’aide, comme un signe,

De toute façon, je vous permets de l’accueillir comme vous le voudrez.

C’est avant tout votre propre vérité que vous accueillez. Sentez-vous totalement libres de juger ce texte. Ce sera toujours votre vérité.

J’y ai mis la mienne,

Sensible et vraie pour les enfants et les petits-enfants de ces pères et grands-pères qui nous font croire l’irréel et l’illusion du réel,

Ce message s’adresse donc à vous,

Pères qui l’ignorent,

Depuis la naissance de ce petit être, inconscients de la vie qui grandit,

Pères qui oublient,

Que les enfants sont innocents et fragiles, mais qu’ils n’oublient rien, ô grand, jamais Rien,

Pères qui lâchent,

Au grand désespoir d’un enfant maladroit,

Pères qui se cachent,

Dans des souvenirs de son enfance pieds nus sur le sable à rigoler avec ses frères, sœurs, cousins et cousines,

Pères qui se donnent,

Pour le meilleur et pour surtout pour le pire,

Pères qui s’en vont,

Un jour et ne reviennent jamais.

Pères qui aiment un peu,

Pour être aimé beaucoup,

Pères qui étaient et ne l’est plus,

Pères déçus, pères tristes, pères mal…

Moi, j’étais l’enfant, l’adolescente et la fille et là princesse d’un père,

Aujourd’hui, car je n’oublie rien malgré mes vingt-trois ans de moins que lui,

Agréables, désagréables, que vous soyez,

Ce texte ne vous jugent pas, n’est pas une leçon, ne désigne aucun coupable,

Ce texte vous rend votre légitimité de paternité,

Vous avez lu ce texte jusqu’à la fin,

Tant mieux ou tant pis,

Peu importe ce que cela vous a fait que vous l’ignorez encore,

Restez comme vous êtes et laissez vos enfants comme ils sont.

Rien n’est plus compliqué que de vouloir être ce qu’on n’est pas et de vouloir changer un enfant qui apprend.

En passant,

Qu’on t’appelle papa, tonton, frère, cousin, papi,

Je souhaite bonne fête aux pères qui restent,

Les pères de cœur,

Les pères dévoués et encourageants,

Les pères inspirants et les pères chaleureux,

Les pères vaillants et vrais.

Chers pères,

Moi, la fille rebelle, maladroite et sensible,

J’ai une dernière chose importante à vous dire,

Et je vous laisse tranquille jusqu’à la prochaine fête des pères,

Je suis désolée si vos enfants ne sont pas comme vous voulez qu’ils soient,

Je vous remercie du fond du cœur d’avoir été présent pour vos enfants comme vous avez pu, de les avoir accueilli de la force et de la conscience qui vous a animé ce temps-là, d’aimer, d’encourager et de soutenir vos progénitures dans leurs bonheurs et leurs épreuves,

Vous êtes, malgré tout et grâce à tout, des êtres de lumières et la Vie vous aime.

Sensiblement une fille zen et créative pour tous les pères.

Christina

écriture créative·philosophie de vie

Fuir

La vérité,

Est que nous voulons fuir.

Nous voulons fuire cette vérité même.

Oui, fuire l’autre. Fuire celui qui est hors de soi. Fuire sa responsabilité. Fuire sa conscience. Fuire son histoire.

Et au finale, fuire la possibilité d’être libéré d’un fardeau plus lourd que la responsabilité : L’ignorance.

Jusqu’à quand fuirons-nous ?

Jusqu’à où fuirons-nous ?

Christina Jaka

Créativité·philosophie de vie

Paresse créative

Mes chers camarades créatifs,

Vous est-il déjà arrivé d’arrêter de créer pendant un certain temps ?

Moi, si. Actuellement, je suis en plein dedans.

Si ce n’est pas l’écriture, c’est le dessin.

Si ce n’est pas le dessin, c’est l’écriture.

Je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas encore arrivé à caler les deux dans ma semaine.

Je suis certainement ce qu’on appelle une « désordonnée créative « .

Je reprends l’écriture de mon blog donc :

Premièrement, parce que je ressens beaucoup de frustration lorsque je ne vous partage pas mes états d’âme créatifs.

Deuxièmement, parce que je me sens bien quand j’écris.

Troisièmement, parce que j’ai trop de choses dans la tête, il faut bien que je mette quelque part mon bazar intellectuel, créatif, ou tout ce qui vous plaira.

J’aimerais bien me mettre un défi, genre écrire tous les jours sur mon blog. Partager juste des pensées intuitives et créatives, pas trop personnelles mais vraiment question de méditer en écrivant. Méditer avec vous, ça me parle.

Si vous me lisez, je considérerai qu’on méditera en communion.

Bon, voilà, je suis en ce moment dans une phase de paresse créative.

C’est ainsi.

Au niveau créatif, je me suis toujours dites que le processus compte plus que le résultat.

J’accepte ce moment. Je suis indulgente. J’avance comme je peux.

Merci de mettre de la lumière dans ma créativité,

Sensiblement zen et créative pour vous et avec vous,

Christina

art-thérapie·chant·trouver sa voix

Trouver sa Voix(e)

“Les poètes sont les voix de ceux qui n’ont pas de voix.”

Alphonse de Lamartine

Trouver sa voix, c’est le défi de la Vie ;

Ecouter sa voix, c’est l’une des actions qui pourrait paraître les plus banales à y penser mais c’est presque extraordinaire quand le jour arrive on découvre que l’on a notre propre voix ;

On voudrait souvent être écouté mais sachons d’abord s’écouter soi-même sincèrement ;

La voix intérieure est notre lumière, elle nous guide vers notre voie ;

Notre voix intérieure nous communique les messages … par nos émotions, par les sensations de notre corps, par notre respiration, par notre regard, par le son de notre voix.

Accueillir et rendre grâce à cette voix qui nous signale, nous guide, nous console, nous rassure…

Cherchons et trouvons notre voix. Chérissons-la. Et quoiqu’il en soit, reconnaissons-la.

Et vous, avez-vous trouvé votre voix ?

Christina

Dernières nouvelles du blog

Être

Je suis ou je ne suis pas, telle est la question.

Ma biblio créative : le coloriage et le gribouillage créatif

Mes chers camarades créatifs, Le coloriage fait partie intégrante de ma pratique créative. Je dessine et je mets de la couleurs dans mes dessins. Je ne pouvais donc pas passer outre cet outil de développement créatif. D’autant plus que je le considère comme l’un des outils de développement créatif les plus essentiels à maîtriser dans… Lire la suite Ma biblio créative : le coloriage et le gribouillage créatif

art, art-therapie, culture, philosophie, créativité, animations, éducation, parentalité,·Coronavirus·covid

Expo : COVID ART

Vous pouvez couper toutes les fleurs mais vous ne pourrez pas empêcher le printemps de venir.

Pablo Nerruda

Mes chers camarades créatifs,

Alors comment va votre créativité en ce moment de crise en tout genre ?

Plutôt en mode stagnation, en amélioration, en baisse.

Pour ma part,

Je ne sais si cela existe déjà, mais aujourd’hui, j’avais envie de créer mon exposition virtuelle et personnelle.

Marre d’attendre une superbe occasion pour exposer, le bon moment c’est maintenant.

Marre d’attendre de faire les superbes belles créations, la belle création est partagée avec amour.

Marre d’attendre que tout soit parfait pour commencer, rien ne sera jamais parfait, le tout c’est de commencer.

Marre d’attendre de savoir si quelque chose existe déjà avant de le créer, je suis mon coeur et je me lance.

Marre d’attendre l’approbation des autres.

Et votre santé en tout genre ? Plutôt centré sur la santé physique, spirituelle, matérielle, psychologique…

On est loin d’échapper au Covid, mais il y a pleins d’autres virus au quotidien et on est loin d’échapper à la mal-à-dit, on est loin d’échapper aux ondes négatives, on est loin d’échapper aux blâmes, on est loin d’échapper à la manipulation, on est loin d’échapper à la pollution, on est loin d’échapper à la folie

Mais on a le choix : se relever ou se laisser abattre… à mort.

Prenez soin de vous.

Continuez bien de profiter de votre printemps.

Courage.

MON EXPOSITION VIRTUELLE SPECIALE COVID

Tous ces dessins ont été réalisés totalement à main lever et pas sous mes meilleurs jours 😉

Matériel :

  • avec les stylos Steadtler
  • papier fin 80 mg
Femme masquée

Quel dessin préférez-vous ?

Retrouvez-moi pour plus d’inspirations et de chroniques créatives sur :

Instagram : @unemamanetsesailes

Pinterest : Christina Jaka

Si vous avez le cœur à me soutenir dans mon travail artistique, je vous invite à commander sur ma boutique de design personnalisé : http://bazarzen.tunetoo.com/

Si vous avez des projets de design à me proposer pour les prochains articles de ma boutique, n’hésitez pas à m’envoyer un mail – bazarzencreatif@gmail.com – pour me faire part de votre proposition -mentionnez bien en Objet « bazar zen boutique via blog ».

Merci pour votre soutien

Dernières nouvelles du blog

Ma biblio créative : apprendre à dessiner

Mes chers camarades créatifs, Voici, ma collection de livres créatifs pour apprendre à dessiner qui m’ont permis depuis mes débuts jusqu’à aujourd’hui de découvrir l’existence de mon potentiel créatif, de libérer cette créativité et de trouver des moyens pour la développer encore et encore. Le partage de lectures est important car selon moi, la connaissance… Lire la suite Ma biblio créative : apprendre à dessiner

Philosophie de vie, Electro-Choc

Mes chers camarades créatifs, Vous avez l’impression que rien ne bouge quand vous n’agissez pas. Détrompez-vous. L’univers est toujours dans l’action même quand votre corps décide un jour de dire stop, pause… Le processus ne connaît pas l’inaction. Restez bien conscient, dans l’acceptation, dans la gratitude. Et puis un jour, quand vous pourrez reprendre le… Lire la suite Philosophie de vie, Electro-Choc

philosophie de vie·questions existensielles

Être

Être ou ne pas être. Telle est la question.

William Shakespeare

COMMENT SUIS-JE ?

« How are you? » Demanderai l’anglophone.

Le français demanderai « Comment allez-vous ? »

Et vous, comment allez-vous, aujourd’hui, ici et maintenant en lisant les premiers mots de mon article ?

Pour le sujet de mon article, cette question est le premier exemple qui me vient à l’esprit.

Cependant, c’est surtout parce que c’est souvent la première question qu’on pose dans la journée quand on croise un camarade de classe, un ami, un collègue.

COMMENT J’INTERPRETE ?

L’emploi du verbe Be en anglais peut nous démontrer que l’anglophone est plus centré sur l’état profond de l’Être alors que l’emploi du verbe Aller en français peut nous faire croire que l’état d’esprit francophone est plus centré sur la direction que veut prendre l’état du Être.

Cela nous démontre l’état d’esprit dans lequel on vit.

Et finalement, tout est complémentaire. Il est bon de savoir comment on est maintenant et de définir cet état comme un désir d’être pour demain.

QUE VEUX-TU DE MON ÊTRE ?

Par quoi nous nous intéressons vraiment quand on demande à quelqu’un « comment va-t-il? »

Parfois, j’ai l’impression que cette question n’est pas profonde, juste machinalement dite, une habitude, presque une banalité qui réduit les émotions et les sentiments de la personne qui reçoit cette question à une chose sans importance qui le conduit presque à étouffer sa vérité, tellement cela n’a pas l’air de sincèrement compter aux yeux des autres.

Dites-moi, demandez-vous souvent aux personnes que vous côtoyez comment elles se portent et à travers cette question, que cherchez-vous concrètement à entendre de la part de votre interlocuteur ?

Cherchez-vous à transmettre à l’autre votre sincère désir de l’écouter ? Ou comme d’habitude à donner l’impression que vous vous intéressez à lui ?

En effet, si on regarde de loin, on est… beaucoup de chose.

JE SUIS

On est souvent notre métier, notre salaire, notre rang sociale, notre famille, notre parole, nos désirs, nos actions, nos croyances, nos émotions, nos sentiments.

Et parfois, on est nous-même.

En cette période où nous sommes tous dans la même galère… confinement sur confinement.

Nous ressentons tous une touche de frustration de ne pas savoir ce qu’il en sera demain.

Et si dès aujourd’hui, on décidait de commencer à être soi-même ? Et si dès aujourd’hui, on commençait à demander à soi-même comment on est et comment on veut être ? Et si dès aujourd’hui on commençait à s’écouter vraiment ?

Déployez vos ailes et envolez-vous,

Christina

Pour d’autres inspirations et chroniques créatives et philosophiques, retrouvez-moi sur les réseaux sociaux :

Instagram : @unemamanetsesailes

Pinterest : Christina Jaka

Et si vous avez le cœur de me soutenir dans mon activité de blog et d’art, vous pouvez faire un achat sur ma boutique de design personnalisé bazarzen.tunetoo.com ou me faire une demande personnalisation spéciale en m’envoyant un mail : bazarzencreatif@gmail.com

Dernières nouvelles du blog

art visuel·Créativité·livres

Ma biblio créative : le coloriage et le gribouillage créatif

Mes chers camarades créatifs,

Le coloriage fait partie intégrante de ma pratique créative. Je dessine et je mets de la couleurs dans mes dessins. Je ne pouvais donc pas passer outre cet outil de développement créatif. D’autant plus que je le considère comme l’un des outils de développement créatif les plus essentiels à maîtriser dans son cheminement.

Si vous m’avez suivi depuis le début et que vous avez vu certains de mes dessins, vous avez certainement compris que pour colorier j’utilise souvent le feutre.

Dans mon entourage, beaucoup considère le coloriage au feutre comme enfantin. Alors, j’assume. Je suis une âme enfantine. C’est sûre, je l’avoue, j’ai pu remarquer que ce sont souvent les enfants qui utilisent le feutre. Ne me demandez pas pourquoi on confie toujours les choses les plus simples aux enfants et les choses les plus compliqués aux adultes. Cela doit être dans la norme, je pense. Mais bon, ce n’est pas la mienne en tout cas.

Au niveau artistique, à mon sens, au vue de mon expérience, je pense qu’il est plus agréable de suivre ses envies créatrices. J’ai tout ce qu’il faut pour colorier : pastel, peinture,… mais je privilégie le feutre. Pourquoi ?

Parce que c’est le plus simple. Le plus simple, j’ai bien dit, non, le plus facile. Colorier n’est pas facile, c’est une discipline qui demande patience, concentration et observation pour lire entre les lignes alors il faut le faire avec un outil avec lequel on se sent le plus à l’aise.

Ne pas chercher à faire quelque chose de parfait. Ce n’est pas le résultat qui importe, c’est le processus créatif. Regardez en vous. Dans quel état d’esprit êtes-vous lorsque vous colorier ? Rechignez-vous dès le premier dépassement ? Ou êtes-vous du genre à anticiper et à rebondir ?

Ces questions demandent réflexions et un petit lâcher-prise, alors, je vous en prie.

En attendant, je vous invite à réfléchir autour d’un coloriage ou d’un gribouillage créatif accompagné d’un thé et d’une musique relaxante seule ou bien accompagné par la positivité.

  1. Coloriage de mandala : beau cadeau de la part d’une merveilleuse âme
  2. Pastel : initiation pas à pas, Alla prima
  3. Mon petit d’atelier d’artiste, Maïté Balart
  4. Art-thérapie, 46 mandalas anti-stress, Hachette Loisirs : Beau cadeau

Passez un bon moment !

Souvenez-vous toujours que vous avez la meilleure mission chaque matin quand vous vous réveillez : de briller de votre propre lumière.

Christina

Pour plus d’inspirations et d’interactions, rendez-vous sur les réseaux sociaux :

Instagram : @unemamanetsesailes

Pinterest : Christina Jaka

Ma boutique de design personnalisés : www.bazarzen.tunetoo.com

art visuel·Créativité·livres

Ma biblio créative : apprendre à dessiner

Mes chers camarades créatifs,

Voici, ma collection de livres créatifs pour apprendre à dessiner qui m’ont permis depuis mes débuts jusqu’à aujourd’hui de découvrir l’existence de mon potentiel créatif, de libérer cette créativité et de trouver des moyens pour la développer encore et encore.

Le partage de lectures est important car selon moi, la connaissance passe par la recherche et la recherche ne peut se faire que dans la lecture de connaisseurs qui ont osé partager leurs connaissances et leurs découvertes.

Tous les conseils que je me permets de vous donner sur la créativité et le développement personnel viennent en grande partie en feuilletant ses ouvrages et en expérimentant les conseils qui y sont donner.

Etant sur le chemin de la découverte et de l’apprentissage comme chacun de nous, c’est avec une grande humilité que je vous partage cela.

Beaucoup de ses ouvrages m’inspirent et me boostent, beaucoup me permettent de surtout me remettre en question.

J’ai surtout eu cette révélation que je pouvais être MOI-MÊME. Que je pouvais créer, dessiner tout ce que JE SUIS. Et qu’en fin de compte, tout le monde s’en fiche de toute façon.

Devenir créatif c’est d’abord prendre le chemin de la connaissance de soi. Le processus est en marche. Il est bon de créer sa propre opinion créatrice car nous sommes seuls face à ce cheminement plus intérieure qu’extérieure.

Bonne lecture, et souvenez-vous écoutez-vous, et apprenez à éveiller votre lumière à toutes les couleurs !

  1. L’art du motif, Milas Editions
  2. Dessiner le corps humain, Mark Bergin, Editions Eyrolles
  3. Apprendre à dessiner en pleine conscience, Barrington Barber, Marabout
  4. J’apprends à dessiner Kawaii, Sarah Alberto, Marabout
  5. Happy Calligraphie, Violette Bénilan, Dessain et Tolra
  6. Mon carnet Kawaii, comment dessiner des créatures supers mignonnes, Angela Nguyen
  7. Petits dessins au stylo à bille, Les éditions de saxe

Créativement et spirituellement vôtre !

Christina

Et puis pour plus d’inspirations, d’interactions, retrouvez-moi sur les réseaux sociaux :

Instagram : @unemamanetsesailes

Pinterest : Christina Jaka

Ma boutique en ligne de design personnalisés : www.bazarzen.tunetoo.com

philosophie de vie

Philosophie de vie, le calage

Mes chers camarades créatifs,

Avez-vous votre permis de conduire ?

Souvenez-vous des premières fois que vous avez pris le volant avec votre moniteur ou avec une autre personne d’ailleurs pour apprendre à conduire ?

Souvenez-vous à quel point vous avez géré ? Haha.

Moi, je suis en cours pour obtenir mon permis de conduire. Mais pas pour le moment. Mon corps s’est mis un instant en pause alors je respecte ce temps conseillé pour me remettre. ⌛

Je voulais vous partager cette réflexion que mes cours de conduite m’ont apprise : l’importance de ne pas Lâcher la pédale d’embrayage au risque de caler.

Oui, mais où est-ce que je veux en venir ?

Depuis ces derniers jours, dans ma pause, je fais mon introspection trimestriel des trois premiers mois de 2021. J’ai réalisé en faisant ce bilan de mes trois derniers mois que j’étais encore une fois de plus : dans la pression, dans le contrôle et dans la précipitation.

Dans ce processus, il a fallu qu’un évènement personnel me fasse réaliser l’importance d’être à l’écoute, d’être dans la bienveillance totale, d’être dans le lâcher-prise et je précise bien le lâcher-prise non dans le laxisme.

Mon moniteur m’a beaucoup appris dans mes leçons de conduite, l’importance de manipuler les commandes du véhicule avec douceur car j’étais souvent dans la rigidité avec la boîte de vitesse, j’avais envie de rétrograder le plus vite possible alors que je n’avais même pas bien appuyer sur la pédale d’embrayage. Bref, aucune souplesse et conduite pas du tout économique, quoi.

Quelles sont les commandes du véhicule en ce moment ?

Nous avons notre carrosserie, le véhicule, c’est notre corps.

Ensuite, nous avons l’ensemble des commandes, tout notre système intérieur : notre cerveau, nos organes, nos cellules, etc.

Puis, nous avons notre système extérieur : notre tête, nos pieds, nos jambes, nos mains, notre ventre, etc.

Enfin, nous avons ce système que nous ne voyons pas et que nous remettons souvent en question : l’esprit.

L’esprit créateur, l’esprit de bon sens, l’esprit de famille, l’esprit de Noël, l’esprit de pâques, l’esprit d’équipe et puis il y a simplement l’Esprit.

Voilà de quoi est composé notre machine humaine complexe.

Dans cette machine, nous avons le pouvoir de contrôler certaines parties directement, et l’harmonie des autres parties dépendent indirectement de notre façon de manipuler le reste.

C’est un peu comme en voiture, nous avons le volant entre nos deux mains, nous avons la pédale d’embrayage, de frein et d’accélérateur et puis nous avons la boîte de vitesse et enfin nous avons les rétroviseurs.

Toutes ces commandes sont à la portée de nos mains. Mais le reste, non. Et c’est à la façon dont nous contrôlons ces commandes que le reste de la voiture fera ou pas bien son travail.

Je trouve cette recherche d’équilibre entre le corps et l’esprit tellement passionnant, et ce qui m’est arrivé a encore plus développer en moi cette importance.

Commençant à y travailler, je tenais à vous partager mes premières réflexions, déjà quand même beaucoup mûri depuis quelques mois.

Cependant, je considère qu’une pensée partagée fleurit merveilleusement qu’une pensée « confinée ».

Pour approfondir mes recherches, j’ai découvert Michel Odoul et son livre « Dis moi où tu as mal et je te dirais pourquoi » et Alice Miller et son livre « le corps ne ment jamais ».

Pour l’instant, j’ai seulement regardé plusieurs conférences de Michel Odoul sur YouTube et je suis entrain d’écouter le livre audio sur YouTube d’Alice Miller, « le corps de ment jamais ».

Tout simplement,

Mon message d’aujourd’hui est :

Conduire sa vie prend en compte le corps et l’esprit.

Apprenez chaque instant à vous écouter corps et âme.

Et adoptez la simplicité à toute situation.

Ou au moins prenez conscience de cela, le processus est déjà mis en place.

Sensiblement zen et créative pour vous et avec vous,

Déployez ailes et envolez-vous, petits papillons

Christina

Pour plus d’inspiration et d’actualité créatives, retrouvez-moi sur :

Instagram : @unemamanetsesailes

Pinterest : Christina Jaka

YouTube : Christina Jaka

philosophie de vie

Philosophie de vie, Electro-Choc

Mes chers camarades créatifs,

Vous avez l’impression que rien ne bouge quand vous n’agissez pas.


Détrompez-vous.


L’univers est toujours dans l’action même quand votre corps décide un jour de dire stop, pause…


Le processus ne connaît pas l’inaction.


Restez bien conscient, dans l’acceptation, dans la gratitude.

Et puis un jour, quand vous pourrez reprendre le contrôle de vos tripes, vous serez surpris par le plus grand des hasards, que quasiment tout le reste vous aura été confié presque sans effort.

Sensiblement zen et créative pour vous et avec vous.

Christina

Pour plus de créativité et de philosophie, retrouvez-moi sur :

Instagram : @unemamanetsesailes

Pinterest : Christina Jaka

art visuel·Ateliers créatifs·défis·journal créatif

DÉFI 21 JOURS : Mon Bordel Créatif – Semaine 1

La véritable grandeur d’un homme ne se mesure pas à des moments où il est à son aise, mais lorsqu’il traverse une période de controverses et de défis.

Martin Luther King.

Mes chers camarades créatifs,

Ce mois-ci, j’ai commencé un défi de 21 jours intitulé « bordel créatif » proposé par Jijihook .

Je vous présente mes sept premières réalisations en toute humilité.

Mes réalisations n’ont pas pour but d’être BEAU.

Je souhaite raconter une histoire de cœur et cette histoire c’est la mienne.

Je suis vraiment ravie de vous présenter cela sous forme de journal créatif car ce concept me correspond véritablement.

Même s’il y a longtemps que je n’ai pas créé de journal créatif ou de art journal à proprement parlé, depuis un an.

Depuis assez lontemps je dessine, colorie et écris mais c’est réellement la première année où je ressentais l’importance et le besoin de faire jaillir la flamme de mon inconscient.

Ce défi m’a donné envie de réouvrir le champ de ma créativité à la spontanéité, à l’informel et à l’intuition.

Dire adieu au perfectionnisme, à l’idéalisme, à la maniaquerie.

Dans la vie du quotidien, notre esprit est souvent pris par le temps, l’argent, les obligations, les honneurs, et tous pleins de tracas qu’on en oublie l’essentiel.

L’essentiel de se retrouver avec soi-même.

Les rendez-vous avec notre esprit créatif sont tellement considérés de manière superficiel, nous avons souvent la facheuse tendance d’adopter les croyances que créer c’est pour les artistes et pour les étudiants en art, créer c’est pour les gens talentueux avec de bonnes idées alors on se compare à tort et on n’ose plus créer.

Moi, j’ai décidé de dire « stop » à cette voix qui me dit sans cesse d’attendre le bon moment, d’être parfaite, et pleins d’autres fausses idées que j’ai longtemps absorbé.

J’ai décidé d’être à l’écoute de mon enfant intérieur, de faire vivre mon âme d’enfant et de l’accueillir tel qu’il est, de l’aimer, de le protéger et le soutenir comme il le mérite.

Parce que la seule personne avec qui je vivrais toute ma vie est moi-même, autant que je me donne le droit de bien m’entendre avec moi-même.

J’ai décidé d’apprivoiser mon côté obscur et l’accorder avec mon côté lumineux.

L’un ne pourrait vivre sans l’autre. Il ne faut pas chercher à chasser ce qui nous déplaît, au contraire.

Quand nous sommes venus au monde, personne ne nous a prévenu qu’il y aurait beaucoup de défis relevés et parfois, qu’il y aurait des contraintes, qu’il faudrait faire beaucoup d’efforts pour obtenir si peu de reconnaissance. Si on savait tout cela à l’avance, est-ce qu’on n’aurait accepté de venir au monde?

Je ne pense pas non plus qu’on nous ait prévenu qu’on vivrait de merveilleux moment. Mais on est ici et maintenant, savourons chaque moment qui nous ait offert pour apprendre à mieux nous accueillir tel que nous sommes.

Empathie et bienveillance.

Jour 1 : Masking tape
Jour 2 : Gribouillis de toutes les couleurs , feutres et pastels
Jour 3 : Mon premier zendala
Jour 4 : la couleur orange et rouge
Jour 6: défouloir. Chaque trait était dédié à une chose négative.
Jour 7: après le défouloir, fallait poser nos intentions. Moi, je me suis inspirée de mes cartes inspirantes pour les mots « étoile 🌟  » et « confiance. Et finalement mon intention était de penser qu’en général, tout se passe bien.

Sensiblement zen et créative pour vous et avec vous,

Déployez vos ailes et envolez-vous.

Créativement et spirituellement vôtre,

Christina 🦋

Mes liens vers mes book artistiques :

  1. Mon book « Amour » spécial Saint Valentin
  2. Mon book – Illustrations jeunesse
  3. Mon book – Illustrations Mandala
  4. Mon book – Illustrations Zentangle et Doodle
  5. Ma galerie : dessins numériques en pleine conscience
  6. Qu’est-ce qui m’inspire ?
  7. Des galets décoratifs
  8. Les essentiels de mon blog Zen & Créatif – Le bilan 2020

Dernières nouvelles du blog

Trente ans.

Il était une troisième décennie. Depuis le dix-neuf mars, je prends seulement le temps de me présenter sous un nouveau jour. Aujourd’hui avec un peu de retard, je suis là. Je n’ai pas vu le temps filé, je ne me suis pas vu grandir. Je n’ai rien vu venir. Et je suis ici et maintenant… Lire la suite Trente ans.

Ma cinquième journée en centre de loisirs – Session février 2021

Chers camarades créatifs, Voilà que s’achève mon introspection professionnelle. J’ai été ravie de vous partager cette expérience. Cela me tenait à cœur de témoigner d’une réalité professionnelle que beaucoup sous-estiment. Selon moi, et ce n’est que ma vision, tout est important si on prend le temps de faire la part des choses en prenant du… Lire la suite Ma cinquième journée en centre de loisirs – Session février 2021

Ma quatrième journée en centre de loisirs – Session février 2021

Mes chers camarades créatifs, Voici mon quatrième bilan de ma quatrième journée en centre de loisirs, Pour rappel, c’était ma première expérience en centre de loisirs et cet article est mon introspection professionnelle. Tout ce que j’ai écrit est ma propre interprétation de ma propre expérience professionnelle, je ne suis pas en position d’influence dans… Lire la suite Ma quatrième journée en centre de loisirs – Session février 2021

philosophie de vie

Trente ans.

Il était une troisième décennie.

Depuis le dix-neuf mars, je prends seulement le temps de me présenter sous un nouveau jour. Aujourd’hui avec un peu de retard, je suis là.

Je n’ai pas vu le temps filé, je ne me suis pas vu grandir. Je n’ai rien vu venir. Et je suis ici et maintenant avec mes trente ans en poche.

Entre zéro et neuf ans, on n’est pas encore tout à fait conscient de ce qui nous entoure car on est souvent pris négligés et pris pour des « petits ».

Entre dix et dix-neuf ans, j’ai été une adolescente timide, rêveuse, créative et qui ne connaissait rien de la vie, enfin c’est ce que j’ai toujours cru.

Et voilà qu’un jour, j’ai eu vingt-ans.

Je me souviens avoir accueilli mes vingt-ans d’une façon très particulière : je donnais la Vie pour la première fois.

Vous vous demandez si la deuxième décennie m’a bien gâté. Oui, à un point inimaginable que je pourrais en écrire un livre. Mais je vais me contenter de ce géant journal créatif entre mes main : mon cher blog qui accueille très bien tout mon bazar zen et créatif.

Ces derniers mois, j’ai même eu le temps de le dire adieu en créant les meilleurs souvenirs : d’avoir fait un grand voyage spirituel de mes rêves, les Journées Mondiales de la Jeunesse, la rencontre de mon amoureux, la naissance de mon deuxième enfant, l’audace d’apprendre à conduire et de construire un projet professionnel qui me tient à cœur, avec la création de mon blog, ma première exposition, mon premier boulot, et un permis de conduire en cours d’obtention.

Puis soudain, ma vingtaine me quitte et voilà que la trentaine me tombe dessus…

En dix ans,

on en apprend des choses qui nous poussent finalement à se demander comment on se sent maintenant ?

Depuis ces dix dernières années, il y a justement quelques leçons que j’ai apprises et l’élan de mon cœur bohème, poétique, philosophique, coloré, spirituel et joyeux me pousse à faire entendre sa voix.

Première leçon : l’importance de vivre selon son cœur.

On ne sera jamais à cent pour cent d’accord les uns avec les autres. Cependant, il y en a beaucoup qui feront semblant d’être d’accord avec nous parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils ne savent pas. Et puis, il y a ces pépites très rares que tu rencontres et qui saisissent à jamais ta vie, qui coupent ton souffle et le son de ta voix en nous donnant l’impression d’avoir l’intention de nous faire du mal, parfois et en fait, ils souhaitent t’inviter à écouter et à accueillir une facette de nous-même que l’on ignore.

On peut faire des « oh », des « aïe, des « boum », des « bam » ou des « wouah » parce que le cœur nous invite à ressentir pleines de sensations à cause des choix que nous faisons.

Les choix que nous faisons a pour conséquences des expériences plus ou moins agréables ou désagréables dans la limite du supportable.

La vie nous récompense toujours selon la manière qu’on a pensé, agit et parlé à soi ou aux autres.

Alors, comment vivre selon son cœur si on ne sait pas ce que l’on en a un ?

Est-ce possible d’ignorer que l’on a un cœur ? Mais au fait de quel cœur parle-t-on ?

Je parle de celui de l’esprit.

Oui, vivre selon son cœur c’est prendre le risque de se faire rejeter, d’être jugé mais c’est surtout prendre le risque de grandir, de comprendre, et de devenir soi-même.

Se réaliser soi-même est plus éprouvant que de se laisser influencer et d’être quelqu’un d’autre.

Mais au final, beaucoup plus gratifiant personnellement.

Deuxième leçon : l’importance d’être rempli de gratitudes.

Quoiqu’il puisse nous arriver dans la vie, puissions-nous être reconnaissant de ce que la vie nous a permis d’apprendre.

Les personnes que nous rencontrons ne sont pas juste des personnes rencontrées par hasard.

Les situations que nous vivons ne sont pas juste des situations que nous rencontrons par hasard.

Les choix que nous faisons ne sont pas juste des choix au hasard.

Je ne suis pas ici juste pour écrire.

On aura tendance à se contenter de se dire cela : « oh, c’est juste un hasard ».

Mais rien n’est un hasard.

Vous allez me dire que l’on ne va pas passer notre vie à chercher l’explication pour tout ce que l’on vit. Et moi je vous répondrais que vous avez raison, ne cherchez donc d’explications mais soyez reconnaissants.

Être reconnaissants de pouvoir voir le sourire d’un enfant, de voir les couleurs de cette fleur briller, de sentir la chaleur de ce soleil, de sentir cette pluie sur notre visage, de pouvoir écouter la musique qu’on aime, de pouvoir écouter le rire de notre enfant, de pouvoir danser sur la musique qu’on aime, de ce moment en famille partagé, de ce moment d’apprentissage, de nos talents, des opportunités de pouvoir partager, de pouvoir entendre le son de sa voix, bref, être reconnaissant de se sentir vivant.

Troisième leçon : l’importance de vivre.

Depuis l’année dernière, on en entend des vies qui s’éteignent. Mais nous on est encore là.

Comment comptons-nous rendre à la vie cette chance qu’on a de vivre ?

On connaît les nos cinq sens : l’ouïe, le toucher, l’odorat, le goût, la vue. Sont-ils tous actifs ? Fonctionnent-ils tous ? Sont-ils tous en super bonne santé ?

On connaît nos émotions : la joie, la tristesse, la surprise, la colère, la peur, le dégoût ?

On connaît nos besoins ?

On connaît notre histoire ? nos rêves ? nos désirs ? nos capacités, nos possibilités ?

Bref, on sait qui on est.

Alors, faisons en sorte d’apprendre à nous accueillir tel qu’on est chaque jour.

Les mots d’ordre pour ma trentaine : simplicité, authenticité, créativité, sensibilité, philosophie, constance, cohérence, spirituel, intuition, inspiration, bienveillance, mélodie, espoir, courage, confiance.

En avant, la trentaine !

Voulez-vous m’accompagner dans cette belle aventure ?

Créativement et spirituellement vôtre,

Christina

Dernières nouvelles du blog

Ma troisième journée en centre de loisirs – Session février 2021

Chers camarades créatifs, Voici le bilan de ma troisième journée entant qu’animatrice en centre de loisirs, Retrouvez les bilans de mes deux premiers jours plus bas dans l’article, la fil d’actualité des derniers articles. J’espère que mes bilans pourront vous aider à prévisualiser votre prochaine expérience en centre de loisirs. Merci de me lire et… Lire la suite Ma troisième journée en centre de loisirs – Session février 2021

Ma deuxième journée en centre de loisirs – Session février 2021

Mes chers camarades créatifs, Voici le deuxième bilan de mon introspection professionnelle entant qu’animatrice en centre de loisirs. Toutes les journées ne se ressemblent pas. Heureusement. Toutes les journées sont uniques et chaque jour m’ont appris quelque chose sur les enfants et sur moi-même. On réalise chaque jour que l’on est face à ses propres… Lire la suite Ma deuxième journée en centre de loisirs – Session février 2021

Ma première journée en centre de loisirs, Session février 2021

Mes chers camarades créatifs, Cette semaine, je prendrai le temps de vous partager ma première expérience entant qu’animatrice en centre de loisirs. Ce sera présenté par journée de la session. Ceci est une introspection professionnelle. Et ma propre vision professionnelle. Tout ce que j’ai écrit est ma propre interprétation. je ne suis pas en position… Lire la suite Ma première journée en centre de loisirs, Session février 2021

Photo de Magda Ehlers provenant de Pexels

Animation·Ateliers créatifs·Centre de loisirs

Ma cinquième journée en centre de loisirs – Session février 2021

Chers camarades créatifs,

Voilà que s’achève mon introspection professionnelle.

J’ai été ravie de vous partager cette expérience. Cela me tenait à cœur de témoigner d’une réalité professionnelle que beaucoup sous-estiment.

Selon moi, et ce n’est que ma vision, tout est important si on prend le temps de faire la part des choses en prenant du recul mais tout ne peut être reconsidéré immédiatement, il y a des choses qui changeront d’elles mêmes avec le temps. Le processus est déjà en marche. Bienveillance, reconnaissance et rigueur sont les mots d’ordre dans une société où le travail est de moins en moins valorisé.

Encore une fois, ceci est mon expérience. Je vous invite à expérimenté et à créer votre propre opinion avec bien sûr un peu de philosophie.

Ma cinquième journée en centre de loisirs

5/5 Centre de loisirs – 26/02

AM ATELIER CARTES MONTAGNE

Arrivée à 7h25

• Bon accueil

•Bonne installation

• Préparation de mon atelier :modèle perso, demande avis de la directrice, prépa matériel

• Accueil des enfants : 5 enfants sur 6 – Cam, Mat, Lou, Lili, Clém

• Cadeau du jour : jonquille de Cam et pleins de dessins d’enfants • J’ai offert : petite carte de remerciement à mes collègues.

• Installation des enfants

•Temps calme : tout en confectionnant mon modèle, j’aide les enfants à s’installer (manteaux, rangement, propositions de jeux, demandes et besoins)

•Les enfants aiment beaucoup faire des puzzles. Je les aide à faire quand ils y arrivent pas.

• Moment de l’atelier : les puzzles rangés, les enfants installés, le matériel nécessaire installés, je me mets en face d’eux, pour leur montrer mon modèle.

• Matériel : paillette, boule en couleurs, pastels, papier Galaxy, colle, ciseaux, règles

• Je les rappelle la consigne avant de commencer l’atelier.

• Le deal c’était de rester sage tout au long de l’atelier pour avoir le droit d’aller jouer à la salle verte

• Ça a marché.

• Ils ont bien travaillé et on a fait du bon travail.

• Ils ont pu jouer dans la salle verte à la dînette Les enfants aiment bien la salle verte. Ils ont joué à la dînette. Ils aiment bien faire semblant de cuisiner et m’offrir ce qu’ils ont préparé.

PM

•Après la cantine, moment sieste pour 3 de mes enfants. Une était partie juste à la fin du repas du midi. Elle partait en vacances au ski.

•Pendant la sieste des enfants, j’ai commencé à ranger mon bazar créatif. Je surveillais les enfants en même temps. Les enfants n’arrivaient pas à dormir mais avaient gardé le calme pendant 30 minutes environ.

•Les enfants n’arrivant plus à se calmer depuis 30 min malgré des petites histoires, je les ai habillés et on est sortis dans la cour. Ils ont joué. Pendant ce temps, jai rempli mon « bilan de compétences » de la semaine, je me suis autoévaluée.

•Ma directrice m’a dit que le document, elle le donnait au stagiaire le plus souvent mais elle voulait savoir un peu par rapport à mon expérience, mes ressentis après la semaine de travail.

• Pendant ma pause, jai profité de le remplir et jai profité de prendre ma plus longue pause autorisée : 20 min pour remplir le bilan.

• Avoir ce moment d’introspection pro au boulot, était un énorme Plus pour moi. Je me suis sentie détendue et dans mon élément.

•Après la cour de récréation, on revient tous dans les salles. Cette fois ci pas d’atelier d’après midi, temps libre.

•Les enfants ont joué aux puzzles. Ensuite, il y avait le goûter. Après le goûter, début du ménage, continuation pour moi, l’arrivée des parents, adieux aux enfants

• BILAN • 9/10 • Jai eu 6 enfants de 3 ans : Lou, Lili, Lau, Mat, Cam, Clémt

• Malgré quelques petites difficultés à gérer les caractères difficiles, après quelques conseils de ma directrice, je me suis un peu rassurée et surpassée.

• Jai fait ce que jai pu.

• J’espère n’avoir pas fait trop de gaffe.

• De toutes façons, quand il y avait un souci, ma directrice me reprenait et faisait un point avec moi.

• Les conseils de collègues : faut que je sois plus dynamique, que je prenne confiance en moi, que j’ose imposer mon autorité aux enfants, que je prenne plus de temps pour anticiper (organisation)

• Jai été contente de mon geste de cadeau de remerciement, j’espère que ça leur ont fait un peu plaisir quand même. Je ne sais pas ce qu’ils ont feront mais je le saurais un jour, peut-être

• Contente de mes premiers (vrais) collègues et enfants en centre de loisirs

• Moyennement contente de mon salaire. Travail plus de 35h mais payé sur la base de 35 h.

• Rencontre exceptionnelle : Caroline, une petite née un 19 mars comme moi

• Cette expérience professionnelle (inattendue) m’a réellement fait du bien et m’a donné envie de trouver mieux

Christina

Dernières nouvelles du blog

Pensée universelle pour une femme

Pensée universelle pour une femme :Compagne de vie, mère, grand-mère, cousine, tante, marraine, … Femme, où que tu sois en ce moment,Dans ton cœur, dans tes rêves, dans tes pensées, dans tes relations, dans tes projets, Peu importe ton statut, tes idéaux, ton QI, ton rôle dans la famille, tes responsabilités, ton histoire personnelle, Sache… Lire la suite Pensée universelle pour une femme

Pensée universelle pour Grand-mère

Pensée universelle pour grand-mère ou arrière-grand-mère car finalement dès que l’on est grand-mère une fois, on l’est encore et encore. Grand-mère de l’autre côté de l’océan,Grand-mère qui s’en est allée dans l’autre monde,Grand-mère que l’on n’a jamais connu,Grand-mère de cœur,Grand-mère que l’on cherche,Grand-mère, mamie, nany, mamou, mamé, mémé… on te donne tous les noms les… Lire la suite Pensée universelle pour Grand-mère

art visuel·Dessins créatifs

Des galets décoratifs

Découvrez l’art visuel et le dessin créatif.

Saviez-vous qu’on pouvait dessiner sur des galets ?

Je vous présente les galets que j’ai ramassé lors de mes vacances d’été 2018 à Hautot-sur-Mer. Je me suis amusée à dessiner dessus.  Pour mon amour du dessin et des mots.

DESSINER SUR LES GALETS

Tu ne peux pas épuiser ta créativité. Plus tu l’utilises, plus tu en as. 

Et vous, sur quel support avez-vous essayer de dessiner ?

Vous êtes des Lumières,

Créativement et spirituellement vôtre,

Christina Jaka

Chaîne YouTube : Christina Jaka

Facebook : Christina Jaka

Les accords toltèques

Mes chers camarades créatifs, Pendant que beaucoup d’entre nous pensent et repensent leurs résolutions pour cette année, mon blog prend pour ma part une nouvelle tournure. Pour démarrer au clair mes trente ans, j’ai fait mon bilan de vie. Plusieurs petits objectifs à garder à l’œil mais juste un point sur lequel me concentrer mais… Lire la suite Les accords toltèques

Affirmation du mois

Je dépasse toute peur et tout doute. Une affirmation qui j’espère vous accompagnera tout au long de ses jours de mars vers le printemps, Excellent mois de Mars à tous, Créativement et spirituellement vôtre, Christina Photo en avant de Polina Kovaleva provenant de Pexels

Retrouvez les tutos créatifs et ludiques de mon fils et moi sur la chaîne des bibliothèques de Rouen
developpement personnel·gratitude·printemps

Une saison en mémoire : Le Printemps 2020

Mes chers camarades créatifs, j’avais mis l’année 2020 sous le signe de la reconnaissance. Nous savons tous que dire quand on reçoit un cadeau, un compliment, une gentille action de la part de quelqu’un ou de plusieurs personnes n’est pas seulement une marque de respect mais c’est bien plus que cela, le fait de dire « Merci » est aussi une marque de reconnaissance. En effet nous reconnaissons la gentillesse que nous recevons, non seulement nous accueillons cette marque de bonté envers nous mais aussi nous ouvrons notre cœur à la personne qui nous l’offre. Parfois, nous ne sommes pas toujours reconnaissons. Ces moments-là, nous sommes souvent en demande, dans l’attente de quelque chose, en train de courir après ce que nous n’avons pas et nous « loupons » ce que nous avons déjà de si précieux près de nous. Cultivons la gratitude, sachons reconnaitre les bienfaits de notre quotidien, des plus petits aux plus grands. C’est en développant le sentiment de gratitude que nous grandissons en véritable gentillesse, pas celle qui se laisse tromper comme on définirait « la naïveté » mais la gentillesse qui fait du bien et à qui le bien revient. Merci à vous de me lire.

Mes gratitudes du printemps : en mode confiné ou presque

Période confinement

  1. La naissance de mon deuxième enfant
  2. Un accouchement sans péridural comme je le souhaitais et sans problème 😉
  3. Un séjour à la maternité le plus calme que personne n’ait eu
  4. Un repos post-accouchement le plus serein jamais eu
  5. La découverte de l’école à la maison
  6. La découverte des moments simples en famille en particulier lors des fêtes de Pâques
  7. La découverte des mini promenades dans le jardin
  8. Les deux années depuis ma rencontre avec mon amoureux
Muguet en souvenir d’un jour de fête de travail 2020 très très exceptionnel

Période déconfinement

8. La douce reprise de nouvelles idées pour l’écriture de mon blog plus quotidienne

9. Les promenades en bord de Seine avec mes bonhommes

Lilas

Période confinement et déconfinement

10. Les jours ensoleillés

11. Les repas dans le jardin

12. Le temps du Carême dans la plus grande sérénité

13. A la chasse aux chocolats de Pâques dans notre jardin, en toute simplicité

14. Une fête de Pentecôte ensoleillée de l’Esprit

15. Les journées plus éprouvantes qu’avec du recul, elles nous rappellent que nous bien là où nous devons être

19 Mai 2020 – Mon bouquet champêtre – Roses, graminet, centrenthe, orge, ombellifères, bouton d’or, marguerite, sureau

Bel été à vous !

Vous êtes des Lumières,

Elevez votre âme, déployez vos ailes et envolez-vous, Papillon !

Christina Jaka

Derniers articles

Mes 29 envies pâtissières

Mon cher camarade créatif, En ce mois de janvier 2021, pour le premier article de cette nouvelle année, je te retrouve de plus belle vers une nouvelle liste de mes 29 ans qui s’annonce sucré et crémeux. Petite parenthèse Ceci est la dixième. Cette liste me rapproche de la réalité, eh oui je vais vers… Lire la suite Mes 29 envies pâtissières

29 choses que j’ai apprises depuis que je suis devenue maman

Il suffit qu’une mère voit sourire son enfant pour être convaincue de la réalité d’une félicité suprême. Chateaubriand, Artiste, écrivain (1768 – 1848) Ma liste huit Très chère maman, J’espère que tu vas bien. J’immortalise mes 29 ans en faisant des listes depuis le premier mois de mes 29 ans. Voici ma huitième liste. La vie de… Lire la suite 29 choses que j’ai apprises depuis que je suis devenue maman

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

Projet tutobox dans les bibliothèque de Rouen et notre chaine YouTube familiale, ludique et créative
developpement personnel·Enfant intérieur

Lettre à mon Enfant Intérieur : Je porterai ton cœur

II

Je porterai ton cœur

Mon cher Enfant,

Comment Te portes-Tu aujourd’hui ?

Je suis là pour Toi. Je me suis levée ce matin et j’ai pensé à Toi.

Je sens que Tu as besoin de soutien moral. Tu Te sens probablement vulnérable.

Tu Te sens attaqué.

J’aimerais savoir comment Te consoler, en apprenant à Te connaitre, à Te parler, à T’écouter, à Te regarder. J’ai la sensation que Tu as besoin de douceur.

Tu aimerais entendre que la vie est belle, que tout le monde Te veut du bien, que Tes plus belles illusions peuvent se réaliser, que tout le monde T’aime et Te fait confiance, que les choses méchantes n’existent pas, que les personnes en qui Tu crois sont sincèrement gentilles avec toi.

Je sais ce que Tu ressens, mon Enfant, je sais ce que Tu ressens, vraiment.

Ce n’est pas facile de se sentir vulnérable et sensible.

Mais j’aimerais Te rassurer. Ne te fais aucun souci. Tes petits anges veillent sur Toi : ces petits anges, ce sont ces petites étoiles, la nuit, ce sont ces petits papillons qui T’inspirent la liberté, ces petites coccinelles qui portent chance.

Mon petit Enfant, sèche Tes larmes, viens dans mes bras. Je porterai Ton cœur.

Namasté.

Christina Jaka

Je vous invite à votre tour de vous connecter à votre Enfant Intérieur inspiré de cette musique :

Abonnez-vous à notre chaine YouTube familiale, créative, ludique : Christina Jaka

Projet TuTobox réalisé par mon fils et moi avec les bibliothèques de Rouen

Facebook : Christina Jaka

Mon blog spécial maman : Le bilan d’une maman et ses ailes

Cher camarade créatif et cher maman, Pourquoi j’ai créé un blog à part ? Toi qui suis ce blog régulièrement tu as dû remarquer qu’il compacte tout mon cheminement entant qu’âme et femme à part entière tandis que dans mon blog de maman j’aimerais te faire découvrir mon âme de maman. J’ai créé en 2017,… Lire la suite Mon blog spécial maman : Le bilan d’une maman et ses ailes

Photo de Matheus Bertelli provenant de Pexels

la liste de mes 29 ans

29 souvenirs d’enfance

“Il reste toujours quelque chose de l’enfance, toujours…” Marguerite DURAS, Des journées dans les arbres 

Mes chers camarades créatifs, en ce jour, j’espère de tout cœur que vous vous portez à merveille.

Comme convenu, je continue mon défi mensuel de mes listes de 29 choses pour immortaliser mes 29 ans. 

Ce mois-ci, je vous partage mes souvenirs d’enfance. Ceux de la liste ne sont que ceux qui m’ont le plus marqué au cours de ma vie jusqu’à aujourd’hui. Ce sont les étapes de ma vie qui m’ont permis de comprendre pourquoi je suis devenue celle que je suis aujourd’hui. 

Ma deuxième liste en cliquant sur le lien : 29 choses que j’ai appris et découvert

 

Ma liste trois

De jolis et de moins jolis … des souvenirs juste inoubliables, parce qu’ils m’ont forgé.

  1. Je jouais a barbie, aux poli-pocket, aux playmobile et aux voitures avec mon frère.
  2. Que mes grand-parents nous ont abonnés à « j’aime lire ».
  3. Nos courses à pied en famille tous les dimanches.
  4. Nos vacances d’été à Madagascar.
  5. Mes parents me racontaient souvent que je disais les choses à l’envers. Par exemple, pour dire que je voulais aller en haut, je disais je voulais aller en bas, etc.
  6. Mes parents m’ont raconté que je répondais souvent « je m’en fous » à mon arrière-grand-mère.
  7. Il parait que j’aimais bien sortir. C’était le seul mot que connaissais sans le confondre.
  8. Ma folie du rêve américain. Je rêvais de l’Amérique : les grandes voitures, les grandes maisons … la Vie en Grand !
  9. Je jouais plus avec les enfants plus jeunes que moi qu’avec ceux de mon âge. Mes camarades me disaient que c’était bien pour moi d’être avec ceux qui avaient le même âge mental. Quand on te dit ce genre de remarque à 14 ans, tu peux le prendre mal mais aujourd’hui, je suis bien contente et même ça me flatte de faire plus jeune que mon âge.
  10. Mon prof de français au collège qui m’a dit un jour : « tout vient à point à ceux qui attendent ». Depuis, ce fut l’une de mes citations favorites et m’a souvent accompagné. Je me demande ce qu’il est devenu ce professeur. Il était déjà assez âgé à cette époque.
  11. J’étais une petite fille espiègle.
  12. Je n’étais pas une grande sœur délicate et attentionnée avec mon petit frère. On avait seulement 3 ans de différence donc il fallait comprendre.
  13. Je me souviens avoir eu ma période des « je sais ». Tout ce que mes parents me disaient, je me souviens avoir souvent répondu « je sais ». Ce qui, vous pouvez l’imaginer, avait l’art d’agacer mes parents.
  14. Je me souviens avoir aimé inventer des histoires.
  15. J’aimais déjà écrire, coller … tisser des scoubidous, un petit peu coudre.
  16. J’ai commencé à manger du piment vers 10, 12 ans et qu’est-ce que j’aime ça !
  17. Mes parents m’ont raconté que j’ai gouté du vin vers 6 ans et du café un peu plus jeune.
  18. Je me souviens avoir cousu un mini oreiller à la main.
  19. Je me souviens d’avoir connu un ami de mon père qui avait une souris comme animal de compagnie. C’est quand même rare.
  20. Je me souviens de cette lettre d’amour que j’avais écrite pour un garçon et qui l’a fait fuir.
  21. Je me souviens que j’ai galéré de ma 5ème à la 3ème parce que j’avais dit à une fille que j’étais amoureuse d’un garçon et que je lui avais demandé de le lui dire.
  22. Je me souviens de mon professeur en CP qui avait dit à ma mère : « je ne sais plus quoi faire avec votre fille, madame ».
  23. A douze ans, j’ai dit mon premier gros mot mais je ne le répèterai pas ici. C’était un moment vraiment ridicule pour moi. Il y avait une fille qu’un groupe d’ami à moi n’aimait pas (Floriane, elle s’appelait), on l’a approché et un de mes camarades, Alex, m’a ordonné de l’insulter.

Moi, j’étais hyper timide, et un peu le mouton. Comme je voulais me faire accepter en quelque sorte, j’ai répété et j’ai insulté la fille sans trop de savoir que ce que je disais à propos d’elle était vrai ou non. Je me souviens de la tête que je faisais et je me sens encore ridicule en y pensant là.

  1. Je me souviens d’une maitresse, Madame Carré. J’en rigole maintenant parce que je la trouvais méchante. Peut-être parce qu’elle était de nature Carré finalement.
  2. J’étais souvent punie…avec les garçons.  Je me souviens une fois elle m’a fait sortir parce que j’avais ramené ma poupée Barbie. Maintenant mon fils ramène sa boite à jouer, il n’est pas puni. Que les temps ont changé en 29 ans.
  3. A 12 ans, j’ai versé mes premières larmes à cause d’un garçon, non pas que j’avais le béguin mais parce qu’on a voulu me faire croire que j’avais le béguin pour ce garçon et comme je ne savais pas me défendre. Je pleurais
  4. A 13 ans j’ai dansé pour la première fois avec un garçon sur la chanson de Tragédie, Eternellement.
  5. A 14 ans, En voyage scolaire, nous sommes allés en Espagne. Je me souviens qu’un garçon m’avait écrit quelque chose sur le cahier de souvenir de voyage, genre « Je t’aime ». C’est la première fois qu’un garçon me le disait. Moi, j’avais répondu : Moi non plus. Est-ce que je l’avais vexé. Je ne sais pas. Mais si j’ai répondu cela, c’est que je le ressentais vraiment. Peut-être je croyais avoir le béguin pour lui mais finalement, ce n’était pas le cas.
  6. La première bête dont j’ai eu réellement peur dans mes souvenirs, c’était à la Réunion et c’était un caméléon.

Et vous, quelles sont vos souvenirs d’enfance qui vous ont le plus marqué et pourquoi ? 

Petit rituel pour alléger l’intensité d’un souvenir : fermer les yeux, respirer trois fois, poser sa main sur le cœur, en étant conscient des battements de votre cœur et du mouvement de toute la vie en vous et autour de vous, dire trois fois merci. 

Elevez vos âmes et déployez vos ailes, Papillons !

Vous êtes des Lumières,

Merci de me lire,

Créativement et spirituellement Vôtre, 

Christina Jaka 

  • Vous pouvez suivre mes activités de blog sur ses autres réseaux sociaux :
  • YouTube : Christina Jaka
art visuel·Ateliers créatifs·Dessins créatifs·mes projets art et créativité·zentangle

Ateliers du Printemps : Zentangle et des couleurs

La voix de la nature crie haut et fort. Et de nombreux messages des cieux nous disent que quelque chose en nous ne meurt jamais.

Robert Burns, New Year’s Day.

Mes chers camarades créatifs, en cette saison printanière, j’ai commencé à étudier sur le thème des couleurs.

Avec l’arrivée de mon bébé, l’allaitement, les suivis de l’école à la maison de mon aîné, et les tâches du quotidien, je manque de temps précieux pour dessiner des projets plus grands. J’ai donc adopté le petit format 9cm*9cm pour le Zentangle.

En ce moment, au niveau santé et spirituel, je m’intéresse beaucoup aux Chakras.

Je commence à approfondir mes connaissances sur les Chakras en étudiant la signification de chacun d’eux.

En étant inspirée des Chakras, je me suis lancée dans un défi « couleurs ».

Chaque semaine, je me lançais sur une couleur. La semaine un était destinée à la couleur verte, la semaine deux, à la violette, la semaine trois, à la couleur orange et la semaine quatre à la couleur bleue.

Vous remarquerez que sur certains thèmes je mélangeais des couleurs. Comme pour le thème « orange », j’ai accompagné du rouge, du jaune et du marron. Mais pour la signification des couleurs, je ne me concentre que sur les couleurs des chakras.

Pour mes dessins, je me suis inspirée des fêtes printanières :

  • le poisson pour le premier avril,
  • le Muguet pour le premier mai,
  • les œufs pour Pâques

Le Zentangle est un style de dessin inventé par un couple d’américain, Rick Roberts et Maria Thomas. C’est une méthode de relaxation créative et de développement personnel dans le but de nous aider à être à l’écoute de nos parts d’ombres (émotions négatives, défauts, histoires personnelles) afin de les guérir.

Le vert

C’est la couleur de la nature. Nous le retrouvons beaucoup dans la couleur des feuilles des arbres, de la verdure, dans les fruits et les légumes (courgettes, concombres, poivrons, …).

Dans un point de vue positif, elle exprime l’espérance, la chance, la concentration et la stabilité.

Dans un point de vue négatif, c’est une couleur plutôt lié à l’infortune et à l’échec.

C’est une couleur secondaire que nous obtenons en mélangeant le bleu et le jaune.

Nous l’entendons souvent pour exprimer certaines émotions : « vert de rage ».

Violet

Le violet est représenté positivement par la délicatesse, le rêve, la paix, l’amitié et la méditation. Négativement, c’est une couleur mélancolique et solitaire.

C’est aussi une couleur très spirituelle. Nous le retrouvons beaucoup sur les habits des Evêques.

Dans la nature, le violet colore les végétaux et les fleurs.

Le violet est une couleur secondaire, on l’obtient en mélangeant le bleu et le rouge.

Orange

D’un point de vue positif, le orange caractérise l’optimisme, la joie, la créativité, la sécurité et la communication.

D’un point de vue négatif, il représente le kitch.

Nous retrouvons le orange dans beaucoup de fruits et de légumes (l’orange, le poivron, le melon, l’abricot) et des végétaux (les feuilles des arbres en automne et certaines fleurs).

Le orange est une couleur secondaire qu’on obtient avec le jaune et le rouge.

Rouge

Souvent, nous représentons le rouge quand nous voulons dessiner l’amour, la passion. Dans le code de la route, il représente pourtant le danger et l’interdiction.

Voyons ce qu’il représente donc concrètement.

Le sens positif : le rouge c’est l’amour, la passion, l’ardeur, le courage, la sexualité et la chaleur.

Le sens négatif : le danger, l’interdiction, la colère (comme l’expression « rouge de colère »), la luxure et l’enfer.

Le rouge représente le feu, le sang, certains végétaux dont la plus connue la fameuse « rose rouge » de la romance.

Jaune

Le jaune est une jolie couleur souvent très apprécié par le sens positif qu’elle représente dans la nature, malheureusement comme les couleurs que nous venons de citer, le jaune possède aussi ces côtés négatifs. Voyons tout cela !

Sens positif : Le jaune, c’est la fête, la joie, l’amitié, la puissance, la chaleur, le dynamisme.

Sens négatif : Le jaune c’est la traitrise, le mensonge et la tromperie.

Le jaune est caractérisé dans la nature par le soleil, ô notre beau soleil, tant désiré pendant les longs jours pluvieux, le sable, les fleurs (tournesol) et par les animaux (les poussins).

Le bleu

Le bleu comme le vert est très présent dans la nature avec le ciel, l’océan et les fleurs.

Le caractère positif du bleu est représenté par la fraîcheur, le rêve, la sagesse, la loyauté, la vérité et la sérénité.

Le caractère négatif est plutôt la mélancolie.

Merci de m’avoir lu,

J’espère que le monde des couleurs vous a inspiré et vous a donné envie de créer un monde en couleurs.

D’autres articles sont en projet pour vous donner des conseils sur le cheminement : « créer votre monde en couleurs ».

En attendant, je vous invite à partager votre impression sur mes illustrations.

Je me ferais un plaisir de vous lire et de vous répondre,

N’hésitez pas à partager mon article autour de vous,

Eveillez votre âme, déployez vos ailes et envolez-vous, Papillons !

Créativement et spirituellement Vôtre,

Christina Jaka

Retrouvez-moi sur ma chaine YouTube familiale, créative et ludique : Christina Jaka

Le projet ci-dessous est un projet de tutos réalisé avec les bibliothèques de Rouen.



Mon compte Pinterest pour diverses inspirations : couleurs, éveil spirituel, les techniques de développement personnel, la vie de parent

Conseils d’amis très simples pour pratiquer la gratitude chaque jour

« En vérité, le chemin importe peu, la volonté d’arriver suffit à tout. » Albert Camus. Mes chers camarades créatifs, Aujourd’hui, en ce jour de Pleine Lune et du premier jour du mois d’octobre, je tenais à vous présenter quelques-uns de mes conseils pour apprendre à positiver -car c’est un chemin de vie- et pour apprendre à… Lire la suite Conseils d’amis très simples pour pratiquer la gratitude chaque jour

developpement personnel·Enfant intérieur·Introspection

Lettre à mon Enfant Intérieur : Bonjour

Mon cher Enfant, je Te souhaite la bienvenue. J’ai découvert « ton existence » il y a bien longtemps. Je pense même que je l’ai découvert le jour de ma naissance.

Au fil du temps, j’ai « trop vite » grandi et je T’ai oublié.

Le chemin du déni et de l’oubli est douloureux… Un malheur douloureux.

Un jour, j’ai pris conscience de ton existence. Et cela a été encore plus douloureux. Mais ce fut le début du bonheur.

Le cheminement de la vraie quête et de la vraie découverte a commencé.

Tout au long, je me suis senti seule, incomprise, abandonnée.

Mais à partir d’aujourd’hui, je sais, je sens que Tu m’accompagnes dans mon cœur. Tu fais renaitre en moi ce que j’ai longtemps abandonné : l’insouciance, l’émerveillement, l’amour inconditionnel.

Tu m’appelles à T’accepter dans ma vie car Tu es Moi.

Je Te remercie de revenir à Moi.

Accepte mon Pardon pour toutes ces années où je T’ai nié, ignoré, oublié, abandonné …

Maintenant, Tu n’es plus seule car je suis avec Toi. J’accepte de Te prendre par la main.

Namasté.

Christina Jaka

Photo de Darrell Fraser provenant de Pexels

Projet TutoBox avec la bibliothèque de notre ville sur la chaine de la bibliothèque de Rouen – et notre chaine YouTube familiale, ludique, et créative

Un blog Zen et Créatif : Bienvenue ! – C’est le Centième.

Le courage ne consiste pas à faire son travail tel qu’on l’attend de vous, ce qui n’est que compétence. Non, le courage est une qualité du coeur qui porte à réfléchir et à agir contre la facilité, avec sagesse, dans des circonstances difficiles. Le courage n’existe pas en théorie, il ne peut se démontrer que… Lire la suite Un blog Zen et Créatif : Bienvenue ! – C’est le Centième.

la liste de mes 29 ans

29 choses que j’ai appris et découvert

Mes chers camarades créatifs,

Comment vous portez-vous aujourd’hui ?

Dans cet article, je fais suite à mon défi : La liste de mes 29.

En ce 19 mai, cela fait deux mois que j’ai pris la dernière année de ma deuxième décennie : 29 ans.

Je vous présente la liste des 29 choses que j’apprends depuis ma naissance (ou presque) et que j’apprends encore.

Vous pouvez retrouver la première liste « Mes 29 prises de conscience », en cliquant ici.

woman-wearing-fairy-costume-1545590

Ma liste deux

  1. Je suis une petite nature, naïve. Cette liste commence bien. 😉
  2. Plus précisément, une hypersensible inconsolable.
  3. J’ai besoin d’avoir de la repartie.
  4. Je suis une solitaire. J’aime la compagnie mais ma solitude est nécessaire pour mon bien-être spirituel et psychique.
  5. Je suis une « personne d’intérieure ». Je fais beaucoup de travail rétrospectif et j’aime ça : faire le bilan de ma vie.
  6. J’ai toujours peur du noir. Peut-être moins depuis que j’ai quand même plus ou moins accepté que les films, ce n’est que de la fiction et que la lune et les étoiles sont nos amis.
  7. J’ai appris que la vie est éprouvante, elle nous met à l’épreuve chaque jour : nos émotions, les rencontres, nos désirs, nos espoirs, nos colères, notre histoire personnelle.
  8. J’ai découvert la chromothérapie, l’art-thérapie et l’écrito-thérapie. Et ça fait du bien à mon âme.
  9. J’ai découvert l’école à la maison grâce au confinement.
  10. J’ai découvert que je n’ai aucune autorité sur le chat de la maison. Heureusement, qu’il est « sage » et que le patron est là.
  11. J’ai découvert le jardinage, le vrai :
  12. Tondre la pelouse,
  13. Semer des graines,
  14. Arroser et entretenir ses plantes,
  15. Reconnaître la maturité de certains fruits et légumes.
  16. La « vraie » vie de famille : le couple, les projets, la simplicité des sentiments et des actes d’amour.
  17. La cuisine, la vraie : privilégier les légumes frais, prendre son temps à couper les fruits et les légumes, à mélanger les recettes et à reconnaitre certaines saveurs de plantes aromatiques et des pleins d’autres odeurs culinaires.
  18. J’ai appris que la curiosité n’était pas un vilain défaut si nous l’utilisons pour des intérêts justes et pour un apprentissage qui développe notre sagesse et notre intelligence.
  19. J’ai appris que les bébés pleurent parce qu’ils veulent roter, qu’ils ont des coliques, qu’ils sont fatigués et ont besoin de tendresse pour se calmer. Tout simplement, j’oserais dire. Mais il m’a fallu un deuxième bébé pour comprendre cela. Avec le premier, c’est toujours un peu plus compliqué mais je vous rassure, il est bien grand l’aîné et il va bien.  😉
  20. J’ai appris que l’Art était partout.
  21. J’ai appris que le mot amour n’était pas la définition du sentiment amoureux et que l’expression même « je t’aime » ne désignait pas toujours notre véritable sentiment d’amour pour quelque chose ou quelqu’un.
  22. J’ai appris à faire le ménage dans ma propre maison, à accueillir des invités.
  23. J’ai redécouvert les imperfections de mon corps : mes rondeurs, mes kilos en trop, la cicatrice sur ma gorge, les boutons qui me démangent sur mes bras qui apparaissent quand la chaleur arrive et les petites traces que cela donne quand ça disparait, mes vergetures, les cuticules de mes ongles, la peau abimée autour de mes ongles sur mes doigts à force de m’arracher la peau quand une petite peau rebelle s’en va, mes cheveux épais. J’en oublie c’est sûr et peut-être qu’il y en aura d’autres.
  24. J’apprends à les accepter parce que c’est la nature sans chercher des produits miraculeux par milliers qui pourrait « les faire disparaitre à jamais ».
  25. J’ai appris que Dieu aimait tout le monde sans exception et que peu importe que l’on ait été baptisés dans une religion ou non, nous sommes tous les Créations Divines.
  26. J’ai appris que mes parents n’étaient pas des super héros, à ma plus grande déception.
  27. J’ai appris que notre vie ne tenait qu’à « un seul fil ». Ma plus grande crainte c’est de n’avoir pas assez vécu à 200 % ma vie avant de m’en aller de cette terre. Mais que la foi et la joie surpassait cette crainte et multipliait les années de la vie de notre âme.
  28. J’ai appris que la peur ne nous quittera jamais.
  29. J’ai appris que j’ai encore beaucoup de chose à apprendre et que ce n’est que le début …

A suivre.

Créativement et spirituellement Vôtre,

Christina Jaka

Je vous invite à suivre mes activités sur :

Chaîne créative, ludique et familiale

La TutoBox de la Bibliothèque de Rouen

  • Pinterest

Photo de Jill Wellington provenant de Pexels

Cuisine·Recettes de Pâques·Tarte de riz au chocolat

Tarte de riz au chocolat

Mes chers camarades créatifs,

En ce temps de Pâques à un moment très exceptionnel de notre vie, je vous présente un de mes passe-temps favoris qui favorise ma créative et qui gâte le palais des saveurs de toute la famille.

Tarte de riz au chocolat

  • Tarte brisée
  • 200 g chocolat (1 tablette)
  • 80 g de beurre
  • 180 g de sucre
  • 250 g de riz
  • 500 g de lait
  • 3 œufs

1. Préparer le riz au lait.

Temps de préparation : 20 minutes.

  • Mettre le riz dans une casserole.
  • Verser de l’eau et faire chauffer jusqu’à ébullition.
  • Retirer du feu et égoutter le riz.
  • Verser le lait puis la moitié du sucre avec le riz.
  • Laisser cuire jusqu’à ce lait ait été – quasiment – absorbé*
  • Retirer du feu.
  • Verser l’autre moitié.

*Ne pas totalement laisser le lait absorbé car nous rajouterons le chocolat.

ATTENTION : Mettre le feu à température moyen et vérifier la cuisson régulièrement car le lait risque de monter très vite.

2. Préparer le chocolat.

A vous de choisir ce qui vous convient : bain-marie ou au micro-onde

  • Casser le chocolat en morceaux.
  • Mettre le beurre.
  • Mélanger et vérifier de temps en temps jusqu’à ce que le chocolat fonde.

3. Mélanger le riz au lait et le chocolat. Bien mélanger le tout.

4. Battre les œufs.

5. Verser les œufs dans le mélange riz au lait / chocolat. Bien mélanger le tout.

6. Préparer la tarte

Pour la tarte brisée, en ce qui me concerne, je préfère l’acheter tout prêt. Mais si vous voulez le cuisiner fait-maison, il existe évidemment plein de bonnes recettes sur internet.

Ce que je peux vous rappeler tout simplement, c’est :

La cuisson à blanc de la pâte.

  • Précuire la pâte.
  • Préchauffer le four à 180°C
  • Percer la tarte avec une fourchette.
  • Plier un peu les bords de la pâte.
  • Poser un papier cuisson avec des légumes secs ou avec un autre moyen sur la pâte.
  • Après tout cela, mettre la pâte dans le four pendant 15 minutes.
  • Sortir la pâte du four, retirer le papier cuisson et le support de légumes secs.
  • Si vous le souhaitez, remettez à cuire la pâte 5 minutes pour que la pâte soit un peu plus croquante.

Je vous souhaite donc un bon appétit,

Bon temps de Pâques et belle saison printanière dans ce nouveau temps de confinement,

Déployez vos ailes et envolez-vous Papillon,

Créativement et spirituellement Vôtre,

Christina Jaka

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux :

Chaîne créative, ludique et familiale

La TutoBox de la Bibliothèque de Rouen

  • Pinterest

Photo principale : By Christina Jaka

Décoration : Touche personnelle by mon amoureux

Projets de printemps·Spécial confinement

Projet de Printemps : quelques nouveautés sur mon blog

Mes chers camarades créatifs,

Après quelques jours de forte absence sur mon blog avec la fin de ma grossesse et mon accouchement (repos oblige pour récupérer et s’adapter aux nuits difficiles), je reviens pour vous partager quelques nouveautés sur mon blog.

En ce temps de confinement, j’ai vécu la fin de ma grossesse, mon accouchement et les premiers jours et semaines de vie de mon bébé, cela m’a permis de prendre du recul et de revoir ce que j’avais envie de développer dans ma créativité et ce que j’aimerais vous partager à partir de maintenant.

La liste des projets du printemps

qui fleurissent dans ma tête depuis quelques temps

  • J’aimerais vous partager une recette réalisée par nos soins.
  • J’aimerais vous partager des jolies photos de saisons pris par mes soins.
  • J’aimerais vous partager également les activités créatives et artistiques réalisées par mon fils et moi à la maison.
  • J’aimerais vous partager enfin quelques-unes de mes lectures.
  • J’aimerais vous partager mes dernières réalisations créatives fait-maison ou des cours à l’extérieur (d’avant confinement évidemment).
black-and-white-blackboard-business-chalkboard-356043

J’ai encore d’autres idées mais je préfère encore mûrir certaines d’entre elles dans ma tête avant de vous les partager.

Je n’ai pas encore défini à quelle fréquence je compte publier mes articles mais je verrai au fil du temps.

Créativement et spirituellement Vôtre,

Christina Jaka

En attendant que tout cela se concrétise,

Je vous invite à suivre mes activités sur :

Chaîne créative, ludique et familiale

La TutoBox de la Bibliothèque de Rouen

  • Pinterest

Photo proncipale : Photo de David Bartus provenant de Pexels

Défi du printemps·developpement personnel·Spécial confinement

Activités « fait-maison » – Spécial confinement

Mes chers camarades créatifs,

Voilà quatre semaines que nous sommes « quasiment » enfermés chez nous si nous n’avons pas de rendez-vous médicaux importants, si nous n’avons pas de courses alimentaires à faire, si nous n’avons pas d’impératifs familiaux, si nous n’avons pas de balcon ou de jardin.

Dans le cas contraire,

comment ne pas s’ennuyer ?

photography-of-a-woman-sitting-on-the-chair-listening-to-765228

Afin de continuer cette saison de printemps avec la joie et la sérénité dans l’esprit, j’aimerais vous proposer quelques activités à pratiquer pour ne pas se laisser aller pendant ce temps de Pâques.

Je peux comprendre que « rester chez soi » peut être éprouvant et que respecter toutes ces restrictions (distance, limite de déplacements, etc.) puisse être frustrant peu importe notre état d’esprit.

En fait, j’ai l’impression que ces temps-ci, nous sommes plus dans une direction à désirer « la liberté » que les jours précédents car elle nous manque si nous l’avions connu.

Quand nous sortirons de cette épreuve, nous vénérerons peut-être plus cette chance que nous avons de pouvoir être libre.

En attendant, continuons à prendre bien soin de nous en esprit si nous ne pouvons pas tellement bouger notre corps.

Vous avez sans doute déjà fouiné dans plusieurs sites pour savoir « que faire chez soi pour les jours de confinement ? », donc j’arrive peut-être un peu tard pour cette période-ci mais comme « la leçon des masques » m’a apprise, il faut mieux être prévoyant. Alors au moins la prochaine fois que nous serons confrontés à ce genre de situation, au moins vous ne vous ennuierez pas.

La liste des activités spéciales confinés

selon vos priorités et vos envies

make-this-day-great-quote-board-2255441
  • Cuisinez plus que d’habitude. Commencer à cuisiner fait-maison. Il existe énormément de recettes sur internet. Fouiller et trouver. Tester des recettes pour la première fois ou inventer des recettes. Partager sur votre blog ou sur les réseaux sociaux.
  • Commencez à dessiner ou dessiner encore plus.
  • Commencez ou terminez vos livres de coloriages.
  • Commencez à tricoter pour l’hiver prochain ou continuer à tricoter.
  • Commencez à lire ou lire encore plus. Profitez-en pour terminer les livres que vous avez laissé de côté.
  • Commencez à écrire ou écrire encore plus. Cette période est la meilleure période pour alimenter votre blog ou en commencer un ou pour commencer à écrire votre journal intime ou l’alimenter davantage.
  • Commencez à jouer et à bricoler avec vos enfants avec vos enfants, à passer du temps précieux avec eux ou faites-le davantage.
  • Faites du rangement, du tri dans votre maison ou dans votre vie. L’hygiène a toujours été un élément essentiel pour notre santé, désormais, il est d’autant plus important de prendre au sérieux « la santé ». Ne négligez pas cela.
  • Jardinez. Profitez-en avec le beau temps à tondre la pelouse, à planter dans votre jardin.
  • Commencez à méditer ou à méditer encore plus.
  • Commencez à faire de simples activités : écouter de la musique, danser seul ou avec vos enfants, savourer le moment présent, … commencer à être reconnaissant de tout ce que vous avez pu vivre avant le confinement et à découvrir la magie de la reconnaissance et du fait de dire MERCI de tout votre cœur.

Pour cela, je vous invite à lire le grand défi 2020 que j’ai proposé en début d’année.

  • Commencez à découvrir qui vous êtes vraiment ou à l’accepter vraiment.
  • Commencez à développer votre pleine conscience en étant conscient de chacun de vos mouvements, de vos intentions et de vos émotions.
  • Commencez à développer votre lâcher prise. Essayer de ne rien vouloir contrôler au moins une fois par jour.
  • Commencez à développer votre créativité, votre inspiration et vos aspirations.
  • Commencez à suivre le blog de Christina Jaka pour embellir votre vie et découvrir votre potentiel créatif ou continuer à le suivre.

En attendant que ce mouvement finisse,

Je vous souhaite …

two-pillar-candles-754062

Je vous souhaite de traverser cette période éprouvante avec sérénité,

Que vous soyez seul(e) ou auprès de vos proches, je vous souhaite d’être bien entouré(e),

Je vous souhaite du courage et de la confiance peu importe à quel niveau de votre vie vous en êtes – professionnel, étudiant, nouvellement parents, grand-parents, dans une situation délicate ou en cours de démarrage,

Je vous souhaite de réussir l’étape pour lequel vous travaillez dur depuis quelques temps – projet professionnel, familial (mariage, naissance), d’études (brevet, baccalauréat, licence, master, doctorat ou autres).

Je vous souhaite un merveilleux temps de Pâques,

Et une belle saison printanière,

Créativement et émotionnellement Vôtre,

Déployez vos ailes et envolez-vous, Papillons !

Christina Jaka

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux :

Chaîne créative, ludique et familiale

La TutoBox de la Bibliothèque de Rouen

  • Pinterest
  • Page facebook : Christina Jaka (Art & Créativité / La Vie d’une maman créative et testeuse / Développement Personnel)

Dans l’ordre de parution

Photo 1 : Photo de Min An provenant de Pexels

Photo 2 : Photo de Alexas Fotos provenant de Pexels

Photo 3 : Photo de Susanne Jutzeler provenant de Pexels

Photo 4 : Photo de Matej Novosad provenant de Pexels

developpement personnel

Quelques questions pour découvrir qui vous êtes vraiment

Qui suis-je ?

 « Soyez vraiment entier et toutes les choses viendront à vous. »  Lao-Tseu

Bonjour mes chers camarades créatifs,

Je vous présente LA question qui « tue » à un certain moment de notre vie.

Revenir à soi est une expérience dans laquelle on soit arriver à un certain moment de notre vie qui nous arrête et nous force à réfléchir sur ce qu’on a pu manquer pendant un long moment sur soi et sur les autres. L’essentiel.

J’ai trouvé ces questions dans un article de mon magazine favori Flow Magazine.

Les objectifs de ces questions :

  • Se poser les bonnes questions
  • Découvrir son être profond
  • Se réconcilier avec ses goûts, ses passions
  • Trouver sa voie

J’ai répondu à ces questions pour vous orienter.

La plupart du temps répondre à des questions qui concernent nos côtés personnels et intimes sont beaucoup plus difficiles car nous ne sommes pas éduquer à être fidèle à nous-même et nous sommes souvent confrontés à une société qui nous exige toujours plus.

Ces questions nous invitent à nous recentrer vers l’essentiel.

Conseils pour répondre à ces questions dans de bonnes conditions :

  • Prendre le temps
  • Adopter une atmosphère de détente
  • Ecouter une musique instrumentale
  • S’asseoir dans la nature sur un banc devant un lac, une rivière, contre un tronc d’arbre

1/ Quelles activités quotidienne vous rend heureux ou vous donne de l’énergie ?

La course à pied, relaxation, la marche, la lecture, l’écriture, le dessin, la natation, être en famille

back-view-of-a-woman-in-brown-dress-3866555
Photo de Thu Ngo provenant de Pexels

2/ Qu’aimiez-vous faire enfant ?

Lire, coller, coudre, tisser, écrire, … créer

girl-playing-with-bubbles-1919030
Alexander Dummer from Pexels

3/ Qu’est-ce qui vous touche ? Qu’est ce qui est important pour vous ?

La liberté.

animal-avian-bird-bright-459198

4/ S’il n’y avait pas de limites, qu’aimeriez-vous faire ?

  • Faire le tour du monde
  • Rencontrer beaucoup d’enfants
  • Vivre chaque jour la première fois que je suis tombée amoureuse
red-light-streaks-3312216
Photo de Aleksandar Pasaric provenant de Pexels

5/ A court terme, quelles petites choses pouvez-vous mettre en place pour réaliser votre rêve ?

  •  courir au moins une fois par semaine
  • écrire et dessiner chaque jour
  • nourrir mes relations artistiques et créatives
woman-dream-portrait-happy-3326195
Photo de Daria Shevtsova provenant de Pexels

Et vous ? Prenez le temps de répondre à ces questions. Cela ne coûte rien à part que vous y gagnerez quelque chose d’essentiel : « Mieux vous connaître ». 

Vous êtes des Lumières,

Souvenez-vous-en,

Déployez vos ailes et envoles-vous, Papillons !

Créativement vôtre,

Christina Jaka

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux :

Chaîne créative, ludique et familiale

La TutoBox de la Bibliothèque de Rouen

  • Pinterest
  • Page facebook : Christina Jaka (Art & Créativité / La Vie d’une maman créative et testeuse / Développement Personnel)
poèmes

Ma route

XII

Un jour d’été,

Je me promenais dans les bois.

Avec mon grand bâton,

Je traçais ma route.

Je ramassais les cailloux

Et j’écrivais mon histoire.

Christina Jaka

Un vendredi, un poème

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux :

Chaîne créative, ludique et familiale

La TutoBox de la Bibliothèque de Rouen

  • Pinterest
  • Page facebook : Christina Jaka (Art & Créativité / La Vie d’une maman créative et testeuse / Développement Personnel)
Coronavirus·défis·Spécial confinement

Grand Défi 2020 : Rester à la maison

Mes chers camarades créatifs,

Je vous retrouve en cette fin de la deuxième semaine de confinement et d’école à la maison et début de la troisième semaine.

Tout d’abord, je vous souhaite une belle saison printanière en dépit de tous ces évènements et surtout j’espère que parmi vos proches, personne n’est affecté.

Nouvelle vie. Vraiment ?

Aux informations des 13 heures et des 20 heures, ils en discutent beaucoup et je voulais vous en faire part ici également : « La nouvelle vie depuis le confinement ».

En effet, « rester chez soi » semble devenir un terme bien banal maintenant que l’on nous l’a imposé pour la sécurité et la santé de tous, ce qui nous paraît des plus naturelles comme solution mais avant ces récents évènements du Covid-19, que signifiait pour nous le « rester chez soi » ?

En regardant et en écoutant les informations et les personnes partageant leurs « nouvelles vies » depuis le confinement, j’ai l’impression que cela est entrain de devenir plus un « concept de vie » qui est entrain de se créer qu’une solution pour « sauver des vies ». 

On entend beaucoup de choses et on nous répète beaucoup d’informations mais on nous montre la moitié des choses. 

Nouvelle vie égale conséquence$ 

Dans cet angle de vue, c’est fort probable que beaucoup de vies sont entrain de changer car en vue des circonstances, le fait d’arrêter toute activité extérieure pendant plusieurs jours aura beaucoup de conséquences :

  • financières et économiques : on entend beaucoup dans les informations que la plupart des entreprises (restaurants, salon de coiffure, etc.) perdent beaucoup sans travailler mais on ne parle pas des étudiants qui ont peut-être dû quitter leur job étudiant qui les aidaient sûrement à joindre les deux bouts -comment feront-ils maintenant sans travailler s’ils n’ont pas de droit de bourses ;
  • humaines : le « bonjour de loin » n’était pas dans la coutume de tous, ne pas rendre visite ses proches pourrait arranger certaines personnes car elles ne s’entendaient pas avant mais aussi pourrait éloigner beaucoup de familles qui accordait une forte importance aux retrouvailles surtout en cette saison et en ces périodes pascales qui arrivent bientôt ;
  • spirituelles (ou religieux, c’est comme vous l’entendez) : beaucoup de centre religieux ou spirituels permettaient à beaucoup de personnes de pouvoir se rencontrer dans un cadre réel et concret pour échanger, partager leurs expériences de vies et apporter un soutien dans la vie de beaucoup de personnes en quête de sens. Désormais, ces personnes devront essayer un autre moyen de rencontres pour continuer leur quête. Internet est un vecteur très popularisé de nos jours mais il n’égalera jamais la profonde richesse de la rencontre réelle. Il y a les pratiquants qui accordent beaucoup d’importance au fait d’aller au culte dominicale ou aux jours de fêtes religieuses car ils n’envisagent pas leur spiritualité sans être encadrées et entourées par des personnes vivant la même spiritualité qu’eux ;
  • familiales : Je classe dans le cercle familiale tous les individus liés par l’affection qu’ils portent les uns des autres – frères, sœurs, amis. Qu’en est-il des couples qui ne vivent pas encore ensemble et qui ne peuvent pas se voir ? Qu’en est-il des couples qui n’ont pas l’habitude de vivre à longueur de journée ensemble ? Qu’en est-il des grand-parents qui ne pourront pas rendre visite à leurs enfants ou à leurs petit-enfants pendant ces fêtes pascales ? Beaucoup de rituels vont se bousculer. Qu’en est-il des amis qui étaient entrain de monter un projet en commun ? Qu’en est-il des artistes, comme les photographes qui ne sont pas encore lancés s’ils ne peuvent pas sortir, voyager pour prendre de belles photos ? Peut-être que ce confinement sera un bonheur pour les parents qui envisageaient de passer plus de temps avec leurs enfants mais qu’en est-il des parents qui vont devoir faire quelques petits sacrifices pour s’occuper de leurs enfants, idée que peut-être ils n’avaient pas totalement envisagé ? ;
  • psychologiques (morales) : Beaucoup ont l’habitude de l’isolement, de la solitude, chez certains c’est même un trait de caractère. On peut dire que ce confinement ne sera pas une terrible douleur pour eux. Mais qu’en est-il des personnes qui disaient ne pas supporter « rester chez eux », comme par exemple, les extravertis  – je n’inclus pas les sportifs ou les personnes ayant le devoir de travailler à l’extérieur – après ce confinement qu’est-ce que leurs vies deviendront ? Ou dirais-je plutôt leur état d’esprit ? Certes, je pense à ceux-là en particulier mais à mon avis, peu importe d’où l’on vient à ce stade de la vie, cela concerne Tout Le Monde. Ce confinement fera prendre conscience de beaucoup de choses.

Confiné et philosophe 

Avec un peu de recul, si l’on est un peu philosophe, nous pouvons considérer ce confinement comme l’occasion :

  • de faire une pause dans notre vie effrénée,
  • de « faire le ménage » dans tous les sens du terme
  • de faire un état des lieux du parcours de notre vie,
  • de commencer quelque chose que l’on a repoussé depuis trop longtemps (ménage, lecture, activités artistiques : peinture, dessin, écriture, …)
  • de réfléchir sur des projets (études, boulots, voyages, couples, enfants, …) trop laissés en suspens ou de réaliser que certains étaient finalement déraisonnables et de penser à d’autres perspectives pour l’après confinement,
  • d’économiser de l’argent (sortir moins équivaut à dépenser moins).  Mais attention à ne pas se prendre une amende !

En ce qui me concerne, aucun changement pour moi. Je continue d’écrire sur mon blog, de partager avec vous.

Tout de même, ce confinement nous affecte quand même tous un peu, d’un point de vue psychologique.

Je pense aux femmes qui attendent actuellement la naissance de leur enfant. Si c’est leur premier et qu’on leur prive de la présence de leur conjoint, je n’ose pas imaginer le crève-cœur que cela pourra engendrer.

Je pense à toutes les personnes qui sont entrain de perdre des proches en ce moment que la cause soit le Coronavirus ou non et que beaucoup ne pourront pas se rendre aux obsèques à cause de la règle du nombre de personnes à ne pas dépasser.

Je pense à toutes les personnes n’ayant pas de « chez eux » (les sans-abris, les immigrés…).

Je pense aux familles qui comptaient plus à l’école pour faire réussir leurs enfants. Ils devront s’abstenir de dire à leurs enfants : « tout ce qu’on te demande c’est d’aller à l’école ».

Je pense à toutes les personnes qui pensaient que nos vies ne changeront jamais.

A ce jour, peut-être, elles envisageront une autre façon de penser. Ayant vécu cette expérience du changement avant le coronavirus, je ne découvre pas le confinement et à quel point cette prise conscience est une profonde douleur car beaucoup d’histoires et de remords enfouies refont surface.

Le changement n’est pas une chose facile. Découvrir qui l’on est et y faire face n’est pas facile. L’assumer et exprimer sa profonde nature n’est pas facile. Rien n’est facile en ce monde. Mais daignons malgré tout à apprendre à accepter, à pardonner et pourquoi pas à apprécier ce qui est.  C’est peut-être le moment de commencer à comprendre et à envisager, peut-être à ouvrir des portes trop longtemps fermées et à penser à accueillir ceux qu’on a longtemps abandonné. 

Prenez soin de vous !

Je vous souhaite d’être courageux dans cette épreuve, de trouver la force de vous relever quand vous tombez !

Que ce confinement vous permette de trouver l’harmonie intérieure avec votre profond Soi pour qu’à la fin de cette épreuve vous puissiez enfin déployer vos ailes et vous envoler !

N’ayez pas peur, vous n’êtes pas seuls ! Continuez à faire jaillir votre lumière.

Avec tout mon amour,

Créativement vôtre,

Christina Jaka

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux :

Chaîne créative, ludique et familiale

La TutoBox de la Bibliothèque de Rouen

  • Pinterest
  • Page facebook : Christina Jaka – Art & Créativité / La Vie d’une maman créative et testeuse / Développement Personnel

Photo de Mikey Dabro provenant de Pexels

developpement personnel

Le sens de mes prénoms

That’s my name !

Mes chers camarades créatifs,

Comment vous sentez-vous aujourd’hui ? j’espère à merveille !

Dans cet article, je partage les recherches que j’ai faites à propos de mes prénoms.

J’aime beaucoup connaître la signification des choses ou des gens, savoir pourquoi, comment et d’où vient une chose ou quelqu’un. Cette curiosité n’est pas innée. Quand j’ai arrêté l’Université parce que je ne trouvais aucun sens au fait de continuer et à ce que je faisais avec tous les cours que je suivais, je me posais déjà des questions telles que « qui suis-je ? » « D’où je viens ? » « Quelle est ma mission sur terre? ? » et ensuite …

C’était une décision très importante. Et cela n’est pas évident de partir de zéro et en même temps de prendre du recul, revenir un peu beaucoup en arrière et de se demander mais d’où je viens pour en arriver à là ?A ne pas savoir ce que je veux ni où je vais.

J’avais 24 ans à cette époque. C’était en juillet 2015. Et comme vous pourrez le deviner, j’étais déjà maman d’un petit bout de 4 ans, mon fils.

Comment se sentir bien lorsque l’on ne sait pas qui on est et ce que l’on veut quand à côté de soi, il y a ce petit être qui grandit sans cesse et qui un jour aura des questions que l’on se sentira incapable d’y répondre ?

« Hey ! maman, au fait, d’où je viens ? »

Et en fait, je ne me voyais pas répondre à mes enfants : « euh, en fait, je ne sais pas les petits, demandez à vos grand-mères ? »

Je me suis dit que je devais à mon enfant de lui raconter au moins mes origines même si je ne connaissais pas totalement  du côté de son père biologique.

Alors voilà, mon désir de connaître à commencer par une petite touche de curiosité en allant fouiller les significations de mes prénoms. Je ne croyais pas trop en ces choses-là, c’était des choses qui me dépassaient de vouloir à tout prix connaître la signification de « tout ». Mais s’il y a avait moyen de connaître les prénoms et que beaucoup de bouquins écrivaient à propos de cela. Je me suis dit : alors pourquoi pas ? C’est peut-être le chemin que je dois prendre pour commencer à mieux me connaître.

Juste petite parenthèse avant de commencer. Vraiment, ça me fait du bien de partager cela. Dans plusieurs années, je pourrais me relire et peut-être me dire: Wouah, c’est vraiment moi. 😀 Bonne lecture.

Aussi, j’espère que je vous donnerai envie de choisir parmi ces prénoms pour le donner à vos futurs enfants. 😉

Alors c’est parti !


CHRISTINA

Sources: Clique ici pour aller vers le site pour d’autres prénoms

Étymologie : Messie (grec)

Fête : 24 juillet

Genre : féminin

Origine : anglais

Qui est-elle ?

  • Une personne ouvertecommunicative, extravertie, exprimant la joie de vivre et appréciant les échanges avec les autres. C’est une individualiste qui est prête à fournir beaucoup d’efforts pour accomplir ses projets, sa volonté et son ambition étant à toute épreuve. Dotée d’une grande sensibilité, elle peut parfois paraître réservée, discrète, timide. (…) C’est à la maturité qu’apparaîtront sa force, son sens des responsabilités, sa détermination et sa capacité à prendre en charge les autres et à les guider.
  • Perspicace, intuitive, elle possède une excellente écoute et sait être tant une amie attentive qu’une conseillère avisée. (…)
  • Indépendante, originale, honnête, volontaire, « Christina » est sans aucun doute une personnalité à part entière. (…)
  • Les activités créatives lui sont conseillées (théâtre, danse, dessin, …). Elle se montre prompte, dynamique, adaptable, maligne, curieuse d’apprendre et douée d’une grande vivacité intellectuelle.

Qu’aime-t-elle ?

  • Elle aime sortir des sentiers battus, intéressée par l’hétérodoxe (contraire de ortodoxe), l’inhabituel, la nouveauté, la mode, l’avant-garde.
  • Elle désire être la première en tout et est en quête de perfection et d’absolu, d’où une certaine tendance à être sélective dans ces approches. (…)
  • Elle rêve de grandeur et de réalisations personnelles car son ego est très puissant.

Que fait-elle ?

  • Les professions créatives : mode, stylisme, écriture, presse, représentation, théâtre, cinéma, télévision, décoration…
  • Les professions commerciales.
  • Les professions en rapport avec les sciences humaines (pédagogie, sociologie, psychologie, graphologie, astrologie,…)

Voilà pour Christina. Passons à Ange, maintenant.


ANGE

65e6ecaaca5b58bf0c1e592a5d7721a2

Sources : Clique sur le lien du site pour voir la signification d’autres prénoms

Étymologie : Messager (latin)

Fête : 5 mai

Genre : Féminin, fille

Qui est-elle ?

  • « Ange » est très sélective dans le choix de ses amis et de ses relations. Elle recherche l’harmonie avant tout, la paix et évitera les conflits ainsi que tout risque de se blesser affectueusement.
  • Volontaire, exigeante et perfectionniste, elle demande beaucoup, tant dans sa vie privée que professionnelle, et assume les responsabilités qui lui échoient.
  • Très émotive et sensible, elle a souvent tendance à intérioriser ses sentiments et ses émotions (…)
  • « Ange » est très intuitive, elle ressent les êtres et les situations.
  • Son aptitude à ressentir les personnes et les évènements l’orientera vers une profession où la prise en compte des autres est importante, activités d’écoute et de conseil où sa sensibilité entrera en jeu de manière constructive. (…)
  • Son apparence douce, calme, réservée, cache un tempérament enthousiaste et passionné. Son côté visionnaire lui permet d’être à l’avant-garde et d’avoir toujours un galop d’avance sur les autres : idées novatrices, concepts nouveaux…
  • « Ange » lui donne des atouts qui vont de pair avec une grande tension nerveuse. Sa sensibilité pourra alors se traduire, une octave en dessous, par de la gentillesse et de la douceur, un esprit romantique et idéaliste, parfois une certaine timidité.
  • Épaule accueillante.
  • Enfant, « Ange » sera calme et douce, sensible, et constituera très certainement une vraie famille avec ses poupées (bon, pour moi, cette étape est Bien passée ^^). Sa sensibilité pourra se traduire parfois par des crises, des périodes d’exaltation suivies de périodes où « Ange » disparaîtra, se fera toute petite comme une souris. Il faudra dès l’enfance l’aider à avoir confiance en elle et lui donner des responsabilités à assumer tôt.

Qu’aime-t-elle ?

(…) Amis, famille et enfants la concernent beaucoup, et elle donne son temps, son affection, son amour, mais elle attend beaucoup en retour. Elle ne se contentera pas d’à-peu-près et souhaitera pour les siens une réussite à la hauteur de ses ambitions. L’univers des formes, des couleurs l’intéresse, l’esthétique, la création.

Que fait-elle ?

Ange peut jouer un rôle de guide éclairé. Doué d’une capacité de travail importante, elle aura besoin de contacts extérieurs, de diversité, de variété et d’un activité qui lui permette de conseiller, d’écouter, d’aider : postes dans l’enseignement, conseil, psychologie, conseillère matrimoniale, parapsychologie, et activités liées à l’esthétique, la décoration, l’art, la culture, l’écriture.

Ce sera tout pour Ange. A la suivante : Pétunia.


cropped-petunia-flower-1PETUNIA

Sources : Clique sur le lien du site pour connaître la signification d’autres prénoms

Caractère de dominance : sociabilité, intellect, dynamisme, vitalité

Végétal : Violette ; animal : rouge-gorge ; couleur : violet

Genre : féminin

Type de caractère

  • sentimentale, discrète
  • manque parfois de confiance en elle, même si les succès qu’elle rencontre lui donne vite de l’assurance.
  • Sa foi est un peu bourgeoise.
  • Sa moralité reste dans tous les cas humble et discrète.
  • Très intuitive, « Pétunia » est dotée d’une psychologie spontanée très efficace.  (…)
  • « Pétunia » a une émotivité calculée, c’est à dire qu’elle sait se servir de celle-ci et connaît bien les limites à ne pas dépasser pour ne pas heurter son entourage  Là aussi, « Pétunia » se sert de ce trait de caractère, plutôt secondaire et avec humilité. « Pétunia » n’est pas véritablement oppositionnelle et préfère simuler l’inertie pour pouvoir agir discrètement.
  • Activité : Très volontaire, vraie conscience professionnelle, gentillesse, disponibilité, présence. Très bonne vitalité et résistance. Sociable, elle est toujours prête à rendre service.
  • Intelligence : Discrète, attentive et patiente.
  • Affectivité : affectueuse, attachante, c’est également une très bonne amie sur laquelle on peut compter que l’on soit homme ou femme.
  • Sensorialité : domaine complexe pour « Pétunia » dans lequel se mêle crainte, indécision, recherche d’intérêts et désirs.
  • En résumé : « Pétunia » a de la chance et de la réussite mais il existe souvent un décalage entre son succès et son investissement et mérite personnels. Ceci expliquant sans doute son manque de confiance en elle.

Voilà, voilà, une recherche fastidieuse mais qui était importante pour ma démarche de développement personnel. Depuis que j’ai tenu ces descriptions avec moi, cela m’a donné une petite idée de ma personnalité profonde. D’ailleurs, je me suis reconnue dans certaines descriptions qui m’ont un peu vexée et dans d’autres descriptions, je m’étonne encore, c’est ainsi. C’est aussi une façon pour moi de me voir de l’extérieur car même les amis ont souvent une opinion rapide de toi et ne te connaissent pas vraiment si les rencontres ne se font pas régulièrement mais surtout que parfois ils ne cherchent pas forcément à le faire quand l’occasion se pose.  Enfin, cette première démarche de recherche de mes origines m’a permis de mieux poursuivre le chemin vers la connaissance de moi et de m’accepter à chaque étape telle que je suis… Et de reprendre confiance.

Petite storytime : Mes amis et camarades jusqu’à la fin du lycée m’ont appelé, Pétunia. Ma famille m’appelle toujours Pétunia. Depuis que j’étais rentrée à la fac, j’ai choisi d’être appelée par mon premier prénom Christina. Ce qui m’a longtemps perturbé car les gens que j’ai connu avant l’université me connaissaient toujours entant que Pétunia mais ce n’était pas plus mal. Je trouve que Pétunia, c’est la petite fille « le passé » or Christina, c’est la femme « le présent et l’avenir ». Comme quoi, rentrer à l’université, ça fait changer les gens. Enfin, c’est ma perception.

Et vous, que signifient vos prénoms ? 😉

Avec tout mon amour,

Vous êtes des Lumières,

Déployez vos ailes et envolez -vous, Papillons !

Créativement vôtre,

Christina

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux :

Chaîne créative, ludique et familiale

La TutoBox de la Bibliothèque de Rouen

  • Pinterest
  • Page facebook : Christina Jaka (Art & Créativité / La Vie d’une maman créative et testeuse / Développement Personnel)

Image principale : Photo de Jimmy Chan provenant de Pexels

développement personnel·gestion des émotions

L’importance de gérer ses émotions

En ce mois d’août, j’ai réalisé que le stress peut être à la fois bénéfique et néfaste. Cela dépend comment nous dosons son utilisation et dans quel contexte.

Nous faisons face à de multiples situations au quotidien qui peuvent nous rendre nerveux : rencontrer des nouvelles personnes, pratiquer une nouvelle activité, commencer son premier jour de boulot, arriver dans une nouvelle école, université, se présenter à un entretien d’embauche, passer un examen. Bref, il y autant de situations et d’événements pouvant occasionner un stress que d’individus. Et la gestion de ce stress dépendra de l’histoire de l’individu, de son éducation et de sa façon de percevoir les choses.

Ne pas se laisser envahir par ses émotions.

Dans cet article, j’aimerais renforcer l’importance de savoir gérer son stress.

En effet, il est important de maitriser ses émotions si nous ne voulons pas que ce soit les situations de la vie qui nous maîtrisent.

Pour maîtriser ses émotions, il faudrait d’abord se rendre compte de leur existence et être capable d’y placer un mot.

Vous serez peut-être choquer d’apprendre que nous sommes tous presque incapable de savoir exactement l’émotion qui nous interpelle à un moment donné et de savoir pourquoi cette émotion se présente à nous soudainement.

Il est bon d’être joyeux. C’est même bon de rire, paraît-il sept minutes par jour. Il est bon d’exprimer sa peine mais sans violence. C’est pour cela que développer la bienveillance envers soi est une grande étape importante avant de se dire bienveillant envers les autres. Attention aux apparences.

Pourquoi j’en suis arrivée à prendre conscience qu’il est absolument important de maîtriser ses émotions ?

Contrairement à ce qu’on nous a souvent appris au quotidien, nous ne contrôlons aucun évènement dans notre vie. Hélas, ce sont les évènements qui s’enchaînent chaque jour qui peuvent nous contrôler sans qu’on s’y attende.

Nous pouvons bien sûr nous attendre à ce qui peut nous arriver (intuition, etc) grâce à un emploi du temps et des lieux que nous connaissons « par cœur ». Mais jamais nous ne pouvons prévoir les rencontres, les mots, les gestes, et les missions réelles de la journée. J’imagine que je ne vous apprends pas que quand nous nous réveillons chaque matin, nous faisons face à l’inconnu.

C’est très relatif et cela mérite plus d’explication. Mais j’y reviendrai.

Et pourtant, nous ne sommes pas stressés tous les matins à se demander sans cesse ce qui pourrait se passer.

Il arrive à un certain moment de notre vie, où notre corps, notre esprit semble bien connecter avec notre routine quotidienne, du coup le stress diminue.

Faire face pour apprendre sur soi

Nous devons faire face aux événements de la vie et sortir de notre zone de confort au lieu de rester chez soi, rester au lit toute la journée alors qu’on a le choix de faire des tâches à la maison ou de sortir voir du monde.

Le stress est bon car cela signifie que nous portons de l’importance pour l’épreuve, l’événement que nous allons rencontrer.

Le stress est mauvais car nous voulons absolument façonner les choses à notre idée. Le mauvais stress rend l’humeur désagréable et bloque toute ouverture aux autres et à la réussite.

Selon notre type de stress et notre attitude, les résultats suivront.

J’ai remarqué que la plupart du temps où j’utilisais le mauvais stress, les résultats extérieurs étaient quasiment insatisfaisants et très limités.

Au contraire, quand j’utilisais le bon stress pour faire face à mes missions de la journée, j’étais très souvent reconnaissante et satisfaite de mes résultats.

Ayant enduré longtemps un tempérament angoissée et nerveuse, j’ai souvent cru plus agréable pour moi d’utiliser le mauvais stress car je me sous-estimais beaucoup.

J’ai expérimenté le bon stress depuis quelques mois dans ma vie, avec beaucoup de hauts et de bas, et je peux vous garantir à cent pour cent que le bon stress est plus bénéfique pour nous, non seulement pour notre santé mais aussi pour notre épanouissement personnel.

Il y a juste une vérité que j’aimerais vous rappeler : je vous avoue qu’il n’est pas facile de se défaire de mauvaises habitudes et d’adopter les bonnes habitudes à la place car il y a beaucoup de schémas mentaux qui seront remis en cause. Ces schémas de nos croyances limitantes sont figés dans notre esprit depuis des années mais bienheureux sommes-nous, notre esprit est malléable et notre corps le suivra si nous décidons de nous aligner efficacement et simplement.

Alors que dites-vous de retirer de nos expériences que des bénéfices, d’en apprendre plus positivement sur soi et sur les autres ?

Bon fin de mois d’août.

Prenez soin de vous,

Sensiblement zen et créative pour vous,

Christina

philosophie de vie·spiritualité

Message de la Pleine Lune août 2021 : Éveil Spirituel

Le 22 août 2021 marque le premier jour d’une nouvelle compréhension spirituelle pour moi. Je voulais absolument vous partager cela. J’espère qu’à travers les mots qui suivront, je rendrais l’âme de quelques-uns plus léger. Vous n’êtes pas seul(e)s.

Ici, je vais traiter d’un sujet assez délicat et peut-être, cela titilleront l’esprit de certaines personnes. N’hésitez surtout pas à poser vos mots en commentaire, je me fais un plaisir de vous lire et de communiquer avec vous.

Tout simplement, je tenais juste avant de continuer qu’avant et après tout, ce que j’écris ici est seulement ma vision du monde à travers toutes mes années d’expérience de spiritualité dans l’église et au niveau personnel.

Spiritualité Vs Religion

Je dis bien spirituel, non religieux, je distingue bien les deux car selon moi, le religieux et le spirituel ne se rejoigne pas à tous les niveaux.

Le religieux a presque toujours eu la vocation de transmettre des principes et des valeurs pour bien vivre en société, le spirituel ouvre plus vers les messages de l’univers de l’esprit-plus mystérieux et moins palpables puis est plus désintéressé sur la situation sociale de l’individu tandis qu’il est plus centré sur l’âme, l’histoire personnelle, les émotions. Je pourrais rajouter que l’œuvre de l’esprit ne concorde pas toujours avec l’œuvre de la religion. Nous pourrions citer pleins d’exemples assez regrettables au niveau de « l’histoire » mais je ne suis pas ici pour cela.

L’éveil spirituel nous ouvre à une dimension de clarté aux sphères les plus importantes de notre vie : notre santé spirituel, mentale, relationnelle, physique, financière, matérielle.
Lorsque l’on s’éveille au niveau de l’esprit nous retrouvons l’équilibre.

Malheureusement, je dis bien malheureusement, la religion ne nous éveille pas à cette équilibre et cette clarté car nous sommes souvent très communautaire. Lorsque nous faisons partie de la classe populaire de la société, nous sommes « religieux » ou croyants, mais nous ne nous mélangeons pas avec d’autres cultures. C’est telle une définition figée dans le marbre. C’est inimaginable de voir les choses autrement et d’entendre les choses différemment de ce que l’on a entendu toute notre vie. Alors que l’esprit est capable de plus d’ouverture, la perception que certaines personnes ont de la religion renferme les belles valeurs que la Bible enseigne encore aujourd’hui.

Trouver l’équilibre et la clarté, c’est accueillir avec joie la différence culturelle de l’autre pour mieux accepter le monde.

Je ne peux me permettre de vous dire quel est le chemin le plus juste pour trouver l’équilibre et la clarté d’esprit et je ne suis pas ici pour cela.

Le message que j’aimerais véhiculer ici est juste de trouver votre vérité et de vous écouter.

N’ayez pas peur d’être vous-même.

On nous a souvent chuchoté, menacé, jugé, violenté pour ce que nous sommes. Nous avons tenté d’être soi-même plusieurs fois mais nous avons souvent lâché l’affaire car quand on a envie d’être soi, il n’y a plus personne autour de nous. Cette partie du jeu est terminée car à partir de maintenant, vous allez commencer à être vous-même quitte à endurer une grande solitude. Cette solitude dont je vous parle est humainement bénéfique pour votre « ménage spirituel » et n’est que temporaire car vous trouverez bientôt l’harmonie dans la relation avec vous-même, plus important et l’harmonie dans la relation au monde.

Alors, n’oubliez pas d’être rempli de gratitudes et de donner la permission à votre âme de vivre au monde.

Spirituellement et créativement vôtre,

Christina

philosophie de vie

Accueillir L’Énergie

L’Énergie ne prévoit jamais ce que notre mental essaie de nous faire croire.
Contrairement à ce que vous avez toujours cru jusqu’à présent, vous valez bien plus. C’est à dire que vous êtes fantastique. Préservez cette pensée en votre for intérieur. Écrivez-la partout, sur un post-it, dans un agenda, sur le bloc note de votre téléphone, dans votre enregistreur vocale, sur votre miroir, en faisant vos besoins, dans un magazine, sur une feuille que vous vous apprêtez à jeter, … et même quand vous ressentez de la colère, de la fatigue. Ne cessez pas de vous le dire : vous êtes une fantastique lumière.
Sachez le aujourd’hui et chaque jour est le premier jour d’une fantastique aventure : Être (enfin) vous-même.

Bon retour des vacances. Bon retour au travail. Bon retour à la maison. Bonne préparation pour la rentrée scolaire.

Christina